du 13 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

C'est ironique, jugeront certains. Mais l'ancien député et ministre de la Justice, qui avait déposé un amendement en 2015 pour contraindre à la remise de clés de chiffrement sans délai, aurait eu lui-même recours à l'application de messagerie chiffrée d'origine russe, Telegram.

Selon le Canard Enchaîné, son activité n'y aurait pas été que triviale puisqu'il aurait transmis à Thierry Solère « une synthèse qui détaille les investigations en cours » le concernant rapporte l'Obs.

D'autres « s'amuseront » sans doute de la découverte de cet échange à l'occasion d'une perquisition menée le 26 juin dernier au domicile de Thierry Solère. Ce dernier avait gardé le document dans son téléphone, avec une mention « Amitiés Jean-Jacques Urvoas ».

« Une procédure pour violation du secret professionnel pourrait bientôt être ouverte devant la Cour de justice de la République » précisent nos confrères.

Jean-Jacques Urvoas aurait violé le secret judiciaire… via la messagerie chiffrée Telegram
chargement Chargement des commentaires...