du 07 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Il était co-fondateur et directeur général d'Acompli, spécialisée dans les emails sur mobile et rachetée par Microsoft en décembre 2014. L'application du même nom a servi de base à l'actuel Outlook pour Android et iOS.

Depuis le début de l'année, il supervisait le développement de Cortana. Annoncé par Mary Jo Foley, il a rapidement officialisé son départ sur Twitter, sans préciser ce qu'il comptait faire ensuite.

Il travaillerait avec Perry Clarke, un ingénieur chez Microsoft depuis plus de vingt ans, afin d'assurer la transition. Selon des sources généralement bien informées de Mary Jo Foley, Microsoft chercherait à unifier Cortana et Search dans une seule équipe.

Javier Soltero, responsable de Cortana, quitte Microsoft
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La prochaine version de l’environnement est toujours en développement, mais Microsoft en donne régulièrement des nouvelles. Cette fois, elles sont d’ordre graphique.

On commence avec une nouvelle icône se voulant plus moderne. Chaque Visual Studio se doit d’avoir une icône légèrement différente, car les versions majeures sont concurrentielles (installations parallèles) et peuvent donc cohabiter.

Le choix retenu peut surprendre, l’éditeur abandonnant cette fois les aplats 2D pour revenir à la 3D. Et pas n’importe laquelle, tant le style rappelle celui des icônes dans les anciennes versions d’Office pour Mac, le logo ressemblant à un pliage. D’ailleurs, ce changement sera répercuté sur Visual Studio pour macOS.

Les autres changements se retrouvent dans le panneau de lancement nettement rénové, pour un accès plus direct aux projets et fonctions principales. Le thème principal est un peu plus clair (une évolution à contre-courant des tendances actuelles) et les notifications plus visibles (et plus propres).

Plusieurs changements à noter également dans l’interface principale. La barre de titre est ainsi supprimée, VS 2019 n’affichant plus par défaut que deux barres : menus et fonctions. Le champ de recherche se rapproche des menus, tandis qu’une zone dédiée à la collaboration apparaît à droite des fonctions.

Les apports décrits ne sont pas encore disponibles. Il faudra attendre janvier pour qu’une préversion les répercute. À Redmond, on se dit prêt à écouter les développeurs. Le travail peut d’ailleurs commencer, les commentaires sur l’annonce réclamant déjà une option pour remettre en place la barre de titre.

Copié dans le presse-papier !

BlaBlaCar annonce avoir déposé une offre d'acquisition pour Ouibus, le réseau d'autocars de la SNCF. Avec ce rachat, le spécialiste du covoiturage veut étendre son offre de transports pour « devenir la place de marché de référence pour le transport interurbain par la route ».

BlaBlaCar prévoit par ailleurs d'ouvrir sa plateforme à d'autres partenaires et opérateurs de bus locaux en Europe, ce qui devrait se traduire par un éventail plus large de destinations, ou par une plus grande capacité sur les trajets les plus prisés.

Le montant de cette opération n'a pas été dévoilé. Cependant, la jeune pousse annonce avoir bouclé une levée de fonds à 101 millions d'euros, à laquelle la SNCF a participé, aux côtés d'investisseurs historiques de l'entreprise.

Copié dans le presse-papier !

Comme toujours avec les « versions à point » de Debian, les utilisateurs actuels n’ont aucun intérêt à réinstaller le système.

Debian 9.6 n’est là que pour fournir un média d'installation à jour aux nouveaux arrivants, en rassemblant tous les correctifs de sécurité déjà sortis. Les plus récents sont disponibles par la voie habituelle.

Concrètement, si votre système est « entretenu », Debian 9.6 n’apportera rien de plus. Il suffit de lancer le gestionnaire de mises à jour pour vérifier que certaines ne sont pas en attente.

Copié dans le presse-papier !

Quelques semaines seulement après avoir sabré le champagne pour fêter le centième lancement d'une fusée Ariane 5, l'ambiance est devenue plus pressante chez Arianegroup.

En raison d'un trou d'air dans son carnet de commandes et de la frilosité de ses partenaires européens à s'engager sur le programme Ariane 6, l'entreprise annonce vouloir se séparer de 2300 personnes d'ici cinq ans.

Cet écrémage pourrait avoir lieu sans départ contraint au sein du groupe, puisqu'il porterait sur les sous-traitants et serait complété par un gel des embauches et le non-remplacement des départs « naturels ».

Une approche que la direction qualifie de « pragmatique ». Les syndicats s'inquiètent quant à eux de l'affaiblissement de l'entreprise et d'une éventuelle perte de savoir-faire. « Il faudrait être naïf pour croire que ces départs seront cohérents avec les besoins en compétences » martèle ainsi la CFE-CGC chez Les Echos.

Copié dans le presse-papier !

Le moteur d'analyse des pages est en développement depuis un moment, et disponible pour ceux qui souhaitaient l'utiliser, notamment dans Chrome.

Il intègre désormais le service PageSpeedInsights, mais également Web.dev. Créé en partenariat avec Glitch, ce dernier permet de disposer d'informations complémentaires, notamment de SEO. Vous pouvez vous inscrire pour disposer d'un historique des scores.

Dans un billet de blog, Google évoque également l'extension Visbug, un projet qui vise à vous aider à repenser une page directement depuis votre navigateur, de manière simplifiée (voir la vidéo de présentation).