du 26 septembre 2017
Date

Choisir une autre édition

L’information a été confirmée à TechCrunch puis à SearchEngineLand par Apple. La firme évoque la volonté de fournir une expérience utilisateur cohérente dans ses produits, mais ne dit pas un mot sur le vrai pourquoi de la bascule.

Celle-ci est d’ailleurs globale : tous les iPhone, iPad et Mac passeront par Google pour les recherches dans Safari, Siri et Spotlight. Bing est donc abandonné, mais Microsoft estime que tout va bien et que la relation avec Apple est au beau fixe.

iOS et macOS reviennent à Google pour leurs recherches
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est la décision annoncée par Edouard Philippe ce week-end, comme le rapporte le Journal du Dimanche.

Le Premier ministre justifie sa décision par les « faiblesses structurelles » du modèle économique du projet. « Dans le contexte de "redressement de nos finances publiques", le chef du gouvernement refuse donc de "grever l'avenir [...] d'engagements supplémentaires non maîtrisés" » expliquent nos confrères.

Bien évidemment, les deux porteurs du projet, Jean-Christophe Fromantin et Luc Carvounas, ont réagi. Le premier explique sur Twitter qu'il ne se « retrouve pas dans cette France qui renonce », tandis que le second évoque une décision « incompréhensible ».

Trois pays restent en lice : la Russie, le Japon et l'Azerbaïdjan.

Copié dans le presse-papier !

Après Samsung, c'est donc au tour de SK Hynix de se lancer dans la GDDR6 et d'annoncer la disponibilité de puces de 8 Gb.

Le fabricant monte un peu moins haut que son concurrent puisque son débit n'est « que » de 14 Gb/s au maximum (contre 16 Gb/s pour Samsung). La tension est la même dans les deux cas : 1,35 volt.

SK Hynix suit également Samsung sur un autre domaine : la mémoire HBM2. Le fabricant indique qu'il proposera durant le premier trimestre de l'année des puces de 8 Go à 2,4 Gb/s par broche (soit 307 Go/s) sous 1,2 volt, exactement comme son concurrent.

Copié dans le presse-papier !

L'affaire avait fait du bruit en une seule journée : Wehe, application iOS capable de détecter les fournisseurs d'accès américains violant la neutralité du net, avait été bloquée sur l'App Store.

Vice, en contact avec le chercheur Dave Choffnes, développeur de l'application, indique cependant qu'elle est revenue. Pourquoi ? Apple a simplement expliqué que des vérifications avaient besoin d'être faites pour s'assurer que l'application faisait exactement ce qu'elle promettait.

Le chercheur a donc fourni les informations réclamées, levant le blocage de Wehe 18 heures après son instauration. Toujours selon lui, la conversation avec Apple aurait été « très plaisante », mais sans trop de détails puisque les raisons initiales du blocage n'avaient pas été données.

Il s'agirait donc plus d'un souci de transparence sur le processus de contrôle à l'entrée de l'App Store, avec un défaut de communication précise. Aux États-Unis bien sûr, avec la mise à sac de la neutralité du Net par la FCC et les combats qui se sont engagés pour sa protection, le blocage de l'application avait eu un écho particulier.

Copié dans le presse-papier !

ESL a annoncé vendredi la signature d'un partenariat important avec Facebook, faisant du réseau social « le principal partenaire de diffusion pour le plus haut niveau de compétitions e-sport : la CS:Go Pro League et le circuit ESL One ».

En clair, ESL fournit l'exclusivité de la diffusion de ces compétitions à Facebook, qui proposera des flux en anglais et en portugais. Les flux vidéo seront donc gérés par le réseau social, qui permettra l'intégration de son lecteur vidéo sur les sites relayant les compétitions.

Le premier tournoi à faire l'objet de ce partenariat n'est autre que l'ESL One Genting, qui se déroulera du 23 au 28 janvier prochain sur Dota 2. Les amateurs de CS:GO devront quant à eux attendre la saison 7 de la Pro League le 13 février pour découvrir le nouveau dispositif.

Les réactions des amateurs de sport électronique sont pour l'instant plus que circonspectes. Ils estiment que ce changement de plateforme ne devrait pas profiter aux audiences et à la visibilité des compétitions.

Copié dans le presse-papier !

C'est finalement avec un an de retard sur le planning initial que le revendeur ouvre aujourd'hui sa première boutique sans caisse. Pour rappel, ce supermarché utilise des caméras ainsi que des capteurs pour suivre les déplacements des clients ainsi que les produits qu'ils prennent et/ou reposent dans les rayons.

Ils sont ensuite facturés automatiquement lorsqu'ils sortent de la boutique. Parmi les défis du géant du Net : parvenir à bien distinguer deux personnes très proches physiquement (corpulence et look par exemple).

Plusieurs de nos confrères américains ont testé le dispositif, Recode ayant publié une série de photos en plus d'un article dans lequel ils livrent leurs premières impressions. Elles confirment la rapidité de l'ensemble, mais aussi que l'humain reste présent (après tout, il faut bien réapprovisionner les rayons et régler les soucis techniques). 

Nos confrères de Reuters ajoutent que l'enseigne n'a pas donné d'indications sur l'ouverture de prochains magasins Amazon Go. Il a par contre réaffirmé une nouvelle fois qu'il ne comptait pas déployer cette technologie dans les boutiques Whole Foods rachetées en juin dernier.