du 03 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Interopérabilité des plateformes : Caliopen cherche un partenaire pour déposer un dossier auprès de l'UE

Caliopen se présente comme une messagerie centralisée (email, Facebook, Twitter, Instagram, etc.) pouvant attribuer un indice de confidentialité à chaque élément reçu. Elle affiche une seule timeline avec une liste de contacts unifiée.

« Si, à ce jour il nous est impossible de relier un compte Messenger (Facebook), par exemple, à votre timeline Caliopen, l'interopérabilité des plateformes, rendue légalement obligatoire, nous ouvrirait cette possibilité – et bien d’autres – et donnerait toute sa dimension au projet tout entier », expliquent les développeurs du projet.

Ils militent pour la neutralité et l'ouverture des API, dans la lignée des déclarations de Sébastien Soriano (sur la Neutralité des API) et d'une Proposition de Loi : « Loin du très inutile "droit à la portabilité" ouvert par le RGPD (qui, en théorie, permet à l’utilisateur d’exporter ses données mais qui, en pratique, ne sert presque à rien), l’ouverture des API – sous réserve de l’accord de l’utilisateur – aux services tiers permettra à ceux qui le souhaitent de quitter les GAFAM sans pour autant perdre le contact avec ceux de leurs proches qui choisiront d’y rester ».

Pour que Caliopen puisse en profiter, l'équipe en charge du projet cherche « encore (et toujours) un partenaire » capable de l'aider à déposer un dossier de subvention « Horizon 2020 » auprès de l’Union européenne.

« Certains des programmes de ces subventions, tel que "Digital Security and privacy for citizens and Small and Medium Enterprises and Micro Enterprises" semblent être taillés sur-mesure pour Caliopen, mais nécessitent des compétences administratives et des contacts à l’étranger qui nous font largement défaut », peut-on lire dans un billet de blog

Les personnes ou structures intéressées peuvent contacter Caliopen à cette adresse.

chargement Chargement des commentaires...