du 12 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Internet : tarifs « location box incluse » chez SFR, toujours pas chez Bouygues et Orange

Comme le révélaient Les Échos début septembre, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) envoyait un courrier aux FAI leur demandant d'indiquer clairement le tarif de leurs abonnements avec location de la box incluse (généralement entre 3 et 5 euros de plus par mois). Pour rappel, seul Free était alors un bon élève sur ce point.

La DGCCRF donnait comme date butoir le 1er février 2018. Depuis quelques jours, SFR a changé la présentation des offres sur son site, celles-ci étant avec « location box incluse ». En septembre, le FAI nous déclarait que « le tarif de la box a toujours été indiqué à côté du tarif de l'abonnement, mais nous allons regarder avec attention les observations de la DGCCRF ».

Notez par contre que le prix affiché tient compte d'une promotion valable la première année. Le tarif augmente ensuite de 12 à 17 euros, selon l'offre. Dans tous les cas, le détail est toujours précisé dans la brochure tarifaire.

D'après nos constatations, rien n'a changé chez Bouygues Telecom et Orange, les deux FAI continuant de mettre en avant le prix de leurs abonnements sans la location de la box. En septembre, Bouygues Telecom nous affirmait avoir « reçu le courrier et étudier bien évidemment le sujet ». La réflexion ne semble pas avoir encore porté ses fruits. Orange n'avait pas répondu à nos questions.

Notez enfin que, selon Les Échos, l'amende encourue n'est pas franchement dissuasive : 15 000 euros seulement.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Google vient d'annoncer une nouveauté pour son navigateur mobile, qui va être mise en place dans une centaine de pays, notamment ceux avec un réseau mobile moins développé que la moyenne.

L'objectif est de permettre un meilleur accès à des articles de presse, même lorsque vous n'avez aucune connexion ou qu'elle n'est pas très bonne.

Pour cela, Chrome pour Android va simplement télécharger sur l'appareil un version hors-ligne d'articles populaires, soit dans votre région, soit en fonction de votre historique de navigation. Le téléchargement se déclenchera quand l'appareil sera relié au Wi-Fi.

La société ne précise pas les critères de sélection, si les pages AMP seront favorisées, etc. Rien n'est dit non plus sur l'impact pour les sites en matière de calcul d'audience ou même d'accès à leurs fonctionnalités.

Copié dans le presse-papier !

Google fête l’été avec une nouvelle préversion de son Android Studio. La mouture 3.2 en approche officialise l’Android App Bundle, un nouveau format de distribution pour les applications Android

App Bundle se sert de la Dynamic Delivery, amenant un changement de taille (dans tous les sens du terme). Le fichier APK en sortie sera en effet davantage optimisé, plus petit et ne contiendra que les ressources nécessaires à un appareil en particulier. Un fonctionnement qui rappelle l’App Slicing chez Apple. Google assure qu’aucun changement de code n’est nécessaire.

La nouvelle bêta permet également de créer des instantanés (snapshots) depuis n’importe quel émulateur. Google promet une restauration de ces états en moins de 2 secondes. Les développeurs pourront par ailleurs préconfigurer un snapshot Android Virtual Device avec les applications et données qu’ils souhaitent.

L’Energy Profiler doit pour sa part faire la chasse aux pics de consommation d’énergie dans les applications. Les développeurs sont donc invités à surveiller l’impact sur les batteries de leurs créations, le Profiler relevant automatiquement les évènements en arrière-plan potentiellement liés aux pics.

Comme toujours, la bêta permettra de se faire une bonne idées des améliorations en approche, au prix d’éventuels bugs pouvant gâcher la fête.

Copié dans le presse-papier !

Cette mission revêt un caractère particulier pour l'Agence spatiale européenne. C'est en effet un important succès scientifique, malgré quelques couacs à l'atterrissage.

Pour rappel, l'orbiteur larguait fin 2014 le petit module Philae, qui se posait ensuite sur la surface de la comète 67P. Rosetta a continué de tourner autour et de prendre de nombreuses photos, jusqu'à la toute fin de la mission et son « ultime baiser » en septembre 2016.

L'ESA a fini de toutes les mettre en ligne, sur son Archive Image Browser et le Planetary Science Archive. La dernière salve comprend celles de juillet 2016 au 30 septembre. Près de 100 000 clichés sont ainsi disponibles.

« Nous sommes également heureux d'annoncer que toutes les images d'OSIRIS sont maintenant disponibles sous licence Creative Commons » ajoute Holger Sierks, chercheur principal de l'instrument.

Copié dans le presse-papier !

Dans son journal, le CNRS revient sur cette technique de préparation des échantillons pour les microscopes électroniques. Il s'agit d'une avancée importante ayant débouché sur un Prix Nobel de Chimie en 2017 pour Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson.

« Chimistes, biologistes, physiciens et informaticiens ont donc travaillé de concert pour développer une technique qui permet aujourd’hui d’observer les cellules, virus, protéines ou encore nanoparticules sous toutes les coutures », à l'échelle de l'atome.