du 15 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Alors que les failles Spectre et Meltdown des processeurs provoquent des calvities chez les chercheurs en sécurité, Intel annonce l'ouverture à tous de son programme de recherche de failles, en sortant du modèle sur invitation en vigueur depuis mars dernier.

Jusqu'au 31 décembre, Intel propose un nouveau programme pour rechercher des attaques par canal auxiliaire, s'appuyant sur l'implémentation du système pour en exploiter des défauts. La récompense peut monter jusqu'à 250 000 dollars. Pour le reste, le gain maximal monte jusqu'à 100 000 dollars.

Intel revoit son programme de bug bounty
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Hier, le fabricant organisait la sixième édition de son rendez-vous annuel Summit (lire notre dossier). François Sterin (directeur industriel) est monté sur scène pour donner quelques chiffres sur l'hébergeur.

Depuis la création de l'entreprise en 1999, OVH annonce avoir produit un million de serveurs. Pour rappel, il assemble lui-même ses composants, notamment à Croix dans les Hauts-de-France.

La société possède aujourd'hui 28 datacenters sur 12 sites pour un total de 356 000 serveurs. Elle dispose de 34 points de présence et d'une capacité réseau de 15 Tb/s.

Copié dans le presse-papier !

Dans le compte-rendu des auditions de la Commission Copie privée du 5 septembre, un des représentants des consommateurs a su montrer du cœur à l’ouvrage. Alors qu’était ausculté le montant de la future redevance sur les smartphones, la Fédération française des Télécoms avait fait une contre-proposition au barème plus onéreux des ayants droit.

La FFT aurait préféré un abattement de 2 euros dès la deuxième tranche, avec un plafond fixé à 10 euros (contre 14 euros).

Patrice Bouillon, représentant de l’INDECOSA-CGT, au collège des consommateurs, a cependant trouvé « que la proposition des ayants droit est intéressante et que le niveau de la RCP n’est pas si élevé lorsqu’on le ramène au prix d’un smartphone ou d’une tablette ». Et celui-ci d’ajouter quelques instants plus tard « qu’il convient de trouver un équilibre afin que les acteurs de la création soient rémunérés de façon équitable ».

Dévoilés dans nos colonnes, les trois barèmes (smartphone, tablettes et PC tablettes, disques durs externes) furent adoptés ce jour-là. Ont voté pour, tout le collège des ayants droit, le président de la Commission copie privée, les industriels de l’AFNUM – qui avaient obtenu une ristourne sur les disques durs – et depuis le collège des consommateurs, le représentant de l’INDECOSA-CGT.

Copié dans le presse-papier !

Apple a confirmé un nouvel événement presse, qui se tiendra cette fois le 30 octobre à la Brooklyn Academy de New York, soit deux jours avant la présentation de ses derniers résultats financiers.

On attend évidemment que la firme y dévoile ses nouveaux iPad et Mac.  Les rumeurs sur les tablettes vont toutes dans le même sens maintenant depuis plusieurs mois : un amincissement des bordures, une disparition du bouton Accueil et l’arrivée de Face ID. En clair, le traitement iPhone X.

Côté Mac, on attend surtout la confirmation d’un bruit de couloir insistant : le lancement d’un MacBook moins cher qui viserait particulièrement les étudiants. Un Mac mini Pro pourrait également être de la fête, le petit ordinateur n’ayant pas eu de mise à jour depuis des années.

Copié dans le presse-papier !

La société, spécialisée dans les réseaux télécoms, confirme son entrée en discussions exclusives avec Nokia, révélées avant-hier par Challenges.

« Il n’y a aucune certitude à ce stade sur le fait que ces discussions puissent aboutir sur un quelconque accord ou une quelconque opération » assure l'entreprise.

Le sujet est sensible à la fois pour Nokia (qui cherche un repreneur depuis des mois) et l'État français, qui a intérêt à garder cette infrastructure sous son joug.

Le 17 octobre, Ekinops a aussi publié ses résultats pour le 3e trimestre. La société a engrangé 21 millions d'euros de chiffre d'affaires sur le trimestre, et 63 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année. La progression est de 32 % (en pro forma) par rapport au troisième trimestre 2017, et de 16 % sur les neuf premiers mois. Elle vise 82 millions d'euros de revenus pour l'année, sans préciser son bénéfice.