du 17 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le constructeur se prépare pour la 5G et annonce sa gamme de modems XMM 8000. Ils prendront en charge les bandes en dessous des 6 GHz, ainsi que les fréquences millimétriques.

Le premier représentant est le XMM 8060 qui pourrait arriver dans des terminaux mobiles dès la mi-2019 selon le fondeur. En plus de la 5G, il prend également en charge la 4G, 3G et 2G. Nous n'avons par contre pas plus de détails sur ses caractéristiques techniques.

Intel en profite pour annoncer un nouveau modem 4G (LTE catégorie 19), le XMM 7660, qui vient se placer au-dessus du XMM 7560 annoncé au MWC de Barcelone. Le fabricant annonce un débit descendant de 1,6 Gb/s, il équipera des terminaux mobiles commercialisés en 2019 précise Intel.

Intel présente un modem 5G XMM 8060 et un autre 4G à 1,6 Gb/s, tous les deux pour 2019
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le Notebook 9 Pen peut se transformer en tablette grâce à son écran pivotable à 360°. Il intègre un écran tactile de 13,3 pouces (1080p) avec un Core i7 de 8ème génération, jusqu'à 16 Go de DDR4 et 512 Go de SSD, une caméra infrarouge compatible Windows Hello en façade, un lecteur d'empreinte digitale, etc.

Le tout prend place dans châssis en alliage magnésium/aluminium, plus léger que l'aluminium seul selon le constructeur. Le poids total est de 995 grammes pour des dimensions de 310,5 x 206,6 x 16,5 mm. Bien évidemment, le Notebook 9 Pen intègre le stylet S Pen de Samsung.

Viennent ensuite les Notebook 9 (2018), des versions mises à jour des Notebook 9 de 13,3 et 15 pouces. Ils passent eux aussi aux Core i7 de 8ème génération et gagnent au passage une batterie un peu plus importante. De son côté, le modèle de 15 pouces peut disposer d'une GeForce MX150 en option.

Les caractéristiques techniques de trois nouvelles machines sont accessibles depuis le site du constructeur. Elles seront disponibles ce mois-ci en Corée et durant le premier trimestre 2018 aux États-Unis. Bien évidemment, elles seront exposées au CES de Las Vegas.

Copié dans le presse-papier !

Sans surprise, la Federal Communications Commission (FCC) a voté hier l'annulation des règles adoptées en 2015. Comme l'explique TechCrunch, pour être appliquées, ces nouvelles dispositions doivent être inscrites au registre fédéral, ce qui prendra du temps, peut-être quelques mois.

Les premières réactions n'ont pas tardé, notamment avec Mozilla qui fait part de sa profonde déception à propos de cette « décision malheureuse ». La fondation ajoute malgré tout qu'elle « continuera à se battre ». Elle n'est pas seule, le procureur général de New York annonce également qu'il a « l'intention d'intenter une action en justice pour mettre un terme au repli illégal de la neutralité du net » indique TechCrunch.

Pour rappel, 18 procureurs généraux avaient demandé le report du vote hier, sans succès. Dans tous les cas, rien ne change pour l'Europe, qui a adopté fin 2015 son texte sur l'« Internet ouvert ».

Copié dans le presse-papier !

En début de semaine, le Sénat introduisait une taxe, sur le modèle de la TASCOM, pour les locaux d’au moins 400m² « destinés au stockage des biens vendus par voie électronique ».

Des dispositions taillées pour les « grandes plateformes comme Amazon » et les « "drive" développés par les enseignes de grande distribution ».

Comme on pouvait s’y attendre, la commission des finances de l’Assemblée nationale a supprimé hier cette disposition, sur proposition du rapporteur Joël Giraud.

Copié dans le presse-papier !

Google vient d'annoncer quelques nouveautés pour son service de tracking massif mesure d'audience Analytics. La première est de faciliter l'accès à la vue par utilisateur plutôt que par sessions via un paramètre à modifier dans l'administration du compte.

Pour chaque utilisateur, de nouvelles données sont désormais disponibles : notamment depuis combien de temps ils sont analysés par le système (dans la limite de la durée de vie des cookies), le revenu global généré, le nombre de sessions, etc.

Des données concernant la probabilité de conversion sont également mises en place, tout comme la possibilité d'analyse de vos différentes audiences directement au sein de l'interface.

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères du point affirment que les enquêteurs de la Sûreté départementale de la Drôme ont procédé à des arrestations suite à une vaste affaire d'escroquerie dont le préjudice est estimé à 350 000 euros.

« Selon les premières investigations, un ou plusieurs individus sont parvenus à s'introduire dans les fichiers informatiques de cette société d'e-commerce avant de multiplier les commandes avec les références des cartes bancaires de près de 500 clients » explique une source proche du dossier. Les articles étaient ensuite livrés dans des points relais de la Drôme.

Cinq personnes (dont deux mineures) étaient ensuite chargées de récupérer les colis en échange de 60 euros. Ils auraient précisé agir pour le compte d'un commanditaire, sans en donner le nom. L'affaire aurait démarré en juin suite à de nombreuses plaintes de la part de clients Cdiscount. Les investigations se poursuivent.

Rappelons que Cdiscount avait été sévèrement épinglé par la CNIL l'année dernière à cause de commentaires « non pertinents » sur ses clients, de sa gestion des cookies et... de la conservation de plus de 4 000 données bancaires (parfois avec le cryptogramme visuel) « de manière non sécurisée ». Une pratique tout sauf conforme aux usages en la matière.