du 26 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Autant dire que la rumeur est à prendre avec des pincettes, puisqu'elle vient seulement d'un forum taïwanais faisant référence à une réunion de travail, sans plus de confirmation tierce.

Elle est d'autant moins crédible qu'Intel continue de rencontrer des soucis de disponibilité massive sur l'ensemble de sa gamme en 14 nm, ajouter une référence serait donc inutile d'un point de vue commercial et surtout contre productif.

Mais peut être le constructeur prépare-t-il simplement sa contre-attaque de l'année prochaine, AMD devant arriver avec ses processeurs exploitant l'architecture Zen 2, avec un nombre de cœurs qui va sans doute continuer d'augmenter.

Mais il ne sert à rien de s'emballer pour le moment. Si cela se confirme, on devrait en entendre parler de manière plus précise, notamment à l'occasion du prochain CES de Las Vegas qui se tiendra début janvier.

Intel pourrait préparer un processeur Comet Lake-S à dix cœurs
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

À l'occasion du  Sommet Action Climat des Nations Unies, Sony s'est fendu d'un communiqué de presse pour évoquer sa prochaine console.

« La prochaine génération de consoles PlayStation comprendra la possibilité de suspendre le jeu avec une consommation d'énergie bien inférieure à celle de la PS4 », affirme Jim Ryan, le PDG de Sony Interactive Entertainment. 

Il estime que la consommation ne devrait plus être que de 0,5 watt… si les joueurs activent cette option. Il semble en effet que ce ne soit pas le cas par défaut, dommage. Aucune explication supplémentaire n'est donnée.

Selon les calculs de Sony, si un million de joueurs l'activent, cela « permettrait d'économiser l'équivalent de la consommation moyenne d'électricité de 1 000 foyers américains ». La consommation de la PS4 en veille n'est pas précisée, mais The Verge rappelle qu'elle serait de 8,5 watts en moyenne. 

Sony n'a par contre rien annoncé pour ses datacenters, le cloud gaming, ses bureaux, etc. 

Copié dans le presse-papier !

C'est exactement le même score que les iPhone Xs (Max) lancés en septembre de l'année dernière. Le démontage permet de découvrir les entrailles de la bête, mais aussi d'en apprendre davantage sur la réparabilité du smartphone.

Nos confrères expliquent que le changement de l'écran et de la batterie « sont prioritaires dans la conception de l'iPhone ». Dans le second cas, la procédure a été simplifiée et « il est possible d'accéder individuellement à beaucoup de composants ».

Parmi les critiques, l'usage de vis spécifiques à Apple et l'étanchéité qui complique forcément un peu les réparations. Point rouge par contre : « Les vitres avant et arrière doublent le risque de casse. De plus, si la coque arrière se casse, vous devrez retirer chaque composant et remplacer tout le châssis ».

Copié dans le presse-papier !

Xavier Fortinon (président du département), Jean-Louis Pédeuboy (président du syndicat d'équipement des communes des Landes) et David El Fassy (président d'Altitude Infrastructure) ont engagé officiellement le projet AMEL (appels à manifestation d'engagements locaux). 

But de l'opération, « atteindre une couverture à 100 % en fibre optique d'ici 2022 ». La consultation avait été lancée en mars 2019, avec cinq projets reçus. C'est finalement celui d'Altitude qui a remporté la mise. 

Cette dernière s'est ainsi engagée « à couvrir intégralement sur fonds propres 105 000 prises d'ici fin 2022, sur la base d'engagements "contraignants et opposables" conformément à l'article L. 33-13 du code des postes et communications électroniques »… article faisant l'objet d'une QPC d'Orange, qui s'attaque au pouvoir de sanction de l'Arcep. 

Copié dans le presse-papier !

Cette fonctionnalité a été lancée dans le grand bain en décembre 2018. Elle tirera sa révérence le 26 septembre prochain. Les stories sur les profils personnels restent évidemment en place.

Un porte-parole de Facebook confirme la fermeture à Cnet.com. Il ajoute que la plateforme souhaite « s'assurer que les fonctionnalités des groupes permettent aux gens de se connecter de manière amusante et utile, et cherche toujours des moyens d'améliorer l'expérience globale des communautés ».

Le réseau social confirme ainsi une information de Matt Navarra.

Copié dans le presse-papier !

En mars dernier, le ministre de l’Action et des Comptes publics avait proposé la suppression pure et simple de la contribution à l’audiovisuelle publique.   

À l’occasion des débats sur le projet de loi de finances pour 2020, Gérald Darmanin va proposer non cette funeste fin mais de baisser la redevance d’un généreux euro, révèle le Figaro.  La contribution à l’audiovisuel public a été fixée à 139 euros pour l’année 2019. 

Cette baisse va-t-elle cacher une autre réforme ? Le gouvernement pourrait profiter de la fenêtre législative pour étendre l’assiette aux autres écrans, voire imposer une redevance universelle puisque la COP est adossée à une taxe d’habitation appelée à disparaître.

Toutes les chaînes et radios publiques militent sans surprise pour cet élargissement. « Avec un rendement de plus de 3,2 milliards d’€, la contribution à l’audiovisuel public est essentielle pour financer les entreprises publiques de l’audiovisuel (France Télévisions, Radio France, ARTE, INA...) » commentait en avril dernier, Pascal Rogard, DG de la SACD.