du 15 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Cette version, estampillée 15.65, concerne les puces de 6ème, 7ème et 8ème génération ainsi que les Xeon E3-1500M v5 (HD Graphics P530) et les Pentium/Celeron avec HD Graphics 500/505.

Intel indique que les performances ont été améliorées en compression vidéo ou dans les jeux, Age of Empires : Definitive Edition et Final Fantasy XII : The Zodiac Age HD étant supportés. Mais il est surtout question d'une nouvelle fonctionnalité : la Gaming icon. Actuellement en bêta, elle permet d'adapter automatiquement les réglages de certains titres selon des profils prédéfinis, une solution proposée depuis un certain temps par NVIDIA à travers GeForce Experience.

Battlefield 1, Battlefield 4, American Truck Simulator, Call of Duty WWII, Destiny 2, DOTA 2, Grand Theft Auto V, League of Legends, Overwatch et World of Tanks sont supportés. D'autres doivent rapidement arriver. Intel précise que cette nouveauté est notamment proposée pour ses nouvelles puces avec Radeon RX Vega M.

Pour rappel, dans ce cas, la société publie un pilote reprenant ceux d'AMD mais avec un thème maison, et apparemment des fonctionnalités dédiées.

Intel met en ligne de nouveaux pilotes graphiques avec la « Gaming icon »
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Evan Spiegel, le cofondateur de Snap, a déclaré à la Goldman Sachs Internet & Technology Conference que les utilisateurs devront bien s'habituer à la nouvelle apparence de l'application de messagerie, tant décriée.

Pour la société, une idée fondamentale est la séparation entre la messagerie et la diffusion de vidéos (broadcasting). Spiegel a également assuré que l'entreprise est moins focalisée sur des populations précises, préférant garantir que l'ensemble des utilisateurs comprennent comment naviguer dans les différents outils (comme les Stories et Maps) au premier démarrage.

L'ergonomie particulière de l'ancienne version était sans doute l'un des éléments de son succès auprès des plus jeunes, au prix d'une barrière à l'entrée pour d'autres personnes.

Copié dans le presse-papier !

La fédération des industriels des réseaux publics annonce son soutien au Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET), dans le projet européen censé amener du Wi-Fi gratuit dans 6 000 à 8 000 communes européennes. En vue : 120 millions d'euros d'aide de la part des institutions communautaires pour installer ces réseaux.

Avec une première vague d'inscriptions à la mi-mars, l'organisation estime qu'il y a urgence à informer les acteurs de la filière, pour qu'ils se préparent à déposer rapidement leurs dossiers. Les candidatures seront ouvertes six à huit semaines plus tard.

Une fois cette urgence gérée, la Firip assure que « d'autres travaux viendront ensuite, comme celui d'une contribution technique aux travaux européens autour de l'identification et de l'interopérabilité afin d'aboutir au roaming ».

 

Copié dans le presse-papier !

Après avoir annoncé son modem 4G à 1 Gb/s il y a tout juste deux ans et à 1,2 Gb/s l'année dernière, le fabricant double la mise avec son Snapdragon X24 (4G catégorie 20) à 2 Gb/s maximum.

Cette puce gravée en 7 nm est capable de gérer l'agrégation de sept flux au maximum. Elle prend en charge le 4x4 MIMO, le FD-MIMO (Full Dimension Multi-Input Multi-Output), 256 QAM, etc.

Les premiers exemplaires du Snapdragon X24 sont en cours d'expédition auprès de partenaires triés sur le volet. Le fabricant attend l'arrivée sur le marché des premiers smartphones au cours du premier semestre 2019.

Qualcomm en profite pour revenir sur la 5G, une technologie qui tiendra à n'en point douter une place importante au MWC de Barcelone. La société y effectuera d'ailleurs plusieurs démonstrations.

Il est notamment question du partage des fréquences entre bandes licenciées et non licenciées (déjà possible en 4G, mais pas utilisé en France), des réseaux privés 5G et du V2X pour les voitures connectées autonomes.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir mis 148 milliards de dollars (dette incluse) sur la table, Broadcom s'était vu opposer un refus unanime du conseil d'administration de Qualcomm, mais ce dernier avait laissé la porte ouverte à des négociations.

Une rencontre entre les deux sociétés s'est déroulée le 14 février, mais Cupidon n'était pas au rendez-vous. Selon Qualcomm, Broadcom a précisé que son offre de 148 milliards de dollars était « sa meilleure et dernière proposition », tandis que son conseil d'administration reste unanime sur la sous-évaluation de Qualcomm, avec « un niveau de risque inacceptablement élevé » quant à l'approbation par les autorités compétentes.

« Notre conseil a jugé la réunion constructive en ce sens que les représentants de Broadcom ont exprimé leur volonté d'accepter certaines cessions potentielles liées à des ententes antitrust autres que celles contenues dans la convention de fusion déposée publiquement » ajoute tout de même Qualcomm.

Mais ce dernier précise que son concurrent refuse d'accepter d'autres engagements qui pourraient être imposés par la FTC, la Commission européenne, etc.  De plus, « Broadcom a également refusé de répondre à toute question sur ses intentions concernant l'avenir de l'activité de licence de Qualcomm » et « insiste sur le contrôle de toutes les décisions importantes concernant nos activités de licence » entre la signature de l'accord et la finalisation de l'achat.

Si Qualcomm envoie de nouveau une fin de non-recevoir à Broadcom, la société laisse une nouvelle fois la porte ouverte aux négociations... la suite au prochain épisode.

Copié dans le presse-papier !

Android 8.0 a introduit un nouveau mécanisme permettant aux applications de venir remplir automatiquement des champs de formulaires, dont les mots de passe. Une API pour en finir avec l'utilisation des technologies d'assistance, parfois vectrices d'insécurité.

Le gestionnaire de mots de passe LastPass est enfin compatible avec cette API. Notez que ce comportement n'est pas actif par défaut. Il faut se rendre dans les paramètres d'Android pour l'activer, puis sélectionner une application privilégiée pour le remplissage (ici LastPass).

Notez que LastPass continue d'être compatible avec les technologies d'assistance pour remplir les champs dans les applications non prévues pour Android 8.0.