du 14 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Intel lève le voile sur son chipset Z390 : USB 3.1 Gen 2, Wi-Fi 802.11ac Gigabit et Bluetooth 5

Sans prévenir, le constructeur vient de mettre en ligne la fiche de cette puce qui doit être intégrée à de nouvelles cartes mères d'ici l'été. Au programme, pas de révolution par rapport à l'actuel Z370 si ce n'est l'arrivée (enfin) de l'USB 3.1 à 10 Gb/s (Gen 2), via six ports minimum. Pour rappel, deux sont intégrés aux B350, X370 et X470 d'AMD.

Ce chipset devrait également favoriser l'arrivée du Wi-Fi 802.11ac Gigabit (160 MHz) et du Bluetooth 5 puisqu'il fournit une « solution permettant de se connecter à des débits allant jusqu'au Gigabit via une puce Intel Wireless-AC 9560 ».

Dans la pratique, l'évolution devrait être du même niveau que pour la plateforme Gemini Lake avec l'intégration d'éléments nécessaires à la gestion des réseaux (CNVi, pour Connectivity Integration). Elle peut donc être utilisée avec cette puce Wi-Fi/Bluetooth qui est un Companion RF Module (CRF).

Le format M.2 1216 permet notamment une intégration plus directe dans un format plus compact avec l'interface CNVi. Un composant complémentaire au chipset reste donc nécessaire, ce qui explique que cette possibilité n'est pour le moment qu'optionnelle.

Les premières cartes mères devraient être annoncées sous peu et montrées par les partenaires d'Intel à l'occasion du Computex de Taipei, à la fin du mois.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Selon Le Figaro, la rencontre entre Emmanuel Macron et des dizaines de patrons de groupes numériques (Tech For Good) serait l'occasion d'annoncer la tenue du prochain forum dans l'Hexagone, en novembre.

Le forum sur la gouvernance de l'Internet est un grand événement entre acteurs publics et privés, financé à la fois par la Commission européenne, certains pays et grands groupes. La probable tenue de ce forum à Paris rappelle l'eG8 sur l'économie numérique en 2011, tenu par Nicolas Sarkozy, en plein débat sur « l'Internet civilisé ».

Copié dans le presse-papier !

Kiwi est un opérateur d'Ariane Network qui propose son abonnement fibre surtout dans les zones couvertes par un réseau d'initiative public (RIP).

Cet abonnement vient d'évoluer et intègre désormais le boîtier Android TV de NVIDIA et une manette en complément de la KiwiBox, en charge du réseau (avec Wi-Fi 802.11ac).

Le tout est proposé pour 44,90 euros par mois, pour un débit maximal de 100 Mb/s symétriques et des appels illimités vers les fixes (France, DOM et 50 destinations). Des frais d'activation de 100 euros sont demandés (payables en 1, 2 ou 3 mensualités)

Kiwi précise que « lors de la mise en service, les utilisateurs peuvent également profiter d’avantages auprès des éditeurs comme Netflix, OCS, Amazon Prime Video, Spotify, Geforce Now, ... avec des mois offerts et des essais gratuits ».

Il s'agit du premier FAI à faire une telle offre en Europe. Cette annonce suit de peu l'arrivée de l'Apple TV chez Canal+ comme décodeur OTT, proposée aux abonnés pour 6 euros par mois. De quoi renforcer l'impression que l'avenir des box TV propres aux FAI est de plus en plus sombre…

Copié dans le presse-papier !

Emmenées par l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), nous retrouvons Electronic Frontier Foundation (EFF), Human Rights Watch et Freedom of the Press Foundation dans les signataires.

Dans une lettre ouverte adressée à Jeff Bezos (PDG d'Amazon), elles exhortent la société à arrêter de fournir son service de reconnaissance faciale Rekognition aux forces de l'ordre, car il constituerait « une grave menace pour les clients et les communautés à travers le pays », d'autant plus qu'Amazon « n'impose aucune restriction significative sur la façon dont les gouvernements peuvent l'utiliser » ce service.

« La population devrait être libre de marcher dans la rue sans être surveillée par le gouvernement [...] La reconnaissance faciale menace la liberté des communautés américaines [...]. Le gouvernement fédéral pourrait utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour traquer continuellement les immigrés » affirment enfin les signataires.

Toujours selon l'ACLU Rekognition serait utilisé par des forces de l'ordre en Floride, en Arizona et dans d'autres États. Pour le moment, Amazon ne semble pas avoir réagi.

Copié dans le presse-papier !

Hier, on a pu lire ici et là que cette gamme consacrée aux Radeon allait être stoppée. Pour rappel, elle avait été créée dans le cadre du GeForce Partner Program de NVIDIA, arrêté depuis.

Mais il n'en est rien. En réalité tout le monde se basait sur un simple tweet issu d'un compte parodique, utilisant de fausses images. Ce dernier a depuis été suspendu par Twitter. Aucun changement n'est à noter sur le site d'ASUS.

Cette marque pourrait donc être là pour durer. On ne sait toujours pas cependant quand ces produits seront disponibles en France. Le Computex de Taipei, qui ouvre ses portes d'ici un peu moins de deux semaines, devrait être l'occasion d'en savoir plus.

Copié dans le presse-papier !

Au lieu des « simples » chatbots, Slack propose depuis hier une nouvelle forme d'intégration pour les services tiers : les Actions. Elles se déclenchent directement depuis les messages, trois points signalant les Actions en haut à droite. Quand l'utilisateur en choisit une, il donne les informations éventuellement nécessaires puis valide.

Le message sert de base à une opération réalisée par le service tiers. Dans le cas d'Asana, il est lié à une personne et devient une tâche. Il n'est donc plus nécessaire d'appeler un chatbot ou de réaliser à part l'opération.

Créations de tâches, émission de tickets de maintenance, attachement de messages à des pull requests pour BitBucket, les exemples sont finalement logiques. Toutes les entreprises disposant d'une intégration peuvent créer une Action.

Pocket en profite d'ailleurs pour annoncer séparément l'arrivée de sa propre Action. Le fonctionnement est on ne peut plus logique : clic sur les trois points, envoi de l'article dans Pocket.