du 14 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Intel lève le voile sur son chipset Z390 : USB 3.1 Gen 2, Wi-Fi 802.11ac Gigabit et Bluetooth 5

Sans prévenir, le constructeur vient de mettre en ligne la fiche de cette puce qui doit être intégrée à de nouvelles cartes mères d'ici l'été. Au programme, pas de révolution par rapport à l'actuel Z370 si ce n'est l'arrivée (enfin) de l'USB 3.1 à 10 Gb/s (Gen 2), via six ports minimum. Pour rappel, deux sont intégrés aux B350, X370 et X470 d'AMD.

Ce chipset devrait également favoriser l'arrivée du Wi-Fi 802.11ac Gigabit (160 MHz) et du Bluetooth 5 puisqu'il fournit une « solution permettant de se connecter à des débits allant jusqu'au Gigabit via une puce Intel Wireless-AC 9560 ».

Dans la pratique, l'évolution devrait être du même niveau que pour la plateforme Gemini Lake avec l'intégration d'éléments nécessaires à la gestion des réseaux (CNVi, pour Connectivity Integration). Elle peut donc être utilisée avec cette puce Wi-Fi/Bluetooth qui est un Companion RF Module (CRF).

Le format M.2 1216 permet notamment une intégration plus directe dans un format plus compact avec l'interface CNVi. Un composant complémentaire au chipset reste donc nécessaire, ce qui explique que cette possibilité n'est pour le moment qu'optionnelle.

Les premières cartes mères devraient être annoncées sous peu et montrées par les partenaires d'Intel à l'occasion du Computex de Taipei, à la fin du mois.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Seules les versions FIPS (Nano FIPS, C FIPS, C NANO FIPS) sont concernées et « tous les autres produits Yubico ne sont pas impactés par ce problème », explique le constructeur.

Avec les firmwares 4.4.2 et 4.4.4 (il n'y a pas eu de version 4.4.3), certaines valeurs aléatoires ne l'étaient pas vraiment après la mise sous tension de la clé de sécurité. En effet, la mémoire tampon « contient du contenu prévisible issu des tests de démarrage ». Par la suite, des valeurs aléatoires sont correctement générées.

Les conséquences sont plus ou moins graves. Dans le cas d'une clé RSA sur 2 048 bits, jusqu'à 80 bits peuvent être prédits ; ce qui ne représenterait selon le fabricant pas un risque immédiat.

Par contre, c'est bien plus gênant pour une clé de signature ECDSA avec 80 bits prévisibles sur 256. Même chose pour les clés ECC. Bien d'autres cas sont détaillés par ici.

Enfin, le constructeur estime que « la majorité des clés YubiKey FIPS concernées a été remplacée ou est en cours de remplacement ». Une page dédiée a été mise en ligne.

Copié dans le presse-papier !

Principalement connu pour ses drones avec caméra, le fabricant change son fusil d'épaule et se lance sur les platebandes des kits éducatifs Lego avec son Robomaster S1.

Il « prend en charge les langages de programmation Scratch et Python », peut tirer des billes de gel et comprend 46 composants. On retrouve notamment sept moteurs, six détecteurs d'impact, sept capteurs infrarouges et un optique, un micro et un haut-parleur, deux gyroscopes et 21 LED.

Tous les détails sont disponibles sur cette page. Le Robomaster S1 n'est pour le moment disponible qu'aux États-Unis pour 499 dollars.

Copié dans le presse-papier !

En fin d'année dernière, Volkswagen annonçait son intention d'investir 44 milliards de dollars d'ici 2023 dans les voitures électriques et autonomes. Il était également en quête de partenariat, notamment auprès de l'américain Ford.

Après l'annonce d'un pickup commun en mars, les deux constructeurs n'avaient pas caché leurs intentions d'aller plus loin. Selon Herbert Diess, président du directoire de Volkswagen, « les discussions progressent bien et sont presque terminées », comme le rapporte Reuters. Plus ou moins le même son de cloche chez Ford : « Les discussions sont constructives dans un certain nombre de domaines ».

Il s'agit d'un partenariat stratégique pour Volkswagen : « Aujourd’hui, nous sommes de fait une entreprise très tournée vers la Chine. Pour cela, nous avons besoin d’un contrepoids aux États-Unis ».

Enfin, Volkswagen a indiqué arrêter son partenariat avec l'éditeur de logiciels pour voitures autonomes Aurora. Une annonce qui intervient juste après le rapprochement entre Aurora et Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

Copié dans le presse-papier !

La grande finale nationale se déroulait hier à Grenoble. Comme son nom l'indique, le principe est de ne laisser que trois minutes aux doctorants pour présenter leur sujet de recherche sur des sujets pointus.

Tom Mébarki est le grand gagnant : il remporte la première place et le prix du public. Il a présenté « La “folie organisée” dans l’opéra buffa rossinien. Vers une transhistoire du son ». Il représentera donc la France lors de la finale internationale à Dakar en septembre.

Leah Vandeveer est deuxième avec « la phonologie des consonnes rares : une approche typologique », tandis qu'Apolline Chabenat prend la troisième place avec la « modification des polymorphismes liés aux défenses vis-à-vis des prédateurs par des médicaments psychotropes chez un céphalopode et un décapode ».

  1. Revoir la finale de « Ma thèse en 180 secondes »
Copié dans le presse-papier !

En partenariat avec le National Geographic, une équipe de chercheurs a parcouru les plus hauts sommets du monde pour y installer des stations météo autonomes.

L'une se trouve à 8 430 mètres, une autre à 7 945 mètres et trois sur le mont Everest. Ils ont également récupéré une carotte de glace à 8 020 mètres et procédé à diverses analyses qui donneront certainement lieu à des publications.

Le but est non seulement de surveiller la montagne, mais aussi de mesurer le changement climatique.