du 13 juillet 2018
Date

Choisir une autre édition

Alors qu'AMD s'apprête à mettre sur le marché ses nouveaux Ryzen Threadripper en 12 nm, équipés d'un maximum de 32 cœurs, le géant de Santa Clara continue de faire comme si de rien n'était.

Ainsi, il adapte simplement ses processeurs Coffee Lake à l'offre serveur d'entrée de gamme avec ces douze puces annoncées entre 193 et 450 dollars. Elles comptent six cœurs au maximum, avec une fréquence pouvant aller jusqu'à 3,8 GHz (4,7 GHz en boost).

Intel dévoile ses nouveaux Xeon E-2100, jusqu'à six cœurs
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Melty vient de boucler un nouveau tour de table, à hauteur de 3 millions d'euros. Y ont participé quelques actionnaires historiques (Jaïna Capital et Serena Capital) et de nouveaux arrivants tels que Pierre Kosciusko-Morizet.

Ces fonds doivent permettre à Melty de « financer ses nouvelles perspectives de développement : l'accompagnement des marques (Brand Content ; Marketing programmatique) et le lancement de nouveaux formats créatifs pour conforter son leadership auprès des Millennials ». Tout un programme.  

Copié dans le presse-papier !

Sony a annoncé que l'entreprise ne sera pas présente lors de la prochaine édition de l'E3, qui se déroulera du 11 au 13 juin 2019. « Nous explorons de nouveaux moyens d'engager notre communauté en 2019 et nous avons hâte de partager nos idées avec vous », s'est contentée de commenter la marque.

Difficile de ne pas faire le rapprochement avec les propos tenus en septembre dernier par Shawn Layden, président de Sony Interactive Entertainment Worldwide Studios. Il expliquait alors que le géant nippon n'organiserait pas de conférence PlayStation Experience cette année, citant un manque de jeux à montrer.

L'absence de Sony à l'E3 n'a rien d'anodin et soulève des questions sur les projets des studios internes à la marque. Cinq ans après le lancement de la PlayStation 4, qui caracole en tête des ventes, sont-ils déjà en train de préparer le terrain pour une remplaçante ? Il est encore trop tôt pour en être certain.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant l'annonce en personne. Il se situe dans un immeuble haussmannien du XIXe siècle et dispose d'une cour intérieure transformée en Forum – « le plus grand d'Apple à ce jour » – où se tiendront les séances (gratuites) Today at Apple.

Le constructeur annonce que plus de 330 employés sont présents, dont plus d'une centaine de nouveaux. Pour rappel, l'Apple Store du Carrousel du Louvre a fermé ses portes le 27 octobre.

Copié dans le presse-papier !

Comme en 2017, la société devrait évoquer ses nouveautés en cette fin d'année, mais elle voit les choses un peu plus grand.

Elle présente cet événement comme l'occasion de rencontrer la presse, mais également ses abonnés et le grand public. Il se déroulera sur trois jours, du jeudi 29 novembre au samedi premier décembre.

On devrait en apprendre un peu plus sur son boîtier Ghost, dévoilé à la fin de l'été. La société en profitera sans doute pour évoquer de nouvelles options finalisées dans ses applications, de nouveaux services et pourquoi pas une nouvelle offre ?

Rendez-vous dans deux semaines pour en savoir plus. Ceux qui veulent s'inscrire peuvent le faire par ici.

Copié dans le presse-papier !

Ce matin, Bouygues Telecom a présenté ses résultats pour le troisième trimestre 2018. L'opérateur y apparaît en bonne santé avec des recrutements qui restent dans le vert aussi bien sur fixe que sur mobile.

Côté mobile, il est question de 199 000 clients supplémentaires sur le parc Forfait (Hors M2M) avec un ABPU (Facture moyenne par utilisateur) de 19,9 euros, en hausse de 0,3 euro sur trois et neuf mois.

Sur le fixe, on compte 71 000 clients supplémentaires, pour un parc total de 3,604 millions. Ces recrutements sont toutefois dus à la progression de la base de clients en FTTH. Bouygues a séduit 76 000 clients avec son réseau fibre au troisième trimestre, portant leur total à 467 000. L'ABPU sur le fixe est toutefois en chute libre, à 25,5 euros, soit 0,1 euro de moins qu'il y a trois mois, mais surtout 1,5 euro de moins que fin 2017.

Du côté des bonnes nouvelles, Bouygues précise que l'EBITDA de sa branche télécoms est en hausse, à 931 millions d'euros sur neuf mois, contre 808 millions sur la même période en 2017. De quoi financer le doublement du nombre de prises fibre commercialisables sur le réseau de l'opérateur, qui souhaite passer de 6,3 millions aujourd'hui à 12 millions d'ici fin 2019, dont 1 million au travers des réseaux d'initiative publique.