du 10 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

Installation de Kodi bloquée sur des TV Sony : le fabricant évoque un bug logiciel… sans convaincre

Depuis plusieurs mois, on retrouve sur le forum de l'application multimédia et multiplateforme des messages d'utilisateurs indiquant qu'ils n'arrivent pas à installer l'application Kodi sur leur TV sous Android.

Les versions avec Oreo semblent concernées. « Kodi fonctionne sur une NVIDIA SHIELD qui est également sous Oreo. Si Kodi ne fonctionne pas sur un téléviseur Sony, c'est Sony qui déconne », lâche Martijn Kaijser, responsable du développement de Kodi (ex-XBMC), sur les forums.

La semaine dernière, Kodi a publié un tweet pour « féliciter » Sony d'« empêcher activement ses clients d'installer Kodi sur leur nouvelle télévision Android ». L'éditeur suggérait au passage d'acheter une autre marque.

Interrogé par TorrentFreak, Sony est finalement sortie du silence : « Après un examen plus approfondi du problème, nous avons découvert un problème logiciel qui classait incorrectement Kodi en tant qu’objet du noyau. Nous travaillons sur un correctif pour ce problème à inclure dans notre prochaine mise à jour logicielle ».

Cette explication ne convainc pas vraiment le développeur Peter Frühberger. Il explique en effet qu'un APK (pas Kodi) avec le même PACKAGE_ID cause le même problème sur les TV Sony. « Pour être honnête [...], cela semble vraiment, vraiment étrange. Je doute de cette explication, mais si c’est vrai, leur classificateur est vraiment mauvais », ajoute-t-il.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Depuis plusieurs années, l'outil permet déjà de contrôler à distance son terminal mobile sous Android. Une mise à jour déployée cette semaine ajoute la prise en charge d'Android TV.

Les notes de version indiquent également que divers correctifs et améliorations ont été apportés, notamment un problème avec les terminaux sous Android 8 (Oreo) ou une version plus récente du système d'exploitation.

Copié dans le presse-papier !

Metropolitan a mis en ligne une nouvelle vidéo de présentation pour le troisième épisode des aventures du célèbre tueur à gages, incarné par Keanu Reeves bien évidemment.

Pour rappel, cet opus se déroule juste après le deuxième film : « John Wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental ». Sa tête est ainsi mise à prix pour la bagatelle de 14 millions de dollars.

La sortie au cinéma est programmée pour le 22 mai.

Copié dans le presse-papier !

Des chercheurs ont révélé que Steam contenait une faille qui, exploitée, pouvait permettre une exécution de code arbitraire sur la machine.

La faille résidait dans toutes les versions du client, mais les chercheurs ne sont arrivés à l’exploiter que sous Windows. Les chances de succès étaient d’environ 0,2 % à chaque fois. Le chiffre peut paraître faible, mais les chercheurs évoquent une victime toutes les 512 tentatives, un ratio bien assez dangereux.

La vulnérabilité se situait dans le navigateur de serveurs. Ce dernier permet aux joueurs de chercher un serveur disponible pour certains jeux, dont CS:GO, Half-Life 2 et Team Fortress 2. Les chercheurs ont montré qu’il était possible d’y placer un serveur malveillant.

Valve a été averti du problème en décembre et a corrigé depuis la faille sur l’ensemble des plateformes. Les chercheurs ont été récompensés de 15 000 dollars, auxquels est venue s’ajouter une prime de 3 000 dollars.

On ne sait cependant pas si la faille a eu le temps d’être exploitée, ni Valve ni les chercheurs n’abordant ce point.

Copié dans le presse-papier !

Elle sera proposée de série sur toutes les voitures du constructeur à partir de 2021. Le propriétaire de la voiture peut ainsi définir une limite de vitesse pour lui-même, les membres de sa famille ou des amis à qui il prête son véhicule.

Cette annonce intervient peu de temps après celle d'une limite de vitesse à 180 km/h sur toutes ses voitures « à compter de 2020 ». Le constructeur veut ainsi « envoyer un message fort sur les dangers de la vitesse au volant ».

Håkan Samuelsson, directeur général de Volvo Cars, en profite pour affirmer que son entreprise « entend engager un dialogue portant sur le droit, voire l’obligation, pour les constructeurs de doter leurs véhicules d’équipements technologiques susceptibles de modifier le comportement de leurs utilisateurs ».