du 05 février 2019
Date

Choisir une autre édition

Instagram a toutes les peines du monde à réguler les images promouvant l'auto-mutilation et le suicide sur son réseau social, mais l'entreprise veut mieux faire.

C'est en substance le message qu'Adam Moseri, le « chef » d'Instagram, a distillé dans les colonnes du Telegraph. Il affirme que sa plateforme bannit toute forme de contenu faisant l'éloge de l'auto-mutilation ou du suicide, mais qu'elle peine malgré tout à les détecter, comptant principalement sur les signalements de ses utilisateurs pour sévir.

Instagram veut donc investir dans la reconnaissance d'image pour détecter plus rapidement ce type de contenu. Parallèlement, la société affirme qu'elle continuera d'autoriser les discussions sur le suicide et les problèmes de santé, à condition qu'il ne soit pas question de promouvoir le passage à l'acte. Ces publications ne seront toutefois pas mises en avant.

Instagram veut mieux filtrer les images d'auto-mutilation
chargement Chargement des commentaires...