du 07 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

C'est par le biais d'un communiqué de presse que les deux protagonistes officialisent leur partenariat. Le premier apporte ses connaissances sur l'ameublement, le second sur l'environnement sonore dans la maison. Mais nous n'aurons pas davantage de détails pour le moment.

Le suédois explique qu'il s'agit de la troisième étape de son projet Home Smart, après les systèmes de recharges sans fil et l'éclairage connecté déjà en vente dans ses boutiques.

Quoi qu'il en soit, il faudra être patient puisque les premiers fruits issus de cette nouvelle collaboration ne sont pas attendus avant 2019 dans les magasins Ikea.

Ikea et Sonos s'associent pour « démocratiser la musique à la maison »
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est ce que l'on appelle avoir le sens du timing. Alors que se tient en ce moment la conférence UNISPACE+50 dont le but est de définir une « utilisation durable de l'espace pour contribuer à la durabilité de la vie sur Terre », le président américain demande « au Département de la Défense et au Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale en tant que sixième branche des forces armées ».

« Nous allons avoir une armée de l'air et une force armée de l'espace, séparée mais égale » ajoute Donald Trump dans sa déclaration sur l'espace. Pour rappel, les forces américaines comprennent également l'armée de terre, la marine, le corps des Marines et les garde-côtes.

Copié dans le presse-papier !

La semaine dernière, le groupe a publié son bilan annuel pour la période du 1er avril 2017 au 31 mars 2018, avec une baisse sur plusieurs indicateurs. Le chiffre d'affaires est ainsi de 472,1 millions d'euros pour un bénéfice net de 5,4 millions, contre respectivement 479,9 et 8,1 millions un an auparavant.

Seul indicateur en hausse : la marge brute passe de 77,4 à 80,3 millions d'euros. « Les synergies "Achats" mises en place avec Materiel.net ont permis de gagner 0,9 point de marge, elle représente 17 % du chiffre d’affaires contre 16,1 % en n-1 » explique LDLC.

Le groupe ajoute que son « activité BtoB est en hausse à 120,7 millions d'euros et représente désormais 25,5 % du chiffre d’affaires total ». Il revendique un panier moyen de 344 euros HT, contre 321 euros HT l'année précédente. De son côté, le déploiement du réseau de boutiques continue avec 29 magasins au 31 mars 2018, pour un chiffre d’affaires de 53 millions d'euros.

LDLC reste confiant pour l’exercice 2018-2019 à venir. Il devrait bénéficier de l’intégration du Groupe OLYS (14 agences dont 7 boutiques Apple Premium Reseller) et « récolter les premiers fruits des investissements de croissance importants engagés en 2017-2018 avec une croissance organique à deux chiffres ».

L'objectif d'atteindre un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros en 2021 avec une centaine de boutiques est maintenu. En bourse, ces résultats ont légèrement fait grimper le titre. Il est désormais à 18,62 euros… contre près de 30 euros en juin 2017.

Copié dans le presse-papier !

L'année dernière, le géant de Santa Clara dévoilait ses premiers produits grand public exploitant sa technologie 3D XPoint. Malgré leur nom, ces modules M.2 étaient utilisés comme de simples caches pour un disque dur ou un SSD, promettant une accélération de la réactivité de la machine.

Intel expliquait alors que ses partenaires proposeraient des modules Optane Memory dans leurs machines, ou en bundle avec leurs cartes mères. La société a dévoilé d'autres formats pour sa gamme Optane : des SSD plus classiques pour le monde de l'entreprise et nos PC ou même des modules DIMM.

Mais voilà, certains constructeurs sont un peu optimistes dans leur présentation des modules Optane Memory. Comme l'a relevé ExtremeTech, c'est au moins le cas de Dell et HP qui n'hésitent pas à fusionner la quantité de ce cache M.2 avec celle de la mémoire du système (DDR4).

Un mélange des genres trompeur, puisque ces deux solutions n'ont rien à voir, leurs valeurs ne pouvant en aucun cas être ainsi fusionnées. Espérons qu'Intel rappellera rapidement ses partenaires à l'ordre.

Copié dans le presse-papier !

Lors de la sortie des modèles 2200G et 2400G, nous avions noté que les pilotes livrés n'étaient pas vraiment à jour. Nous avions d'ailleurs dû attendre quelques mois pour voir une nouvelle mouture mise en ligne.

AMD a fini par s'expliquer sur un forum en précisant que ce serait une habitude. En effet, les APU n'auront droit qu'à une mise jour trimestrielle, et attendront la version certifiée WHQL.

La société ne précise pas la raison de ce choix, qui prive les utilisateurs de mises à jour plus régulières et parfois adaptées à la sortie de nouveaux jeux. Espérons que cette position évoluera avec le temps.

Copié dans le presse-papier !

C'est l'information relayée par Bloomberg. L'affaire porte sur un brevet du Korea Advanced Institute of Science and Technology (KIST) autour de la technologie de gravure FinFET, et elle remonte à décembre 2016.

Nos confrères ajoutent que Qualcomm et GlobalFoundries ont également été reconnues coupables par le jury fédéral, mais sans avoir à payer de dommages et intérêts.

Selon le jury, la violation de brevet de Samsung était « intentionnelle », laissant la possibilité à un juge de tripler la mise pour arriver à 1,2 milliard de dollars. « Nous examinerons toutes les options pour obtenir un résultat raisonnable, y compris un appel » indique Samsung dans un communiqué repris par Bloomberg.