du 16 mars 2020
Date

Choisir une autre édition

La Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP), est un organisme reconnu par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). C’est notamment elle qui a fixé la limite à 2 W/kg pour les ondes émises par les smartphones (DAS).

La semaine dernière, elle a mis à jour ses lignes directrices sur les rayonnements non ionisants afin de prendre en compte les fréquences au-delà de 6 GHz qui seront notamment utilisées par la 5G.

« Nous savons que certaines parties de la communauté sont préoccupées par la sécurité de la 5G et nous espérons que les directives mises à jour permettront de les rassurer », explique Eric van Rongen, président de la commission.

Elles concernent les fréquences allant de 100 kHz à 300 GHz. Les nouveautés du rapport de 2020 concernent l’ajout d’une limite à l’exposition pour l’ensemble du corps et pour une exposition brèves (moins de 6 minutes), ainsi qu’une réduction de l'exposition maximale pour une petite région du corps. 

« La chose la plus importante à retenir pour les personnes est que les technologies 5G ne seront pas en mesure de nuire lorsque ces nouvelles directives seront respectées », affirme Eric van Rongen.

Une foire aux questions est disponible par ici, une comparaison entre les nouvelles et les anciennes lignes directrices par là et enfin de la documentation se trouve sur cette page.

ICNIRP : de nouvelles lignes directrices pour de la 5G sans danger
chargement Chargement des commentaires...