du 12 février 2018
Date

Choisir une autre édition

C'est un employé tout ce qu'il y a de plus classique qui aurait initialement pris le code chez Apple pour le partager avec quelques amis de la scène du jailbreak.

Le vol de code aurait eu lieu l'année dernière et il se serait donc écoulé plusieurs mois avant qu'iBoot ne se fasse connaître. Motherboard, qui a pu discuter avec les personnes impliquées, évoque un cas classique de transmission d'informations qui a finalement dérapé.

On ne sait pas qui, ni quand, mais le code a été partagé une fois de trop. Reddit, archive Mega et finalement GitHub : le code était partout. Ceux qui l'avaient cherchaient manifestement à briller en publiant des captures d'écran.

Même si les dépôts et commentaires sont assez rapidement censurés par des requêtes DMCA, plus rien ne peut empêcher le code d'être partagé. Apple, de son côté, assure que la sécurité des utilisateurs n'est pas menacée.

iBoot : des détails sur le vol du code
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Une semaine après Xavier Niel qui a dévoilé ses Freebox One et Delta, ce sera au tour de Stéphane Richard de monter sur scène à La Défense, afin d'évoquer le futur du groupe.

Il est attendu au tournant, un an après de nombreuses promesses qui n'ont pas forcément été suivies d'effets, que ce soit sur les accessoires connectés, l'assistant Djingo, Orange Bank ou l'évolution des offres.

Box « dans le Cloud », évolution des débits, partenariats, nouveaux services, lutte contre les plateformes, améliorations de l'existant : tant de sujets qui devraient être abordés.

Le thème principal semble être « Demain sera humain », avec le hashtag #HumanInside déjà largement diffusé par Orange et ses équipes sur Twitter. Les liens pour le suivi de la conférence en direct n'ont pas encore été diffusés. Nous serons bien entendu sur place et détaillerons les annonces via notre compte Twitter.

Copié dans le presse-papier !

La dernière version d’Instagram, déployée sur Android et iOS, contient une fonctionnalité que l’on n’attendait pas forcément d’une application de partage de photos : le mode talkie-walkie.

Dans les messages privés, une nouvelle icône en forme de micro permet, par pression prolongée, d’enregistrer un message audio. Il est alors envoyé à l’expéditeur, qui peut l’écouter une ou plusieurs fois puis répondre de la même manière.

Les messages peuvent durer jusqu’à une minute. Contrairement aux photos et vidéos prises sur le vif via l’icône bleue, les messages audio restent dans la conversation de manière définitive, qu’il s’agisse de discussions en tête à tête ou en groupe.

La fonction en elle-même n’a bien entendu rien de nouveau. Ne serait-ce que dans la sphère Facebook, puisque Messenger et WhatsApp gèrent le mode talkie-walkie depuis des années. Il s’agit également d’une fonction emblématique de WeChat, très utilisée en Asie.

Copié dans le presse-papier !

Après une série de tweets en août dernier sur une potentielle sortie de bourse de Tesla, la SEC avait condamné deux mois plus tard Elon Musk et Tesla à une copieuse amende de 40 millions de dollars. En outre, l'extravagant milliardaire devait se tenir à carreau sur les réseaux sociaux en s'abstenant de tout message susceptible de faire varier le cours de l'action Tesla.

Dans une entrevue accordée à l'émission 60 Minutes, il a affirmé n'avoir cure de cette contrainte et continuer de publier des messages sans obtenir l'accord préalable des autorités. « Je veux être clair. Je ne respecte pas la SEC. Je ne les respecte pas », a notamment lancé Elon Musk à la télévision américaine.    

Copié dans le presse-papier !

Doom a soufflé sa 25e bougie hier, et pour marquer cet évènement, John Romero, l'un de ses créateurs a annoncé le lancement pour mi-février d'un « megawad » baptisé Sigil, comprenant la bagatelle de 18 cartes inédites pour Doom (9 en solo, 9 en multijoueur).

Les cartes seront disponibles gratuitement en téléchargement, mais deux éditions physiques viennent compléter l'offre. La première, vendue 39,99 dollars, comprendra une boîte dessinée par Christopher Lovell, une clé USB de 16 Go et deux disques avec les niveaux et quelques extras, dont la bande-son ainsi que deux autocollants.

Une seconde version a 166 dollars vient dans un écrin collector signé et numéroté à la main par John Romero. Elle ajoute une lithographie signée de Christopher Lovell, une pièce collector, une statuette de la tête de John Romero sur une fourche ainsi qu'un t-shirt (taille XL uniquement).

Copié dans le presse-papier !

Lors d'une conférence de presse à Hong Kong, le fabricant s'est attardé sur quelques éléments de son prochain smartphone qui devrait être officiellement annoncé à la fin du mois.

Honor laisse de côté l'encoche (« notch ») pour… un trou dans l'écran à l'emplacement de la caméra de 20 Pixels (en haut à gauche), comme l'indique UberGizmo. Des prototypes fonctionnels du Honor View 20 étaient en démonstration sur place.

À l'arrière, un capteur Sony IMX586 de 48 Mpixels est présent. Afin d'améliorer les clichés en basse luminosité, il peut agréger quatre pixels pour n'en faire plus qu'un, avec une définition de 12 Mpixels pour le rendu final.

La disponibilité du Honor View 20 est prévue pour le 26 décembre en Chine et à partir du 22 janvier à l'international. Pour le moment, pas un mot sur les tarifs.