du 30 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

IA : Tim Berners-Lee s'oppose aux GAFA, Kira Radinsky peste contre les protections de la vie privée

La semaine dernière se tenait The Web Conference à Lyon, dont une session avait pour sujet « l'intelligence artificielle et le futur du Web et d'Internet ».

Le casting réunissait de grands pontes du domaine : Sir Tim Berners-Lee (inventeur du web, président du W3C), Vinton Cerf (l'un des pères d'Internet, désormais chez Google), Antoine Bordes (Facebook), Kira Radinsky (eBay) et Ruhi Sarikaya (Amazon).

Tim Berners-Lee plaidait pour davantage de régulation, mais semblait bien seul sur cette position, comme l'explique Les Echos. Il détaille son point de  vue autour de plusieurs axes : « Les données personnelles ne sont pas le nouveau pétrole. Si je vous donne mes données, ce n’est pas comme du pétrole, ce n’est pas comme de l’eau, je les ai encore. Ce sont les miennes ». « La question aujourd'hui, c'est : pour qui travaillent les IA ? Alexa, pour qui travailles-tu ? Pas pour moi » lâche-t-il.

Chez les autres participants, les attaques étaient plus ou moins violentes. Vincent Cerf (Google) « voudrait exhorter les gouvernements à ne pas se précipiter sur la régulation, car nous ne comprenons pas encore quels types de contrôles nous pourrions véritablement mettre en œuvre [...] Nous ne voudrions pas freiner la créativité qu'offrent ces outils ».

De son côté, Kira Radinsky (eBay) n'y va pas avec le dos de la cuillère : « Les discussions sur l'éthique et la diversité sont très importantes, mais ne doivent pas obérer le progrès scientifique. Les protections de la vie privée et des données nous empêchent de faire des découvertes ».

Elle en rajoute une couche : « Quand vous ne partagez pas vos données de santé, vous condamnez quelqu'un d'autre à mort en empêchant de le soigner correctement » affirme-t-elle.

Sans aucune surprise, Antoine Bordes (Facebook) joue la carte de la transparence, le nouveau créneau du groupe depuis l'affaire Cambridge Analytica (lire notre analyse). Il revient ainsi sur l'idée d'intelligence artificielle autonome intégré aux terminaux.

chargement Chargement des commentaires...