du 30 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le système de détection du visage TrueDepth, au coeur de l'iPhone X pour alimenter Face ID, repose sur un lot de capteurs présents dans la fameuse encoche.

Huawei veut aller plus loin, notamment dans la composition du modèle mathématique : au lieu d'une carte 3D de 30 000 points, le capteur du constructeur chinois pourra en repérer 300 000. La réactivité de l'ensemble serait presque aussi bonne que celle du capteur d'empreintes digitales maison, avec ses 400 ms.

Ces informations ont été révélées à la fin de la présentation officielle du V10, bien que ce système n'en fasse pas encore parti. D'ailleurs, le constructeur n'a donné aucune date d'arrivée concrète à sa technologie, qui se résume donc pour l'instant à une simple démonstration technique, Huawei ayant son propre clone des Animojis d'Apple.

Huawei veut battre le Face ID d'Apple avec ses propres capteurs
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Parce que Google ne se lasse jamais de lancer de nouvelles messageries instantanées, YouTube a désormais la sienne.

On peut la trouver en haut à droite du site, entre la grille des services et la cloche des notifications. Les utilisateurs y trouveront toutes les conversations avec d'autres contacts Google.

Les échanges se créent automatiquement quand vous partagez une vidéo avec un contact. On peut aussi en créer de manière classique, en choisissant une ou plusieurs personnes, YouTube gérant les groupes.

Il n'est pas dit que la fonction serve beaucoup, mais elle pourrait rendre service aux gros utilisateurs de YouTube, par exemple pour débattre d'une vidéo ou faire le point après une publication.

Copié dans le presse-papier !

Le malware en question porte le nom de « Cosiloon » et n'est pas nouveau. Il avait déjà été identifié par Dr.Web fin 2016. Il affiche notamment des publicités en surimpression sur une page. De plus, « il est actif depuis au moins trois ans et difficile à supprimer, car il est installé au niveau du firmware et il utilise une obfuscation forte » détaille  Avast.

« Des milliers d'utilisateurs sont concernés » affirme la société, ajoutant qu'au mois d'avril la dernière mouture du malware a été vue sur pas moins de 18 000 appareils de ses clients, dans une centaine de pays, dont la France.

Les chercheurs ont informé Google, qui a mis en place des mesures afin d'atténuer les risques. De plus, « Google a contacté les développeurs du firmware pour les sensibiliser à ces problèmes et encourager à prendre des mesures pour résoudre », toujours selon Avast.

La liste complète des terminaux ayant le malware préinstallé est disponible par ici. Elle comprend 143 smartphones à l'heure actuelle, dont une petite dizaine d'Archos. Il est notamment question des 80c Xenon, 101b Xenon v2, 70b Helium et Neon. Nous tâcherons évidemment d'en savoir plus auprès du fabricant, qui ne semble pas encore avoir réagi officiellement.

Copié dans le presse-papier !

En 2016, YouTube aurait compté pour 65 % des écoutes de musique en ligne, pour 10 % des revenus en France. Pour mieux monétiser leurs vidéos, des majors ont fondé Vevo, une coentreprise centralisant la diffusion de leurs vidéos sur YouTube.

Devant le poids important de la plateforme, Vevo s'est diversifié, en diffusant aussi ses contenus via son propre service. Une formule payante a même été envisagée.

Dans un communiqué, Vevo annonce le retrait de « certains éléments » de de son service, ce qui semble bien correspondre à une fermeture. Elle se focalise désormais sur YouTube et les autres grandes plateformes, principalement YouTube, promettant de poursuivre la vente de publicité spécifique et la conception de contenus propres.

Copié dans le presse-papier !

Le service de paiement sera intégré à l'ensemble de l'écosystème Google, d'abord dans quelques pays, dont les États-Unis. Une fois le compte PayPal lié à Google Pay, il sera possible d'effectuer des paiements dans Gmail, YouTube ou la boutique en ligne de Google.

Les deux sociétés affirment ainsi qu'elles sont partenaires plutôt qu'opposantes, face à un ennemi commun qui a pris de l'ampleur ces dernières années : Apple Pay.

Copié dans le presse-papier !

La néo-banque continue son bonhomme de chemin. Après avoir lancé son API dédiée aux professionnels il y a quelques jours, elle annonce du nouveau côté crypto-monnaies.

Jusqu'à maintenant, son application permettait de gérer des Bitcoin, Ether et Litecoin. Il en sera de même pour Ripple et Bitcoin Cash (voir notre analyse).

Pour rappel, il est possible d'en acheter, échanger, vendre ou dépenser via l'application, mais elle ne permet pas de transferts externes « en raison de la régulation » pour le moment.