du 10 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Le National Defense Authorization Act (NDAA) interdit aux administrations de s'équiper chez le fabricant chinois. Mise en place avant la mise de Huawei sur liste noire aux États-Unis, il est attaqué par le constructeur qui demande à un tribunal de le déclarer « anticonstitutionnel ».

Cette fois, c'est le Bureau de la gestion et du budget de la Maison blanche qui monte au créneau pour demander un délai, comme le rapporte Reuters :

« Il s’agit de veiller à ce que les entreprises qui font affaire avec le gouvernement ou reçoivent des subventions et des prêts de l’administration fédérale, aient le temps de mettre fin à leurs relations commerciales avec Huawei et les autres entreprises de technologie chinoises qui figurent dans la NDAA ».

Les administrations auraient ainsi besoin de deux ans supplémentaires pour appliquer certaines dispositions de cette loi, sans plus de détails.

Huawei interdit aux administrations fédérales : la Maison blanche demande un délai
chargement Chargement des commentaires...