du 03 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Mike Pompeo, secrétaire d'État américain, est en visite en Europe. Il profite d'une escale en Allemagne pour attaquer de nouveau Huawei sur les risques liés à la sécurité. Les États-Unis ont déjà fait part de leurs inquiétudes au reste du monde, mais ils montent d'un cran, comme le rapporte Reuters.

« Il y a un risque que nous changions d’attitude [sur notre coopération avec nos alliés] si des données privées ou relatives à la sécurité nationale passent par des réseaux que nous jugeons peu fiables », lâche Mike Pompeo.

En clair, les États-Unis se réservent le droit de ne pas partager certaines informations confidentielles avec des pays qui décideraient d'utiliser des équipements Huawei.

Pour rappel, l'Europe laisse la décision à chaque pays. L'Allemagne est l'un de ceux qui ne sont pas catégoriquement opposés à l'arrivée de Huawei, à condition d'avoir des garanties suffisantes.

Huawei et la 5G : les États-Unis mettent (encore) en garde les autres pays
chargement Chargement des commentaires...