du 17 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Huawei : smartphones Mate 20 Pro, RS et X dès 799 euros, Watch GT, Band 3 Pro, etc.

Comme prévu, le fabricant a dévoilé quatre nouveaux smartphones haut de gamme équipés de son dernier SoC maison : le Kirin 980 (7nm) avec des cœurs Cortex-A76, un GPU Mali-G76 et deux cœurs NPU pour l'intelligence artificielle.

Le Mate 20 à un écran de 6,53 pouces (2 244 x 1 080 pixels) et 4 ou 6 Go de mémoire vive, contre 6,39 pouces (3 120 x 1 440 pixels) avec 6 ou 8 Go pour le Mate 20 Pro et le Mate 20 RS (Porsche Design) et jusqu'à 7,2 pouces (2 240 x 1 440 pixels) avec 6 Go pour pour le Mate 20 X.

Au moins 128 Go de stockage sont présents, avec des versions jusqu'à 512 Go suivant les cas. Un lecteur de cartes NM – un format propriétaire de Huawei, dont les dimensions reprennent celles de la SIM à insérer dans le smartphone – permet d'ajouter jusqu'à 256 Go supplémentaire. GPS dual band, Wi-Fi 802.11ac Wave 2, Bluetooth 5, port USB Type-C et lecteur d'empreintes digitales – sous l'écran pour les Mate 20 Pro et RS – sont de la partie.

Le Mate 20 dispose de trois capteurs optiques à l'arrière (12, 16 et 8 Mpixels) et d'une caméra de 24 Mpixels en façade. Les trois autres ont également trois capteurs sur le dos, mais de 40, 20 et 8 Mpixels, avec de la détection en plus 3D sur l'avant pour déverrouiller le smartphone avec son visage.

Le Mate 20 Pro prend en charge la 4G de catégorie 21, avec des débits jusqu'à 1,4 Gb/s en téléchargement. Sa batterie de 4 200 mAh est compatible avec le chargeur SuperCharge de 40 watts du fabricant, permettant de la remplir à 70 % en 30 minutes. Vous pouvez également utiliser le chargeur Wireless Quick Charge Huawei de 15 watts.

Tous les smartphones Mate 20 sont livrés avec EMUI 9 basé sur Android 9.0 Pie. Le Mate 20 est vendu à partir de 799 euros (4 Go de mémoire, 128 Go de stockage), contre 849 euros pour respectivement 6 et 128 Go.

Comptez 1 049 euros pour le Mate 20 Pro (6 et 128 Go) et… 1 695 euros pour le Mate 20 RS (8 et 256 Go). Enfin, le Mate 20 X est proposé à partir de 899 euros (6 et 128 Go). Ils sont tous d'ores et déjà disponibles.

Une montre connectée a aussi été annoncé : la Watch GT. Elle intègre un écran AMOLED de 1,39 pouce (454 x 454 pixels), du NFC, un cardiofréquencemètre, un GPS, etc. Elle est animée par un SoC maison et fonctionne sous Huawei Lite OS. La montre sera disponible en novembre à Singapour, sans indication pour le reste du monde ou le prix.

Un bracelet connecté Band 3 Pro est aussi promis, avec un écran de 0,95 pouce et de nouveau un cardiofréquencemètre. Aucune date ou tarif n'est précisé.

Lors de sa conférence Huawei Connect, le fabricant a enfin dévoilé le « premier firewall basé sur de l'intelligence artificielle » (USG6000E). Il annonce aussi des performances améliorées pour son cloud maison FusionStorage et le lancement de FusionCube Hybrid Cloud, un produit clé en main supportant de nombreux types de serveurs et de services de stockage.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est en effet le 21 avril 1989 que Nintendo commercialisait sa console portable pour la première fois au Japon. À l'époque, les Game & Watch occupaient le terrain, mais avec un inconvénient de taille : il n'était pas possible de changer de jeu. Le Game Boy est venu apporter sa petite révolution en terme de mobilité.

« Depuis lors, cette console de poche a été vendue à plus de 100 millions d'exemplaires », affirme Nintendo sur son site, qui précise au passage que son catalogue de jeux comprend plus de 450 titres.

En interne, certains ne croyaient pas en ce projet. Son nom de code DMG a rapidement été détourné en « dame game » ou « jeu nul » en japonais. L'histoire est racontée par Florent Gorges, auteur du livre L’Histoire de Nintendo vol. 4. L’Incroyable Histoire de la Game Boy (25 euros chez Amazon), dans les colonnes du Monde.

Son boîtier blanc et gris a pris de la couleur au début des années 90. « En 1997, Nintendo fit un pas de plus en diminuant les dimensions du Game Boy pour créer la série Game Boy Pocket ».

Par la suite, le Game Boy Color (avec un écran de 44 x 39 mm de 32 768 couleurs) et le Game Boy Advance sont arrivés, mais c'est une autre histoire.

Copié dans le presse-papier !

Depuis hier, les enceintes connectées Google Home sont capables de fonctions supplémentaires, malheureusement dans quelques pays et en anglais uniquement.

L’enceinte prend ainsi en charge les ampoules Hue de Philipps pour les sessions de réveil ou de sommeil en douceur, avec évolution lente de la lumière dans un sens ou dans l’autre.

Plusieurs fonctions ont été ajoutées pour faciliter le sommeil, comme « Hey Google, je veux méditer », faisant le lien avec les applications proposant ce genre de fonction.

L’assistant est également compatible désormais avec l’enregistrement de recettes, que l’on peut chercher à la voix, avec instructions étape par étape. Google en profite pour remettre en avant son Home Hub avec écran intégré.

L’enceinte Home peut en outre être utilisée pour jouer des listes de lecture spéciales sport, régler des alarmes pour partir courir ou demander des à YouTube des démonstrations d’exercices physiques. Une petite pause lecture ? L’enceinte peut vous en lire un.

En bref, toujours plus de dépendance à un objet connecté pour régenter le moindre aspect de nos vies. Notez que Google ne dit rien pour l’arrivée de ces fonctions en Europe.

Copié dans le presse-papier !

Bouygues Telecom vient de renouveler ses promotions sur sa marque mobile « low cost », avec de nouvelles « Séries spéciales » valables jusqu'au 29 avril. Deux forfaits sont ainsi proposés au même tarif de 16,99 euros par mois , mais avec des options différentes.

Le premier propose 50 Go de 4G en France avec « Internet illimité le week-end », 10 Go de roaming en Europe, dans les DOM, aux États-Unis et au Canada.

Le second grimpe à 80 Go de 4G en France métropolitaine, mais le roaming est moins important : 8 Go seulement et uniquement en Europe et dans les DOM.

Si le second est une nouveauté, ce n'est pas le cas du premier (50 Go) qui était déjà proposé avec les mêmes options (FIS de l'ancien et du nouveau)… pour 14,99 euros par mois. Le terme « série spéciale » semble bien choisi.

Notez au passage que le forfait B&You en promotion à 9,99 euros par mois est reconduit, mais avec deux fois moins de data : 20 Go au lieu de 40 Go auparavant, toujours avec 4 Go en roaming.

Pour rappel, vous pouvez retrouver l'ensemble des forfaits des opérateurs sur notre site dédié : Tous les Forfaits.

Copié dans le presse-papier !

Mercredi, la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’Etat (DINSIC) lançait son application Tchap destinée « aux communications des agents de l’État, pour échanger des informations sensibles ou moins sensibles ».

Problème, dès jeudi le compte Elliot Alderson (alias Baptiste Robert) monte rapidement au créneau : « Je viens de regarder #Tchap la nouvelle appli sécurisé du gouvernement français. Et, put*** le résultat est horrible ». Il n'en dira pas beaucoup plus.

L'information est remontée rapidement jusqu'aux équipes de Matrix (dont se sert Tchap), qui indiquent être au courant d'un bug de sécurité sur le déploiement français de cette application. La nuance est importante.

« Ce n’est pas un bug du protocole, mais de l'implémentation, qui a affecté leur configuration », affirment les développeurs. Dans un autre Tweet, Matrix en rajoute une couche : « le problème est spécifique au déploiement de la DINSIC et nous travaillons avec eux pour déployer un correctif ».

Un correctif a été déployé dans la foulée. Il permet de « limiter correctement l’enregistrement à un domaine précis » lors de l'inscription. Des détails techniques sont disponibles par ici et dans ce dépôt GitHub.

Matrix en profite pour tacler au passage Baptiste Robert en ajoutant qu'un message privé aurait été apprécié en amont, notamment pour assurer une bonne promotion des solutions FLOSS (Free/Libre Open Source Software) auprès des gouvernements.

Dans tous les cas, Matrix affirme que personne d'autre que Baptiste Robert n'a exploité cette vulnérabilité. Elle en profite pour revérifier les autres déploiements, à la recherche d'un éventuel problème similaire.

Cela reste un coup dur pour Matrix (et Tchap), notamment après le piratage d'il y a quelques jours seulement.

Copié dans le presse-papier !

En mars, le réseau social reconnaissait avoir stocké en clair des mots de passe de « centaines de millions d'utilisateurs ». Dans le lot, se trouvaient aussi des « dizaines de milliers d'utilisateurs Instagram ». Il y en avait finalement bien plus.

Dans une mise à jour discrète du billet de blog du 21 mars repérée par TechCrunch, le réseau social explique avoir trouvé d'autres mots de passe Instagram stockés en clair. De dizaines de milliers, on passe désormais à « des millions d'utilisateurs » touchés.

Facebook affirme de nouveau que ces mots de passe n'ont pas été utilisés à des fins malveillantes. Les utilisateurs concernés seront informés.