du 10 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

L'annonce a été faite par le vice-président Hamilton Mourao lors d'un entretien avec le quotidien local Valor Economico. Il ajoute qu'une éventuelle exclusion n'aurait même jamais été envisagée, comme le rapportent plusieurs agences de presse (Xinhua et Reuters par exemple)

« Nous sommes un pays qui a besoin d'être davantage intégré numériquement. Quand vous quittez Brasilia et que vous  parcourez 50 kilomètres, vous n'avez déjà plus de signal », explique-t-il.

Le vice-président ajoute que, en mars dernier, Donald Trump avait demandé à son homologue brésilien de bannir Huawei. Le motif est toujours le même : des risques sur la sécurité et des portes dérobées au profit du gouvernement chinois.

Huawei a toujours démenti ces accusations et aucune preuve n'a pour le moment été apportée par le gouvernement américain.

Huawei : le Brésil ne compte pas bannir
chargement Chargement des commentaires...