du 13 février 2018
Date

Choisir une autre édition

C'est la drôle d'histoire racontée par 9To5Google. Via un message publié sur un groupe Facebook privé (supprimé depuis), le constructeur cherchait des volontaires pour tester son dernier smartphone. Les conditions étaient les suivantes : « Dites-nous pourquoi vous voulez posséder le Mate 10 Pro, dans la section review de notre page produit sur Best Buy ». Il fallait ensuite publier le lien dans les commentaires du groupe sur Facebook.

Un succès visiblement puisque le fabricant annonçait ensuite avoir sélectionné neuf participants. Problème, cela donne lieu à de faux avis sur Best Buy, d'autant que le revendeur ne propose actuellement que des précommandes.

« Il y a eu quelques critiques (vraisemblablement réelles) 1 étoile au début, mais 105 des 108 avis actuellement affichés sur la page Mate 10 Pro sont apparus, coïncidence, après que Huawei ait publié le concours sur sa page Facebook le 31 janvier » notent nos confrères.

Depuis, la boutique en ligne semble avoir fait un peu de ménage puisqu'il ne reste plus que 73 avis à l'heure actuelle.

Huawei : de faux avis sur Best Buy en échange d'un bêta test du Mate 10 Pro
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après avoir lancé son premier NAS avec six emplacements physiques en septembre dernier (le DS3018xs), le fabricant reprend le même châssis, mais descend d'un cran. Le DS1618+ dispose en effet de six emplacements de 3,5 pouces, mais peut en gérer jusqu'à 16 avec deux unités d'expansion DX517.

Le NAS est animé par un SoC Intel Atom C538 avec 4 Go de mémoire vive (extensibles jusqu'à 32 Go). La connectique comprend quatre ports réseau gigabit, deux USB 3.0 et deux eSATA. Un emplacement PCIe 3.0 x8 est également présent.

Le fabricant annonce des débits maximum de 1,55 Go/s en lecture et de 585 Mo/s en écriture… à condition d'utiliser un port 10 Gb/s proposé en option. La disponibilité est immédiate, mais le prix n'est pas indiqué.

Copié dans le presse-papier !

Le format semble en plein essor depuis qu'Apple l'a adopté par défaut dans iOS, pour des questions d'efficacité. Il est également supporté en lecture par Windows 10 depuis la récente April Update.

La nouvelle version de GIMP en profite donc, en import comme en export,

Cette mouture 2.10.2 corrige également 44 bugs, ajoute deux nouveaux filtres GEGL (Spherize et Recursive Transform), améliore la prise de captures sous Windows et le calcul d'histogrammes, et attire l'attention des développeurs sur la nouvelle documentation du XCF, le format de travail de GIMP.

Copié dans le presse-papier !

On sait depuis quelques temps maintenant que le constructeur chinois va renforcer sa présence chez nous, après sa montée en puissance en Espagne.

C'est désormais le grand jour, un premier magasin ouvrant dans le centre de Paris à 17h. Attendez-vous à voir de nombreux médias faire le jeu de la marque (attendue et très communautaire) tout au long de la journée. Un Facebook live se tiendra dès 14h.

Cette boutique devrait reproduire celles déjà en place dans d'autres pays, et permettre d'acheter plus facilement nombres de produits Xiaomi, comme ses smartphones, accessoires et autres solutions réseau (voir notre analyse).

Copié dans le presse-papier !

Encore et toujours des suites pour les failles Meltdown et Spectre, dont les chercheurs continuent de trouver des variantes.

Les nouvelles venues sont nommées 3a et 4 (CVE-2018-3640 et CVE-2018-3639). Leurs détails ont été communiqués à l'US-CERT par Google et Microsoft. Exploitées, elles permettraient à un pirate d'obtenir des informations sensibles.

Une partie des correctifs déjà en place, notamment dans les navigateurs, atténue le risque. Il faudra par contre en repasser par de nouveaux firmwares.

Dans un communiqué, Intel explique avoir déjà envoyé son microcode en version bêta à tous les constructeurs concernés pour des tests. Dans cette mouture, il devient possible de couper l'exécution spéculative, entraînant une chute de performances de l'ordre de 2 à 8 %.

Cependant, Intel précise bien que cette coupure est désactivée par défaut. Le fondeur transfère sur l'utilisateur le choix épineux : performances maximales ou sécurité ? Dans une note technique, Microsoft indique de son côté travailler également avec AMD et ARM, eux aussi concernés.

Copié dans le presse-papier !

Début janvier, et suite à la faille KRACK sur le WPA2, la Wi-Fi Alliance annonçait WPA3, avec une sécurité renforcée, mais peu de détails techniques.

La semaine dernière, Qualcomm sautait le pas en affirmant qu'il avait l'intention de proposer ce nouveau mécanisme de sécurité dans ses puces à partir de cet été. La première à en profiter sera le Snapdragon 845. Là encore, (très) peu de détails sont donnés.