du 14 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Lors de la conférence I/O de mai dernier, Google avait annoncé l’arrivée de casques de réalité virtuelle autonomes, « sans câble, téléphone ou PC » d'ici la fin de l'année.

Ils devaient être réalisés en partenariat avec HTC et Lenovo, mais le premier jette finalement l’éponge. Google et HTC ont tous les deux confirmé cette information à TechCrunch, ce dernier précisant au passage que ses relations avec le géant du Net était « toujours excellentes ».

Pas de changement du côté de Lenovo : un casque Daydream autonome est toujours prévu pour cette année indique Google à nos confrères.

HTC annule son casque de VR autonome Daydream (Google)
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L’association Illyse cherche 5 520 euros pour payer les frais d’accès au service du réseau d’initiative publique (RIP) de la Loire, THD42. Les conditions tarifaires « semblent confirmer la possibilité de mettre en place un accès associatif à la fibre optique dès début 2019 ». Le montant est indifférent au nombre d’abonnés potentiel.

Comme l’explique la fédération des opérateurs associatifs français, FFDN, l’accès à la fibre est une condition de survie pour ces petits acteurs. Elle appelait d’ailleurs l’Arcep et Orange à ouvrir leurs réseaux à ces fournisseurs d’accès aux moyens limités.

L’association compte proposer une offre à 35 euros par mois, avec des frais d’ouverture de ligne. Le deuxième palier de la campagne (4 114 euros supplémentaires) doit leur permettre de devenir un registre Internet local (LIR), pour obtenir 1 024 adresses IPv4.

La campagne finit dans 30 jours et a collecté 1 515 euros pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

La Commission d'enrichissement de la langue française vient d'adopter de nouvelles traductions sur le vocabulaire de l'innovation, du droit et des finances.

Voici quelques exemples :

  • Mouse jacking : vol à la souris
  • Disruptive innovation : innovation de rupture
  • Technology push : innovation par l'offre
  • Revenge porn : pornodivulgation
  • Flash crash : krach éclair
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant vient d'annoncer une nouvelle série de machines équipées des dernières connectiques et normes actuelles. Elle comprend trois NAS : les TVS-472XT, TVS-672XT et TVS-872XT.

Le premier est animé par un processeur Intel Pentium G5400T, le deuxième un Core i3-8100T et le dernier un Core i5-8400T, avec respectivement 4, 8 et 16 Go de DDR4 (extensibles jusqu'à 32 Go). Les habitués de la marque l'auront deviné, les NAS proposent respectivement quatre, six et huit emplacements, un port réseau RJ45 à 10 Gb/s (série « X ») et du Thunderbolt 3 (série « T »).

Quatre USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s) sont présents, dont deux avec un connecteur USB Type-C, deux emplacements M.2 NVMe, une sortie vidéo HDMI 2.0 (4K UHD à 60 Hz) et deux emplacements PCIe (x16 et x4), le premier est par contre occupé par une carte Thunderbolt. Tous les détails des caractéristiques techniques sont disponibles par ici.

La disponibilité serait immédiate, mais QNAP ne donne cette fois encore aucun prix. Au Royaume-Uni, le revendeur Span vend le TVS-472XT (quatre baies, Pentium Gold G5400T) à 1 400 euros, contre 1 830 euros pour le TVS-672XT et 2 250 euros pour le TVS-872XT.

Copié dans le presse-papier !

Hier, le cerbère français des données personnelles a enrichi son « outil PIA » sorti l’an dernier. Destiné aux entreprises et aux organisations, il est censé les aiguiller dans la revue de leurs traitements de données personnelles.

Le système intègre désormais une fonctionnalité de création de modèles d’analyse d’impact, pour réutiliser des modèles clés en main conçus par une entité. Il intègre un modèle d’exemple pour les objets connectés. Les utilisateurs sont censés disposer d’un wiki pour collaborer.

La CNIL liste d’autres améliorations techniques et ergonomiques, censées rendre l’outil plus convivial (corrections de bugs, ajouts d’icônes…).

Le développement passe aussi à GitHub pour faciliter la collaboration.

Copié dans le presse-papier !

Avec un peu de retard sur les autres plateformes de l’éditeur, watchOS 5.1.2 est maintenant disponible pour les Apple Watch.

Ses nouveautés se concentrent, on s’en doute, sur la récente Series 4, avec notamment de nouvelles « complications » pour le cadran Infographie, un raccourci Talkie-Walkie en plus dans le centre de contrôle et surtout la fonction ECG.

L’électrocardiogramme est pour rappel limité aux seuls États-Unis pour l’instant puisqu’il nécessite une validation par les autorités sanitaires de chaque marché pour être reconnu comme tel. Apple n’a pour l’instant reçu que l’approbation de la FDA (Food and Drug Administration).

L’utilisation est simple : on maintient un doigt pendant 30 secondes sur la couronne digitale de la montre, qui doit être portée. L’utilisateur obtient ensuite ses résultats, avec trois indicateurs principaux : rythme sinusal, pas concluant et fibrillation auriculaire.

Ce manque de précision entraîne un avertissement d’Apple sur cette fonction : elle ne constitue en aucun cas un diagnostic, mais peut signaler qu’un problème doit être creusé. La fibrillation auriculaire est ainsi une arythmie fréquente qui peut être déclenchée par d’autres problèmes et non par le cœur lui-même.

Reste que l’application ECG peut enregistrer les résultats sur la durée dans l’application Santé. Elle peut donc être utilisée pour assurer un suivi régulier du rythme cardiaque, Santé pouvant ensuite générer un PDF pour montrer les résultats à un médecin. Pas question cependant de détecter les crises cardiaques, caillots sanguins et autres problèmes.

watchOS 5.1.2 peut être installé depuis l’application parente sur un iPhone.