du 24 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Le sujet de la dépendance à Microsoft Azure est revenu sur le tapis à l'occasion de la conférence autour de StopCovid, cette dernière étant hébergée par Outscale de Dassault, une différence qui pose question. 

Cédric O a rappelé sa position, évoquant le choix d'une solution adaptée aux besoins du projet à ses débuts, validée ces derniers jours par le Conseil d'État, mais temporaire. L'idée d'un appel d'offres ouvert est ainsi sur la table.

Après la CNIL, c'est le patron de l'ANSSI qui est intervenu pour évoquer le besoin d'une migration vers une solution européenne, précisant que la portabilité a toujours été dans les critères de l'équipe en charge du HDH.

« C'était normal dans une phase de lancement d'aller au plus simple, maintenant très probablement la bonne chose à faire est d'enclencher cette portabilité. Parce qu'évidemment plus on attend, plus on s'habitue à une solution, plus la portabilité est complexe » prévient-il.

« On est dans une phase où le Health Data Hub va passer dans un mode opérationnel, il l'est déjà. [...] Le fait de revenir sur une solution européenne, idéalement qualifiée par l'ANSSI et non soumise à des lois extraterritoriales non européennes, sera évidemment de très bon goût ».

Un propos qui devrait lui aussi soulever quelques débats. Car les solutions qualifiées par l'ANSSI sont l'exception plutôt que la règle. Un appel d'offre sans extension de cette liste pourrait ainsi réduire drastiquement le nombre « d'élus » potentiels. Seul Outscale est en effet qualifié par l'ANSSI, quelques autres en cours de qualification

Health Data Hub : le patron de l'ANSSI appelle à son tour à un hébergement en Europe
chargement Chargement des commentaires...