du 16 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

En dépit de son numéro de version, cette 1.1.0 est une mouture majeure, tant les nouveautés sont nombreuses. Notamment une interface rafraîchie et rendue plus cohérente, avec un ordre plus logique des réglages à effectuer, de haut en bas et de gauche à droite.

Le transcodeur vidéo multi-plateformes propose de nouveaux préréglages pour l'Apple TV 4K, ChromeCast Ultra, la Fire TV et Rokku, tandis que ceux pour Vimeo et YouTube ont été améliorés. Les utilisateurs pourront en outre exporter le contenu 2160p vers le conteneur MKV.

Point intéressant pour les possesseurs de grosses machines, les CPU récents et les configurations à plusieurs GPU sont mieux exploités pour la compression H.265.

Handbrake 1.1.0 simplifie ses flux de travail
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant continue de décliner sa gamme d'ordinateurs portables hybrides. Après les Pavilion x360 11, 14 et 15, voici les versions 2019 de l'Envy x360 15 avec une une dalle 1080p de 15,6" aux bords toujours plus fins.

Contrairement aux Pavilion qui n'exploitent qu'un CPU Intel, l'Envy laisse le choix aux consommateurs entre un Ryzen 5 3500U, Ryzen 7 3700U, Core i5-8265U ou Core i7-8565U, détaille AnandTech. La partie graphique est respectivement une Vega 8/10 ou UHD Graphics d'Intel.

Les deux machines partagent une bonne partie de leurs caractéristiques techniques : 8 Go de DDR4, 256 Go de SSD M.2 PCIe (NVMe), Wi-Fi 802.11ac, deux haut parleurs et une partie audio signée Bang & Olufsen, trois ports USB 3.1 Gen 1 dont un Type-C, une sortie HDMI, un lecteur de carte, etc.

Il existe tout de même certaines différences. Le Bluetooth 5 est de la partie avec un CPU Intel, contre 4.2 avec de l'AMD. De plus, la machine Intel peut avoir en option un SSD de 512 Go avec 32 Go d'Optane. Enfin, le châssis est noir avec un processeur AMD, alors qu'il est argenté dans le cas contraire.

Le fabricant annonce une autonomie de 13h avec une batterie de 55,67 Wh, quelle que soit la configuration. Les tarifs débutent à 800 dollars pour un Ryzen 5 3500U et 870 dollars pour un Core i5-8265U.

The Verge ajoute que la version Intel de l'Envy x360 15 est la seule à intégrer Alexa pour le moment, sans que l'on sache pourquoi. Nos confrères ajoutent aussi qu'un HP Envy x360 13 est de la partie, mais avec un processeur AMD uniquement et sans plus de détails pour l'instant.

Copié dans le presse-papier !

Dans un billet de blog où elle se présente comme un ardent défenseur de la concurrence et du choix (malgré la troisième amende qui lui pend au nez sur le sujet), Google revient sur la nécessaire évolution d'Android face aux exigences de la commission européenne.

Après de premiers changements, il sera bientôt proposé aux utilisateurs d'Android quel navigateur et moteur de recherche ils veulent utiliser au sein de leur appareil. Une décision qui n'est pas sans rappeler le fameux « ballot screen » de Microsoft pour le choix du navigateur dans Windows.

Tout dépendra de la forme que cet écran adoptera, de son intégration par les partenaires de Google, mais surtout des applications et services qui seront proposés dans chaque pays. On a par exemple vu Chrome intégrer de nouvelles alternatives récemment, mais ne proposer que Qwant en France et DuckDuckGo partout ailleurs en Europe.

Un détail technique qui peut faire toute la différence pour les acteurs en place.

Copié dans le presse-papier !

Il y a peu, on apprenait que l'ancienne productrice d'Assassin's Creed devenait vice présidente chez Google, sans trop savoir à quel titre. On se doutait néanmoins d'un lien avec l'arrivée du service de cloud gaming dévoilé hier soir : Stadia.

La conférence de presse de la GDC était l'occasion d'en apprendre un peu plus, puisqu'après avoir monté un studio pour Electronic Arts (quitté trois ans plus tard), elle fonde Stadia Games and Entertainment.

Google devient ainsi un éditeur de jeux vidéo à part entière, travaillant à des titres exclusifs pour sa plateforme et aidant les développeurs tiers à y proposer les leurs.

Copié dans le presse-papier !

Les bonnes nouvelles s'enchaînent pour la société qui souhaite proposer une couverture Internet globale à Internet via une constellation de plusieurs centaines de satellites.

Après avoir envoyé ses six premiers engins en orbite fin février, elle vient de boucler une levée de fonds de 1,25 milliard de dollars, comme l'indique la société. Depuis le lancement du projet en 2015, elle a ainsi collecté pas moins de 3,4 milliards de dollars.

SoftBank répond de nouveau présent à ce tour de table, en expliquant que « OneWeb a l'avantage du premier entrant et est en passe de devenir le plus grand réseau de communications réellement mondial ». Pour rappel, d'autres sont également sur les rangs pour déployer ce genre de service, notamment SpaceX.

Les Mexicains de Grupo Salinas, Qualcomm Technologies et le gouvernement du Rwanda sont parmi les investisseurs. La mise en service du réseau est prévue pour 2021. Une vingtaine de nouveaux lancements seront effectués d'ici fin 2020 pour arriver à une constellation de 650 satellites.