du 13 juillet 2020
Date

Choisir une autre édition

Grand Mur dans le pôle Sud galactique : « C'est une surprise de découvrir un filament si grand, si proche »

Dans l'Univers il existe de gigantesques structures baptisées Grands Murs qui regroupent de nombreuses galaxies. Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) en détaille trois parmi les plus connus : 

  •  « en 1989, le Grand Mur, long de 500 millions d'al [années-lumières, ndlr] et situé à 200 millions d'al de nous,
  • en 2003, le Grand Mur de Sloan, long de 1,44 milliard d'al et situé à un milliard d'al de nous,
  • en 2016, le Grand Mur de Boss (Baryon Oscillation Spectroscopic Survey), long d'un milliard d'al et beaucoup plus lointain (7 milliards d'al de nous) » 

Une collaboration internationale comprenant notamment des chercheurs du  CEA-Irfu, du CNRS et des universités Clermont Auvergne, Claude Bernard de Lyon et hébraïque de Jérusalem à Israël a « découvert une immense structure qu'elle a baptisée Mur du Pôle Sud, dans une région du ciel inconnue, car opacifiée par d'épais nuages ».

Pour y arriver; les scientifiques ont utilisé la dernière version du catalogue Cosmicflow-3 qui regroupe les vitesses de 18 000 galaxies et groupes de galaxies. Ils ont ainsi « pu explorer pour la première fois cette Terra Incognita. Les galaxies se déplaçant sous l'effet de la gravitation, l'observation de leurs mouvements révèle la présence de matière au-delà de la zone observée directement, notamment dans les régions masquées par les poussières  ».

17 ans après le Grand Mur de Sloan, les chercheurs ont ainsi découvert « l'existence d'un mur inconnu jusque-là, aussi grand, situé à seulement 500 millions d'al », au lieu de 1 440 millions d'al pour le Grand Mur de Sloan.

« C'est une surprise de découvrir un filament si grand, si proche », note Daniel Pomarède, de l'Irfu. Le CEA explique enfin que cette superstructure « est composée d'un long filament quasi-rectiligne connectant des secteurs particulièrement denses dans les constellations de l'Oiseau de paradis et du Lièvre. Au-delà, il s'incurve pour atteindre le secteur de la constellation d'Eridan près de l'équateur céleste, décrivant un immense arc qui enlace les frontières du sud de Laniakea ».

chargement Chargement des commentaires...