du 10 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le contrat cloud du ministère américain de la Défense n'intéresse pas le groupe, qui évoque son éthique sur l'intelligence artificielle.

La Joint Enterprise Defense Infrastructure (JEDI) pourrait durer dix ans, faisant transiter bien des données de la défense américaine vers un opérateur cloud commercial. Certains points du contrat de la défense ne colleraient pas avec ses certifications. Le groupe s'opposerait aussi au choix d'un unique fournisseur, au lieu de plusieurs.

Des employés de Google s'inquiètent de la contribution de la société à la machine militaire, certains justifiant ainsi leur départ. En juin, la société a abandonné sa contribution au projet Maven, utilisant de l'intelligence artificielle pour l'imagerie vidéo.

Google se retire d'un projet cloud américain à 10 milliards de dollars
chargement Chargement des commentaires...