du 30 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Google rend Meet gratuit jusqu’au 30 septembre

Un peu tardivement, l’éditeur rend son service de visioconférence gratuit et donc accessible au grand public jusqu’au 30 septembre. Une décision motivée très probablement par le succès de Zoom, qui ne semble pas avoir été ralenti outre mesure par l’actualité sur ses nombreux problèmes de sécurité

Les conférences Meet peuvent accueillir jusqu’à 100 personnes, les participants ayant besoin de se connecter avec leur compte Google pour éviter certains soucis de sécurité rencontrés par Zoom justement.

Google a pris son temps, comparé à un Microsoft qui a rapidement propulsé son Teams, au point d’annoncer il y a quelques semaines que le service allait devenir gratuit et s’élargir au grand public.

Google préfère parler d’une utilisation multipliée par 30 depuis janvier et en hausse de presque trois millions de nouveaux venus par jour.

Plus intéressant, quelques points de sécurité et vie privée. Les membres se connectant et non prévus dans l’évènement iront automatiquement en salle d’attente, le temps que le créateur de la conférence les autorise ou non.

Tous les appels sont également chiffrés, google précisant bien pour le transit uniquement. Comprendre que le chiffrement n’est pas de bout en bout. Les réunions enregistrées sont en revanche enregistrées de manière chiffrée dans Drive. Google assure que les données de Meet ne sont pas utilisées pour la publicité ni vendues à des tiers.

Les mises à jour du service se sont rapidement enchainées au cours des dernières semaines. Le service a perdu son étiquette « Hangout », s’intègre désormais à Gmail, possède une annulation du bruit de fond, propose un affichage de 16 personnes simultané et a amélioré les performances vidéo en basse luminosité.

Au-delà du 30 septembre, le service restera gratuit, mais les sessions seront limitées à 60 min. Google a encore le temps de changer son fusil d'épaule d'ici là.

chargement Chargement des commentaires...