du 01 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

C'est le second AIY Project du géant du Net après son Voice Kit proposant de la reconnaissance vocale. Comme son nom l'indique, l'AIY Vision Kit est un produit à monter vous-même à partir d'un Raspberry Pi Zero W et d'une Raspberry Pi Camera.

Le Vision Kit est composé d'une coque en carton, d'un PCB VisionBonnet avec une puce Intel Movidius MA2450, d'un bouton, d'un haut-parleur, de lentilles optiques et de divers accessoires.

La partie logicielle comporte trois modèles de réseaux neuronaux basés sur TensorFlow afin de concevoir des applications de reconnaissance d'images. Google donne les exemples suivants : reconnaître des milliers d'objets communs, des expressions du visage, une personne, un chat ou un chien. Le traitement des images se fait en local.

Le AIY Vision Kit sera disponible à partir du 31 décembre, pour un prix de 44,99 dollars (sans le Raspberry Pi Zero W, la Camera, la carte SD et l'alimentation). Il est d'ores et déjà disponible en précommande chez Micro Center.

Google présente son AIY Vision Kit : de la reconnaissance locale d'images via un Raspberry Pi
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Google commence à proposer des accessoires pour ses enceintes Google Home. Ainsi, sur la version américaine du Store maison, on peut désormais trouver un kit de montage mural pour la version Mini, à 14,99 dollars… soit 30 % du prix de l'appareil.

Pour le moment cet accessoire n'est pas proposé sur le marché français. Le but est sans doute de permettre une utilisation sans poser la Home Mini sur un meuble. De quoi éventuellement équiper une maison de manière plus complète, comme ce que comptait faire NVIDIA avec ses Spots qui ne sont jamais sortis.

Copié dans le presse-papier !

L'autorité des télécoms ouvre un guichet pour des expérimentations en 2018 et 2019, sur les fréquences 3,4-2,8 GHz et 26 GHz. L'appel à candidatures ne se limite pas aux opérateurs mobiles classiques, mais à « toute la chaîne de valeur ».

Elle doit en effet permettre de nouvelles applications dans le domaine de l'offre B2B, qui doivent être expérimentées et trouver leur modèle économique prévient Sébastien Soriano dans un entretien à l'Usine nouvelle.

L'institution déclare avoir trouvé neuf sites éligibles : Bordeaux, Douai, Grenoble, Le Havre, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes et Saint-Étienne.

Pour mémoire, la 5G est la prochaine grande évolution des réseaux mobiles (voir notre analyse), censée rassasier la faim de débits et contenter la multiplication des objets connectés dans les prochaines années.

Elle est l'objet d'un chantage des opérateurs télécoms vis-à-vis de la neutralité du Net, présentée par principe incompatible avec cette évolution, même si le secteur n'est pas encore en mesure de présenter d'argument précis sur la question.

Copié dans le presse-papier !

Selon Reuters, des membres du Congrès américain réclameraient à AT&T, le numéro 2 du marché, de couper ses liens avec l'équipementier chinois Huawei et contrecarrer les plans de l'opérateur China Mobile de s'étendre aux États-Unis. L'agence de presse rapporte qu'AT&T aurait déjà mis de côté l'idée de fournir des smartphones Huawei, après un lobbying de parlementaires américains.

Depuis l'administration Obama, les États-Unis affichent leur défiance face aux acteurs télécoms chinois, officiellement pour leurs liens avec le pouvoir, donc de possible espionnage. Huawei a été contraint de quitter le marché américain des routeurs en 2013, dans une vague d'accusations du Congrès.

Les sociétés collaborant avec Huawei, ZTE et leurs homologues seraient exclus de certains appels d'offres de l'administration, pour des raisons de sécurité nationale. Un argument entendu depuis une enquête parlementaire de 2012, qui n'avait débouché sur aucune preuve d'espionnage.

Copié dans le presse-papier !

Plusieurs outils destinés à tout savoir de votre carte graphique ont été mis à jour. C'est notamment le cas de GPU-Z dont la mouture 2.6.0 est désormais disponible. Elle apporte surtout des correctifs et la reconnaissance de quelques cartes graphiques, tout comme des pilotes Adrenalin d'AMD.

JeGX a de son côté mis à jour GPU Caps Viewer (1.38.0.0) et GPU Shark (0.11.0.1). Là aussi il est question de la reconnaissance de nouveaux GPU comme celui de la Titan Z. Mais on gagne surtout une nouvelle démonstration OpenGL 4 sur la tessellation.

Copié dans le presse-papier !

L'année commence mal pour le fabricant de smartphones. Plusieurs clients indiquent en effet avoir eu des transactions inconnues sur la carte utilisée pour payer sur le site. Dans un billet de blog, la société indique enquêter et, « par mesure de précaution », avoir désactivé temporairement les paiements par carte bancaire. PayPal reste disponible pour un achat.

Une foire aux questions a été mise en ligne afin d'apporter quelques précisions. OnePlus affirme ainsi que les données bancaires ne sont pas stockées sur son site, et que tout passe par son partenaire pour les paiements (certifié PCI DSS). La société ajoute qu'elle n'est pas touchée par la faille Magento, son site ayant été entièrement construit à partir de zéro (avec du code maison) en 2014.

Dans tous les cas, si vous avez utilisé votre carte bancaire pour payer sur le site de OnePlus, il est recommandé de scruter de près vos relevés afin de détecter d'éventuelles transactions douteuses. Le cas échéant, il faudra prendre contact avec votre banque, l'acheteur étant relativement protégé dans de tels cas.