du 28 août 2018
Date

Choisir une autre édition

C'est en tout cas l'information relevée par nos confrères de The Intercept. Ils ont en effet pu consulter des documents internes allant dans ce sens et portant la mention « Google confidential ». Le projet porterait le nom de Dragonfly.

Cette version censurée du moteur de recherche mettrait sur liste noire les sites web et les requêtes relatifs aux droits de l'Homme, à la démocratie et à la religion. Bref, il s'agirait d'une version filtrant automatiquement les requêtes à la manière du Grand Firewall de Chine.

Pour rappel, en 2010 Google avait décidé d'arrêter la censure sur son site Google.cn, renvoyant ses utilisateurs vers la version hongkongaise du moteur de recherche.

Google préparerait une version censurée de son moteur de recherche pour la Chine
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Début décembre, un pirate s'attaquait à des imprimantes pour demander aux gens de s'abonner à la chaîne du youtubeur. En coulisse, se déroule en effet une « guerre » des fans voulant que leur idole conserve la couronne du « roi » de la plateforme avec le plus grand nombre d'abonnés. Il est pour le moment en tête avec 77,3 millions, mais talonné de près par T-Series (75,9 millions).

Aujourd'hui, la BBC explique que de nouvelles imprimantes ont été piratées, de nouveau pour demander de s'abonner à la chaîne de PewDiePie et se désabonner de T-Series. Dernière recommandation (et la plus importante) : boucher la faille de sécurité sur l'imprimante.

Ce n'est pas tout : un sous-domaine du Wall Street Journal a aussi été piraté, comme le rapporte The Verge. La page a rapidement été supprimée, mais elle est toujours visible sur Internet Archive.

On pouvait y lire des « excuses publiques » du Wall Street Journal à propos du traitement médiatique de PewDiePie, décrié par certains fans. Contacté par The Verge, un porte-parole du WSJ explique que la page en question est gérée par la branche publicitaire WSJ. Custom Solutions et pas directement par son équipe de journalistes.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant explique que cette mise à jour « vous permet de voir encore plus de données personnelles d'un coup d'œil », mais aussi d'ajouter rapidement votre poids et votre consommation d'eau.

Dix nouvelles applications débarquent au passage, notamment Couch to 5K (du canapé au 5 km), Genius Wrist et MySwimPro. D'autres comme FitBark, Gold’s Amp Mindbody, Noonlight et TRX seront prochainement disponibles.

Les tendances du « suivi de la santé des femmes » arriveront en 2019, avec des informations détaillées sur les cycles menstruels. Enfin, une nouvelle API Fitbit Exercise est aussi présente. Les notes de versions sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

La semaine dernière, Honor dévoilait un prototype de son View 20. Il a la particularité de repousser un peu plus les limites de l'encoche (« notch ») puisqu'il s'agissait alors d'un petit trou dans la dalle pour la caméra frontale.

Aujourd'hui, le constructeur annonce son Nova 4, qui reprend cette caractéristique si particulière. La dalle de 6,4 pouces affiche une définition de 2 310 x 1 080 pixels et dispose donc d'un petit trou circulaire en haut à gauche, avec un capteur optique de 20 Mpixels dedans.

Le smartphone est animé par un SoC Kirin 970 avec 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Une batterie de 3 750 mAh, un connecteur USB Type-C et Android 9.0 Pie sont de la partie.

Le Nova 4 avec une caméra de 48 Mpixels est annoncé à 3 399 yuans (435 euros avec une simple conversion), contre 3 099 yuans (400 euros) avec un capteur de 20 Mpixels. La Chine est le premier pays servi, mais l'Europe et l'Inde devraient suivre selon The Verge.

Copié dans le presse-papier !

Oath, maison mère de Tumblr, fait le point deux semaines après son annonce et surtout quelques heures après le grand changement opéré sur le service. Pour rappel, les contenus adultes sont automatiquement masqués, sans (presque) rien pouvoir y faire.

Cette nouvelle politique est active depuis hier. L’éditeur, conscient des nombreuses discussions, fait le point et commence par rappeler que la plateforme restera toujours un parangon de liberté d’expression… simplement sans contenus pornographiques.

« Les conversations LGBTQ+, l’exploration de la sexualité et des genres, les efforts de documentation des vies et défis des travailleuses/travailleurs du sexe » sont des exemples de contenus « non seulement autorisés, mais encouragés ».

Tumblr fournit également des exemples de contenus qui peuvent afficher une nudité sans pour autant être recevoir l’étiquetage « contenu sensible » : art (tableaux, peintures…), allaitement, promotion du dépistage du cancer du sein, revendications (mouvement des Femens), etc. On remarquera que c’est bien la nudité féminine qui est au centre des débats.

Tumblr parle de « dizaines de milliards de photos, vidéos et GIF » à traiter par des algorithmes devant faire la différence entre contenus pornographiques et « légitimes » (selon les nouvelles règles). Il y a donc des ratés, mais l’éditeur espère que les améliorations actuelles baisseront le nombre de faux positifs.

Si vous possédez un compte et que certains de vos contenus reçoivent une étiquette rouge, vous pouvez faire appel. Le contenu peut être par exemple lié à l’allaitement, la mastectomie ou le cancer des testicules. Auquel cas il sera examiné par du personnel et non un traitement automatisé.

Tumblr insiste : les contenus ne sont dans tous les cas jamais supprimés. L’éditeur rappelle d’ailleurs que dans les paramètres du compte, un outil permet le téléchargement de tous les contenus publiés par le passé.

Copié dans le presse-papier !

Facebook déploie actuellement une mise à jour de son Messenger contenant plusieurs nouveautés pour le mode caméra.

D’abord une fonctionnalité qui a le vent en poupe : un mode selfie rendant flou l’arrière-plan et censé donner le meilleur éclairage. Un mode que l’on retrouve dans un nombre croissant de smartphones depuis qu’Apple l’a introduit sur l’iPhone X et les versions Plus des iPhone 7 et 8.

Deux autres fonctions sont fournies : le support de Boomerang pour réaliser ces (infernales) vidéos qui se jouent à l’endroit puis à l’envers (en boucle) et un mode réalité augmentée permettant l’insertion de Stickers (les mêmes que dans les conversations) dans une image.

Ces ajouts surviennent environ deux mois après le déploiement de la nouvelle interface, qui s’est étalé sur plusieurs semaines. Ces fonctions se trouvent dans l’interface caméra et n’ajoutent donc pas de boutons dans la principale.

Ces nouveautés ont été diffusées hier et tous les utilisateurs sont censés les avoir reçues depuis en mettant l’application à jour.