du 11 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le service de Google a désormais sa Library API, autorisant les applications et services tiers à tirer parti des données qui y résident.

L’API va permettre d’exploiter sa photothèque dans d’autres applications que celles de Google, avec qui elle est bien sûr parfaitement intégrée. Dans les applications mobiles notamment, les utilisateurs pourront directement ouvrir des images provenant du service, et les y enregistrer après.

Google donne quelques-unes des capacités de l’API : reconnaissance des objets dans les photos, dates de prise de vue, autre métadonnées, envoi de nouvelles images, organisation d’albums avec ajout de titres et lieux, partage d’albums, etc.

Presque toutes les fonctionnalités de Google Photos se retrouvent exploitables via l’API, des bibliothèques client étant disponibles pour PHP et Java, avec d’autres à venir. Google fournit également un guide de migration depuis l’API Picasa Web Albums.

Google Photos : une API pour manipuler la photothèque
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Seulement quelques jours après la mouture 18.9.1, AMD revient avec cette version qui doit faire grimper les scores dans F1 2018, Fortnite, Shadow of the Tomb Raider ou Star Control : Origins.

Le gain reste assez limité puisque dans les trois premiers cas il est question de 3 à 5 % par rapport aux pilotes 18.8.2, pour les Radeon RX Vega 64, en 1080p ou 1440p selon les cas.

Le dernier titre a par contre droit à une hausse qui peut atteindre 17 % avec une définition 4K (2160p).

Copié dans le presse-papier !

Cette offre était proposée en partenariat avec Lydia. Si vous achetiez votre Samsung Galaxy S9 ou S9+ sur le site de Samsung avec un code promotionnel, une pluie de promotions vous était promise :

  • 60 euros de remise immédiate
  • 150 euros crédités sur votre compte Lydia
  • 100 euros remboursés par Samsung après le renvoi de l'offre de remboursement
  • 150 euros de bonus sur la reprise d'un autre téléphone, en plus de son prix estimé
  • Un accessoire offert au moment de la commande (valeur jusqu'à 149.90€)
  • Un an de Lydia Premium offert

60 millions de consommateurs a décidé de monter au créneau après que de nombreux clients ont signalé des problèmes avec la reprise de leur ancien téléphone par Evollis, partenaire de Samsung et Lydia dans cette affaire.

Les motifs sont variables (écran cassé, dalle pas d'origine, haut-parleur qui grésille, carte SIM non détectée, etc.), mais de nombreux clients affirment qu'ils sont sans fondement. Un refus signifie dire au revoir aux 150 euros de bonus de reprise.

« Nous traitons en moyenne entre 50 et 70 reprises par semaine. Or, là, nous avons dû faire face à une vague de 3 000 contrats » se défend Jérôme Beillevaire (directeur commercial d'Evollis) interrogé par nos confrères.

Il ajoute ne pas avoir été prévenu en amont et avoir découvert l'offre le jour de sa mise en place, le 23 juillet « alors que tout le monde était en vacances ». « Le standard explose, et chez son sous-traitant chargé de diagnostiquer l’état des portables, la machine de traitement est vite submergée » expliquent nos confrères.

Le directeur commercial juge cette opération « mal montée, mal préparée ». De son côté, Samsung France renvoie les mécontents vers Evollis et ajoute qu'elle était « à seule destination des clients Lydia », refusant ainsi d'en prendre la responsabilité ajoute 60 millions de consommateurs.

Copié dans le presse-papier !

Bien que l'on passe à la branche 411.x, ne vous attendez pas à un véritable chamboulement. En effet, l'interface de gestion reste inchangée (mais indique désormais la fréquence Boost). Les évolutions sont à chercher ailleurs.

Tout d'abord du côté de l'arrivée de CUDA 10, de NGX ou encore du pilote USB. NVIDIA précise également dans les notes de version de ces pilotes 411.63 pour Windows 10 que RTX est d'ores et déjà supporté pour peu que vous activiez le mode développeur de l'OS.

De nouvelles extensions sont au programme pour OpenGL, permettant de gérer certaines fonctionnalités comme le Mesh Shading (voir notre analyse). HDR et RTX sont également au programme de l'évolution de Vulkan, dans sa version 1.1.

On appréciera au passage que le pilote Windows soit déjà unifié, supportant l'ensemble des cartes depuis les séries 600, comme précédemment. Les versions 32 bits de Windows et les cartes avec une architecture Fermi ont en effet été abandonnées à la publication des pilotes de la série 396 plus tôt dans l'année.

NVIDIA précise que cette nouvelle version est estampillée Game Ready, apportant le support d'Assassin’s Creed Odyssey, FIFA 19 et Forza Horizon 4. Attention, elle n'est pas encore disponible en français, vous devrez sélectionner English (US) pour la trouver.

Les adeptes de Linux ne sont pas oubliés, avec la mouture 410.57 également proposée sous FreeBSD et Solaris. Outre le support des nouvelles cartes, elle implémente les extensions ray tracing pour Vulkan et le moteur maison OptiX via libnvoptix.so.1

D'autres petits correctifs et améliorations sont au programme.

Copié dans le presse-papier !

Comme le font remarquer nos confrères de Videocardz, les constructeurs commencent à communiquer autour de l'arrivée prochaine du nouveau chipset haut de gamme d'Intel.

Celui-ci est déjà connu, le géant de Santa Clara en ayant dévoilé les nouveautés il y a quelques mois. Alors que le Z370 était surtout un Z270 avec un nouveau nom, ce Z390 doit apporter les nouveautés de la génération 300 : six ports USB 3.1 Gen 2 et CNVi pour l'utilisation de solutions Wi-Fi plus compactes.

Nous pouvons confirmer que le 8 octobre est la date retenue pour le moment, ce lancement ne concernant que le chipset et les cartes mères. En effet, les processeurs Core de 9ème génération ne devraient arriver que quelques semaines plus tard.

Il y a donc fort à parier que la disponibilité ne sera pas immédiate. De quoi permettre de digérer les dizaines de modèles qui ne manqueront pas d'être annoncés par les partenaires.

Copié dans le presse-papier !

Après des mois de batailles sur la question des investissements de cette usine, les deux partenaires enterraient finalement la hache de guerre en décembre 2017.

Aujourd'hui, Toshiba Memory et Western Digital « célèbrent » la fin des travaux et l'ouverture de Fab 6, située à Yokkaichi au Japon. Les travaux avaient pour rappel commencé en février 2017.

La production en masse de puces de 3D NAND à 96 couches a déjà commencé depuis le début du mois. À côté de l'usine se trouve également un centre de recherche et développement sur la mémoire, qui a débuté ses opérations en mars de cette année.