du 03 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

L’éditeur souhaite devenir une référence pour les objets 3D, Poly étant utilisable a priori par tout le monde. La bibliothèque propose actuellement des milliers d’objets, que l’on peut simplement visualiser ou exporter.

Les créateurs peuvent également importer leurs créations sous forme de fichiers OBJ. Leur utilisation pointera directement vers les bons crédits. Les objets sont classés par catégories et un champ de recherche est bien sûr présent.

Poly est faite pour alimenter d’autres services de Google (Tilt Brush et Blocks), mais peut servir à d’autres utilisations, l’éditeur parlant notamment d’ARKit chez Apple.

Le site est ouvert et dispose d’une version française, du moins pour son interface. Les objets, eux, sont souvent décrits en anglais.

Google ouvre Poly, sa bibliothèque publique d’objets 3D
chargement Chargement des commentaires...