du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le moteur d’apprentissage profond s’avance doucement vers une version allégée conçue avant tout pour une utilisation mobile ou sur de petits embarqués. Pour l’éditeur, il s’agit d’une évolution de TensorFlow Mobile.

Google décrit cette version Lite comme beaucoup plus légère (taille du binaire et temps de démarrage), tournée vers le multiplateforme (mais pour l’instant avec Android et iOS uniquement) et rapide. On imagine mal l’éditeur dire le contraire.

TensorFlow Lite se destine aux applications ayant besoin de conduire localement des opérations de type apprentissage profond, donc sans s’appuyer sur des serveurs. Il doit à terme prendre en compte les spécificités matérielles des SoC pour accélérer les calculs.

Google évoque son API Neural Networks sur Android, mais on ne sait pas si TensorFlow Lite sait par exemple exploiter la nouvelle puce A11 d’Apple dans les iPhone 8 et X.

Google ouvre la préversion de son TensorFlow Lite
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Depuis son introduction il y a quelques années, la gestion des comptes n’avait pas réellement été rénovée. Qu’à cela ne tienne, Google s’y colle.

En cours de déploiement sur Android, elle sera ensuite diffusée sur le web et iOS plus tard dans l’année. Elle veut rendre l’ensemble plus clair, en donnant accès en priorité aux éléments les plus importants : sécurité, vie privée, informations de paiement, liste des appareils, achats, abonnements, réservations et contacts.

Un nouvel outil de recherche permet – enfin – de chercher un paramètre en particulier, comme le changement de mot de passe. Google ajoute dans la foulée une section dédiée à l’aide, avec des réponses aux opérations courantes comme la mise à jour d’un espace de stockage.

Côté sécurité et vie privée, Google pousse en avant les types de données sauvegardés par le compte pendant l’utilisation des services. Un bilan de sécurité remanié est également proposé, pour revoir rapidement les principales options dans ce domaine.

La société ajoute que des conseils et notifications peuvent apparaître selon le contexte. Par exemple, si Google détecte que le compte est utilisé sur un vieil appareil, mettant en danger les données de l’utilisateur. Dans notre cas, il était recommandé de supprimer le compte d’un Galaxy S6.

Comme indiqué, cette nouvelle gestion n’est disponible que pour Android. Elle n’ajoute pas de nouvelles sections ou fonctionnalités, mais rénove les existantes pour les rendre plus simples à trouver.

Copié dans le presse-papier !

Commençons par Super Chat, un outil permettant aux fans d'acheter un message qui sera mis en surbrillance et affiché plus longtemps dans le flux (la durée dépend du montant).

Après YouTube Gaming, les soutiens (4,99 dollars par mois) arrivent sur certaines chaines classiques de la plateforme, mais il faut avoir au moins 100 000 abonnés.

En partenariat avec Teespring, YouTube propose aux créateurs de vendre des produits dérivés (t-shirts, coque de smartphone, etc.). Ce service est disponible aux États-Unis pour les chaines avec au moins 10 000 abonnés.

Dernière nouveauté : Premieres. Ce nouveau service permet de commencer des lives avec des vidéos pré-enregistrées. Ainsi, « lorsque les fans se présenteront pour regarder la vidéo Premiere, ils pourront discuter ensemble en temps réel (et avec le créateur) ».

Enfin, YouTube en profite pour revendiquer 1,9 milliard d'utilisateurs connectés chaque mois.

Copié dans le presse-papier !

Google fête l’été avec une nouvelle préversion de son Android Studio. La mouture 3.2 en approche officialise l’Android App Bundle, un nouveau format de distribution pour les applications Android

App Bundle se sert de la Dynamic Delivery, amenant un changement de taille (dans tous les sens du terme). Le fichier APK en sortie sera en effet davantage optimisé, plus petit et ne contiendra que les ressources nécessaires à un appareil en particulier. Un fonctionnement qui rappelle l’App Slicing chez Apple. Google assure qu’aucun changement de code n’est nécessaire.

La nouvelle bêta permet également de créer des instantanés (snapshots) depuis n’importe quel émulateur. Google promet une restauration de ces états en moins de 2 secondes. Les développeurs pourront par ailleurs préconfigurer un snapshot Android Virtual Device avec les applications et données qu’ils souhaitent.

L’Energy Profiler doit pour sa part faire la chasse aux pics de consommation d’énergie dans les applications. Les développeurs sont donc invités à surveiller l’impact sur les batteries de leurs créations, le Profiler relevant automatiquement les évènements en arrière-plan potentiellement liés aux pics.

Comme toujours, la bêta permettra de se faire une bonne idées des améliorations en approche, au prix d’éventuels bugs pouvant gâcher la fête.

Copié dans le presse-papier !

Google vient d'annoncer une nouveauté pour son navigateur mobile, qui va être mise en place dans une centaine de pays, notamment ceux avec un réseau mobile moins développé que la moyenne.

L'objectif est de permettre un meilleur accès à des articles de presse, même lorsque vous n'avez aucune connexion ou qu'elle n'est pas très bonne.

Pour cela, Chrome pour Android va simplement télécharger sur l'appareil un version hors-ligne d'articles populaires, soit dans votre région, soit en fonction de votre historique de navigation. Le téléchargement se déclenchera quand l'appareil sera relié au Wi-Fi.

La société ne précise pas les critères de sélection, si les pages AMP seront favorisées, etc. Rien n'est dit non plus sur l'impact pour les sites en matière de calcul d'audience ou même d'accès à leurs fonctionnalités.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant vient de déployer une mise à jour sur Android et iOS. Les notes de version sont les mêmes dans les deux cas.

La vitesse maximale du véhicule peut ainsi être définie entre 80 et 145 km/h, mais la fourchette n'est pas précisée pour l'accélération. Pour profiter de ces fonctionnalités, vous devez avoir la mise à jour 2018.24 pour le logiciel de la voiture.

Comme le rappelle Electrek, cette mise à jour suit le « mode voiturier » introduit l'année dernière. Il empêche de dépasser les 112 km/h, limite la puissance de l'accélération à 25 %, verrouille la boîte à gants et limite l'accès à certains paramètres.