Le moteur d’apprentissage profond s’avance doucement vers une version allégée conçue avant tout pour une utilisation mobile ou sur de petits embarqués. Pour l’éditeur, il s’agit d’une évolution de TensorFlow Mobile.

Google décrit cette version Lite comme beaucoup plus légère (taille du binaire et temps de démarrage), tournée vers le multiplateforme (mais pour l’instant avec Android et iOS uniquement) et rapide. On imagine mal l’éditeur dire le contraire.

TensorFlow Lite se destine aux applications ayant besoin de conduire localement des opérations de type apprentissage profond, donc sans s’appuyer sur des serveurs. Il doit à terme prendre en compte les spécificités matérielles des SoC pour accélérer les calculs.

Google évoque son API Neural Networks sur Android, mais on ne sait pas si TensorFlow Lite sait par exemple exploiter la nouvelle puce A11 d’Apple dans les iPhone 8 et X.

Google ouvre la préversion de son TensorFlow Lite
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Facebook vient d'annoncer que son service de messagerie permettait désormais d'envoyer et de recevoir des photos dans une définition 4K (jusqu'à 4096 x 4096 pixels).

L'idée est de permettre le partage de vos clichés plus proche de ce qui est produit par votre appareil photo, même si certains vont déjà au-delà de cette limite. De quoi faire exploser les besoins en stockage de la société.

Cette nouvelle fonctionnalité est déployée sur les dernières versions de Facebook Messenger pour Android et iOS. Plusieurs pays sont concernés, dont la France.

Copié dans le presse-papier !

Comme pour se moquer de la nouvelle mode des start-ups consistant à vendre des jetons en crypto-monnaies lors d'ICO (Initial Coin Offering), Elon Musk s'est lancé dans une Initial Hat Offering en octobre dernier.

Le principe est simple, puisque quiconque peut acheter une casquette à l'effigie de l'entreprise pour 20 dollars. L'affaire semble plutôt bien marcher puisque l'IHO de The Boring Company a franchi la barre des 300 000 dollars, ce qui représente tout de même plus de 15 000 casquettes.

Copié dans le presse-papier !

L'application autorisait depuis peu un diffuseur à inviter un de ses contacts à le rejoindre. L'application fournit maintenant la fonctionnalité inverse.

Si vous regardez le flux direct d'un contact, vous verrez désormais un bouton apparaître dans l'interface. Il émet une demande au diffuseur qui, s'il l'accepte, partagera son écran avec vous.

L'écran sera alors coupé en deux, le diffuseur en haut, vous en bas. La fonctionnalité nécessite la dernière révision de l'application mobile pour Android et iOS, en cours de déploiement.

Copié dans le presse-papier !

Meg Withman a annoncé hier qu'elle quitte son poste de PDG de HPE, la branche professionnelle issue de la scission de HP quelques années plus tôt, et qu'elle avait pilotée en 2014.

« Nous avons une entreprise bien plus petite, plus agile et plus concentrée » a martelé la dirigeante, assurant que « c'est absolument le bon moment pour qu'Antonio et une nouvelle génération de dirigeants prennent les rennes ». Une nouvelle garde qui n'a pas pris la parole lors de l'annonce de ce changement.

Antonio Neri, le remplaçant de Meg Withman, fait partie de l'entreprise depuis près de 25 ans et occupait jusqu'ici le poste de président. Meg Withman elle, conservera son siège au conseil d'administration.

Copié dans le presse-papier !

La start-up Prynt n'en est pas à son coup d'essai, puisque c'est déjà la seconde version de son produit qu'elle propose. Son imprimante Pocket pour smartphone est disponible sur iOS depuis plusieurs mois (pour 169,99 euros) et arrivera sur Android en février 2018. Une campagne Kickstarter a été lancée pour l'occasion.

Il s'agit d'un petit boîtier USB Type-C sur lequel vient se clipser le smartphone. Il permet d'imprimer des photos de manière autonome, mais pas seulement. Grâce à la réalité augmentée, vous pouvez ensuite « donner vie » à vos impressions : placez-les sous la caméra du smartphone pour afficher une petite vidéo (dont la photo est issue) à la place de l'image statique.

Dans le principe, le rendu est assez proche des photos animées dans la saga Harry Potter, mais en passant par le smartphone et la réalité augmentée bien évidemment. Le projet est déjà un succès avec plus de 57 000 dollars récoltés sur les 50 000 demandé et il reste huit jours avant sa clôture.

Il faut débourser 119 dollars pour en profiter pour le moment, tandis que le tarif passera à 149 dollars par la suite.