du 27 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

Confronté à des demandes croissantes d’accès aux données des utilisateurs de ses services web, Google a commencé à les facturer, rapporte le New York Times.

Les prix iraient de 60 dollars pour une écoute à 245 dollars pour un mandat de perquisition. Au premier semestre 2019, Google aurait reçu plus de 75 000 demandes portant sur près de 165 000 comptes, soit 50 % de plus qu’au premier semestre 2018, un tiers émanant de services de police ou gouvernementaux américains. 

Google précise qu’il ne facturera pas toutes les prestations, dont celle portant sur la sécurité des mineurs ou relevant d’urgences vitales. Microsoft et Twitter ont répondu à nos confrères qu’ils étaient légalement autorisés pour facturer de telles prestations, sans pour autant préciser si elles le faisaient, ou non. Facebook, de son côté, ne les facturerait pas.

Google facture les demandes légales
chargement Chargement des commentaires...