Google de retour comme moteur de recherche principal dans Firefox, Pocket pour les recommandations

La décision avait fait grand bruit fin 2014 : Mozilla décidait de réduire sa dépendance à Google en utilisant Yahoo comme moteur de recherche dans certaines régions. C'est désormais fini.

Avec Firefox 57, Google fait son retour aux États-Unis, au Canada, à Hong-Kong et à Taïwan. Yandex et Baidu restent utilisés dans des marchés spécifiques comme la Chine, la Russie, la Turquie, la Biélorussie et le Kazakhstan.

Bien entendu, il est toujours possible de changer de moteur de recherche au sein du navigateur, mais il s'agit là d'une victoire pour Google, dont Mozilla utilise déjà d'autres services, dont Analytics.

L'éditeur en profite pour annoncer une intégration plus poussée de son service Pocket, qui affiche désormais des recommandations lors de l'ouverture d'un nouvel onglet.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le président de la commission, Ajit Pai, annonce la tenue du vote sur l'Internet ouvert pour le 14 décembre. Les règles, adoptées en 2015, interdisent la discrimination des contenus par les opérateurs. Ces derniers tentent depuis de revenir à un dispositif plus accommodant et une régulation par la Commission fédérale du commerce (FTC).

Depuis plusieurs mois, de nombreuses organisations, des centaines d'entreprises et des millions d'internautes ont milité pour maintenir la neutralité. La direction de la FCC semble toujours sourde à leurs appels, encore renouvelés ici. L'Electronic Frontier Foundation (EFF) et Mozilla ont battu le rappel dans la foulée du communiqué de la Commission.

« Dans deux jours, beaucoup d'entre nous rejoindront leurs amis et famille pour célébrer l'esprit de Thanksgiving. Pourtant, comme nous venons de l'apprendre, la majorité à la FCC est sur le point de fournir une corne d'abondance pleine de fruits pourris, de grain vicié, de fleurs fanées surmontés d'un plat de dinde brûlée » a réagi la commissaire démocrate Mignon Clyburn, face à l'annonce de ses collègues républicains.

Selon Ars Technica, le régulateur compte aussi interdire aux Etats d'instaurer une protection locale de la neutralité. Depuis son arrivée en début d'année, Ajit Pai mène une campagne de dérégulation des télécoms. La neutralité du Net serait l'ingérence la plus insupportable de l'administration Obama dans le marché, selon lui, donnant l'avantage aux services en ligne dans le combat qui les opposent aux opérateurs.

Copié dans le presse-papier !

Malgré l'incursion de Facebook dans le domaine du paiement et du transfert d'argent entre particuliers à travers Messenger, PayPal continue de renforcer son intégration au service de messagerie.

Ainsi, la société annonce qu'elle y propose désormais directement son système de facturation. Un vendeur peut donc préciser le nom de son produit, le décrire, ajouter une image, préciser la quantité et le tarif. Une facture sera alors générée pour le destinataire, qui pourra la payer à travers son compte PayPal dans Messenger.

Une solution qui peut avoir son intérêt dans le cas de la vente d'un produit d'occasion par exemple, mais qui aura également ses limites pour les professionnels puisque le dispositif de facturation reste assez simpliste.

Copié dans le presse-papier !

ECM, l'un des derniers grands labels qui n'avaient pas cédé aux sirènes du streaming musical, a finalement déposé les armes et rendu son catalogue disponible sur Apple Music, Spotify et d'autres services, à travers un accord passé avec Universal Music.

Jusqu'ici le label était réfractaire à cette méthode, au regard de son attachement à la qualité sonore, rapportent Les Échos. Finalement, ce serait le piratage de ses œuvres qui aurait donné le coup de grâce et poussé l'entreprise à opter pour ce nouveau mode de diffusion.

« Bien que nos médiums préférés restent les CD et les LP, notre priorité absolue est que la musique soit entendue », signale ECM.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant explique qu'il s'agit de la troisième génération de son robot. Un humain s'installe dans un fauteuil un peu particulier et bardé de capteurs afin d'étudier chacun de ses mouvements et les reproduire aussi fidèlement que possible sur le robot humanoïde.

De son côté, le pilote enfile un casque de réalité virtuelle afin de suivre en direct les déplacements du robot et s'immerger dans son environnement. Oui, il s'agit bien de se placer à mi-chemin entre Pacific Rim et Avatar.

T-HR3 pourrait ainsi remplacer les hommes dans des environnements hostiles et/ou dangereux (par exemple en cas de radiations). Ce robot sera présenté par Toyota lors de l'exposition internationale de robot 2017 à Tokyo, du 29 novembre au 2 décembre.

Copié dans le presse-papier !

En février, Facebook annonçait des mesures visant à interdire les publicités discriminantes dans certains domaines comme le logement, l'emploi et les emprunts bancaires. Ainsi, il ne devait plus être possible de sponsoriser des contenus pour la location d'un appartement ne ciblant que des personnes d'une certaine ethnie, ou même en excluant des religions.

ProPublica a pourtant fait le test dernièrement, pour s'en assurer, et les résultats sont loin des attentes. Nos confrères ont publié des annonces en précisant à l'algorithme de Facebook de ne pas les montrer aux afro-américains, aux mères d'enfants en primaire, aux personnes intéressées par les fauteuils roulants, aux juifs, aux expatriés d'Argentine ou encore aux personnes parlant espagnol. Toutes ces annonces ont été validées en moins de trois minutes.

Une seule annonce a mis 22 minutes avant d'être acceptée en ligne, elle excluait les personnes intéressées par l'Islam, l'Islam sunnite et l'Islam chiite. L'exclusion géographique reste aussi possible.

Une publicité a ainsi pu être placée pour une maison en ne ciblant que certains quartiers de Brooklyn ou la population est au moins composée de 50 % de personnes « blanches et non-hispaniques ». La publicité a été validée instantanément, l'interface de Facebook signalant que « votre sélection d'audience est géniale ».