du 12 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis vendredi, les développeurs d’applications tierces peuvent communiquer avec l’Assistant de Google via de nouvelles Custom Device Actions. Contrairement aux Actions classiques, il n’est pas nécessaire de demander d’abord à l’Assistant d'échanger avec l’application.

L’exemple donné est simple : demander directement de lancer un cycle spécifique de lavage sur une machine à laver, plutôt que de passer d’abord par une étape de lancement de l'application. Google imagine donc un avenir dans lequel Assistant comprendra tout de suite l’intention de l’utilisateur et pourra discuter avec tout son électroménager.

Google renforce au passage d’autres interactions, notamment les notifications. Les applications compatibles peuvent ainsi se voir demander d’envoyer une information quotidienne, par exemple le résumé d’une situation, le cours des crypto-monnaies ou encore la phrase du jour. Ces notifications ne peuvent être envoyées qu’à la demande de l’utilisateur.

De nouvelles actions sont apparues pour certaines applications tierces (American Idol, Calm, The Mindfulness App et autres). Enfin, Assistant supporte la lecture des médias en fond, sur les smartphones Android et les enceintes connectées. L’écran peut être éteint, mais Assistant continuera de prendre les commandes vocales, notamment pour régler le volume, passer un titre, le mettre en pause, etc.

Ces nouveautés ne sont disponibles pour l’instant qu’en anglais. Aucune information n’a été donnée pour les autres langues.

Google Assistant : un langage plus naturel pour les applications tierces
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Microsoft a diffusé une nouvelle préversion (1810) de l'OS de sa console qui apporte quelques fonctionnalités du côté de l'accessibilité ou des avatars pour le tableau de bord.

La recherche est également étendue aux jeux que vous possédez, alors que quelques fonctionnalités complémentaires seront testées sur des portions limitées d'utilisateurs.

Mais ce qui est surtout mis en avant, c'est l'arrivée de Dolby Vision pour les contenus en streaming, et donc le HDR sur des services comme Netflix.

Copié dans le presse-papier !

Depuis quelques jours, certains clients d'Orange évoquent sur les réseaux sociaux (ici ou ) des débits en hausse par rapport à ce qui est prévu dans leur offre.

S'agit-il d'un bonus global mis en place par le FAI afin de les récompenser de leur fidélité, ou d'une retouche des offres ? Interrogé, le service presse nous a indiqué qu'il n'y a rien de définitif dans ces modifications, qui seraient un simple test.

Cela pourrait donc tout autant rester ainsi ou prendre la forme d'une option payante par la suite. Orange semble surtout chercher à vérifier si cette montée en charge pose problème ou non.

Copié dans le presse-papier !

Alors que le Conseil constitutionnel a censuré par deux fois par le délit de consultation de sites terroristes (imaginé sous Nicolas Sarkozy, avant d’être introduit durant le quinquennat de François Hollande), le député Éric Ciotti pense avoir trouvé la parade.

Dans le cadre de la réforme constitutionnelle, le parlementaire, accompagné d’une dizaine d’élus Les Républicains, a déposé un amendement afin que la Constitution confie au législateur le soin de préciser les contours de ce délit.

Copié dans le presse-papier !

Après NVIDIA et sa Shield TV, c'est au tour de du FAI de capitaliser sur l'arrivée de cette fonctionnalité au sein des appareils sous Android TV en France.

Bouygues affirme que la mise en place date du 10 juillet mais ne semble évoquer que le modèle 4K et pas la Bbox classique. Nous tenterons d'en savoir plus.

Côté services, le changement de chaîne, de volume, le lancement d'applications ou le contrôle des services domotiques sont évoqués.

Copié dans le presse-papier !

L'association de start-ups et investisseurs a annoncé le partenariat dans un tweet. Elle est prévue pour son prochain « campus », un événement à destination des décideurs politiques.

En début d'année, France Digitale promettait des formations pour les parlementaires, qu'elle compte entre autres familiariser avec l'entrepreneuriat et le financement des start-ups.