du 09 mai 2019
Date

Choisir une autre édition

Google annonce ses Pixel 3a (XL) dès 399 euros, Nest Hub à 129 euros en France et Nest Hub Max

Après les Pixel 3 (XL) en novembre, deux déclinaisons 3a et 3a XL viennent se placer dans le milieu de gamme, avec des tarifs de 399 et 479 euros.

Le premier dispose d'un écran de 5,6" de 2 220 x 1 080 pixels (18,5:9), contre 6,0" et 2 160 x 1 080 pixels pour le second (18:9). Hormis les mensurations évidemment, la seule autre différence concerne la capacité de la batterie : 3 000 mAh pour le 3a, 3 700 mAh pour le 3a XL.

Dans les deux cas, un Snapdragon 670 avec 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage sont présents. Ils partagent aussi la même partie photo : 12,2 Mpixels à l'arrière 1,4 μm) et 8 Mpxiels à l'avant (1,12 μm). Le fabricant met en avant la qualité des images, notamment grâce au mode Vision de nuit. De nombreux tests sont disponibles et semblent pour le moment confirmer les bonnes performances photo des Pixel 3a (XL).

On retrouve aussi du Wi-Fi 5, du Bluetooth 5, du NFC, la prise en charge de Galileo en plus du GPS, un port USB 2.0 Type-C et Android 9.0 Pie évidemment. Tous les détails sont disponibles par ici.

La conférence I/O était aussi l'occasion pour Google d'annoncer l'arrivée prochaine de son écran connecté avec Google Assistant Nest Hub en France à 129 euros, en précommande pour l'instant. Il dispose d'un écran LCD de 7" et propose Google Assistant. Deux micros « ultra-sensibles » sont présents sur le dessus, ainsi qu'un haut-parleur dans le socle.

Enfin, aux États-Unis, le Nest Hub Max est en approche avec un écran de 10" et une caméra Nest sur l'avant. Rien de surprenant puisque cet écran connecté avait été dévoilé par erreur début avril.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Aux États-Unis, vous avez la possibilité de choisir parmi 11 voix pour Google Assistant (dont John Legend). Le reste du monde n'est pas (totalement) oublié : « aujourd’hui, nous lançons une nouvelle voix dans neuf autres langues : allemand, français, néerlandais, norvégien, italien, coréen, japonais, anglais au Royaume-Uni et anglais en Inde ». 

Elles seront déployées dans la semaine et ont été construites avec les algorithmes WaveNet de DeepMind afin de leur donner « un son naturel »… enfin dans la mesure du possible. Pour en profiter, il faudra se rendre dans l'application Assistant, puis dans Voix de l'Assistant.

Copié dans le presse-papier !

La banque en ligne néerlandaise vient de lancer une nouvelle offre baptisée Essentielle « gratuite ». Elle vient donc marcher sur les plates-bandes des néobanques.

Elle permet d'avoir une Mastercard à débit immédiat avec un plafond de 2 000 euros d'achat (30 jours glissants) et 500 euros de retrait (7 jours glissants), dans la limite de 5 retraits par mois (1 euro chacun ensuite).

Les découverts ne sont pas autorisés, et vous n'avez pas accès à un chéquier. Aucune condition de ressource n'est demandée pour en profiter. Pour le reste, les conditions sont les mêmes que pour l'offre Intégrale.

Cette dernière ne semble pas changer d'un pouce (si ce n'est son nom Intégrale). Elle permet d'avoir une Mastercard Gold gratuite si vous versez 1 200 euros par mois sur votre compte courant, ou 5 euros par mois sans condition.

Copié dans le presse-papier !

L'opérateur explique que « PEACE, pour "Pakistan and East Africa Connecting Europe", est un système de câble sous-marin ouvert et neutre financé par HENGTONG Optic-electric (HKT) ».

Il mesurera 12 000 km et reliera en 2021 « la France au Pakistan, à travers un unique point d’atterrissage dans la ville de Marseille, en passant par la route Europe-Asie, et la ville de Mombasa au Kenya, via un tracé court vers l’Océan Indien [...]. Il s’étendra par la suite jusqu’en Afrique du Sud, sur une longueur totale de 15 000 km ».

De son côté, Orange sera en charge de fournir et d'opérer la station d’atterrissage du câble dans le cité phocéenne. La société en profite pour acheter « 500 Gb/s de capacité sur le câble entre Marseille et le Kenya » afin de soutenir ses activités.

Copié dans le presse-papier !

Depuis le 16 septembre, tout nouvel appareil enregistré dans une organisation cliente de la G Suite reçoit un nouveau composant baptisé Android Device Policy, remplaçant l’ancien Google Apps Device Policy. Ce client est relié à l’Android Management API, neuve elle aussi.

L’éditeur précise que les fonctionnalités sont globalement les mêmes, mais que le processus gagne en souplesse, avec moins d’étapes de configuration côté utilisateur et moins d’applications à gérer pour les administrateurs. Google évoque pour sa part des mises à jour plus simples à déployer.

Les entreprises concernées seront prévenues environ trois semaines avant que le changement ne touche leurs domaines.

Copié dans le presse-papier !

Le géant du Net revoit son offre, avec une baisse de 10 dollars à la clé. Cela fait maintenant plus de quatre ans que Projet Fi (qui est ensuite devenu Google Fi) a été lancé. 

Début 2018, un forfait « illimité » à 80 dollars par mois est arrivé. Il s'agissait surtout d'une limite de facturation, via un « fair use » (débit réduit au-delà d'une certaine limite).

Le nouveau « Unlimited » est désormais à 70 dollars par mois (hors taxes, comme toujours chez Google), avec 22 Go de data (débit réduit ensuite) y compris en roaming. Les appels et SMS sont toujours illimités vers de nombreux pays.

Ce n'est pas tout : 100 go de stockage sur Google One sont compris dans le prix (normalement facturés 1,99 euro par mois). 

L'offre de base à 20 dollars par mois est toujours disponible, avec 10 dollars par Go consommé, dans la limite de 80 dollars par mois.