du 06 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

GitLab Ultimate et Gold gratuits pour l'éducation et les projets open source

Alors que le rachat de GitHub par Microsoft pour 7,5 milliards de dollars est encore tout chaud, GitLab profite d'une forte exposition pour multiplier les annonces.

Dernière en date : « Nous sommes ravis d'annoncer que GitLab Ultimate et Gold sont désormais gratuits pour l'éducation et les projets open source ». Pour rappel, une réduction de 75 % pour l'ensemble des clients est actuellement disponible.

Pour en profiter, il faut faire une demande par email. Notez que ces offres ne comprennent pas de service client. GitLab propose néanmoins une grosse remise de 95 % avec une offre à 4,95 dollars par mois.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Pour la Cour de justice de l'Union européenne, la saveur d’un produit alimentaire ne peut être protégée par le droit d’auteur. Impossible donc d’abriter sous cette coupole un fromage à tartiner néerlandais, à la crème fraîche et aux fines herbes.

Confirmant les conclusions de l’avocat général, elle a rappelé qu’une œuvre ne peut être protégée que si l’objet concerné est original et se rattache aux éléments qui sont l’expression de la création intellectuelle de son auteur.

Selon la convention de Berne, auquel le droit de l’Union fait référence, les œuvres littéraires et artistiques comprennent « toutes les productions du domaine littéraire, scientifique et artistique, quel qu’en soit le mode ou la forme d’expression ».

Ce sont à chaque fois des expressions, non les idées, les procédures, les méthodes de fonctionnement ou les concepts mathématiques, qui sont ainsi protégés. Or, ces expressions doivent toujours pouvoir faire l’objet d’une « identification précise et objective », ce qui ne peut être le cas de la saveur d’un produit alimentaire.

L’identification d’une saveur dépend de trop de considérations subjectives, variant suivant la personne, son âge, ses préférences alimentaires, ses habitudes de consommation, le contexte... Impossible en conséquence d’atteindre un niveau suffisant de précision et d’objectivité. Le fabricant du fameux fromage ne peut donc attaquer en contrefaçon une autre entreprise accusée d’avoir copié son produit.

Copié dans le presse-papier !

Le Centre national de la recherche scientifique annonce la mise en place d'un « référent intégrité scientifique » : Rémy Mosseri. L'intéressé détaille son poste :

« Mon premier rôle est de recevoir les allégations de méconduites scientifiques, de les traiter, d’évaluer la réalité de la méconduite par une enquête et le cas échéant de la qualifier plus précisément. Tous les personnels travaillant dans des entités CNRS, mais également les personnes extérieures au CNRS, peuvent adresser des allégations ».

Le CNRS publié également les modalités d'actions de la Mission à l’Intégrité Scientifique (MIS). Il ne s'agit pour le moment que d'un document de travail, susceptible d’être modifié d’ici sa présentation au Conseil d’administration du CNRS le 13 décembre.

Pour rappel, ce plan est la suite du groupe de travail chargé « des propositions et des recommandations sur le traitement par le CNRS des questions de méconduite et de fraude scientifique », lancé Antoine Petit (président du CNRS) au début de l'année.

Cette annonce arrivait après la convocation mi-janvier d'Anne Peyroche (ex-présidente par intérim du CNRS) par sa hiérarchie « pour un entretien destiné à l’éclairer sur des anomalies constatées dans certains de ses articles ».

Copié dans le presse-papier !

Après un déploiement en bêta auprès de certains utilisateurs au début du mois, l'application de streaming audio est  officiellement disponible sur la montre connectée d'Apple (avec l'application 8.4.79 minimum).

Comme prévu, cette mouture permet de contrôler les pistes en cours de lecture, d'ajouter une chanson à ses favoris, mais aussi de gérer les enceintes utilisées via Spotify Connect. Le mode hors ligne est absent pour le moment, mais la société promet qu'il arrivera prochainement, sans donner plus de détails.

Copié dans le presse-papier !

Sans aucune surprise, le revendeur annonce officiellement que son prochain quartier général (nom de code HQ2) sera divisé en deux entre New York et Arlington.

Une décision motivée par la possibilité de recruter plus de « talents » et limiter la flambée des prix de l'immobilier (Seattle, où se trouve l'actuel siège, connaît bien ce problème). Chaque emplacement accueillera plus de 25 000 employés à terme et la société affirme qu'elle investira 5 milliards de dollars.

Enfin, un centre opérationnel pour la logistique ouvrira ses portes à Nashville dans le Tennessee, avec plus de 230 millions de dollars d'investissement. Plus de 5 000 emplois y seront créés.

La société bénéficiera d'aides fiscales et « d'incitations économiques » de la part des trois villes (elles sont détaillées dans des documents accessibles en bas de cette page). Les recrutements débuteront l'année prochaine, aussi bien pour New York, Arlington et Nashville.

Copié dans le presse-papier !

L’entreprise annonce Learn with Facebook, un ensemble de cours en ligne censés fournir des compétences pratiques pour « le monde professionnel moderne ».

Sur sa page d’accueil, le service met en avant deux leçons « made in » Facebook : le marketing « digital » et sur les réseaux sociaux. Deux domaines au cœur de son modèle. Le site est fourni en collaboration avec d’autres sociétés, dont JazzHR, Glassdoor et OpenClassrooms.

L’entreprise rappelle le lancement l’an dernier de la plateforme de recherche d’emploi Jobs on Facebook, qui aurait aidé un million de personnes à trouver un poste. Elle met aussi à jour son outil de Mentorat, pour faciliter la recherche des personnes dans les groupes cherchant un soutien adapté.