du 06 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

GitLab Ultimate et Gold gratuits pour l'éducation et les projets open source

Alors que le rachat de GitHub par Microsoft pour 7,5 milliards de dollars est encore tout chaud, GitLab profite d'une forte exposition pour multiplier les annonces.

Dernière en date : « Nous sommes ravis d'annoncer que GitLab Ultimate et Gold sont désormais gratuits pour l'éducation et les projets open source ». Pour rappel, une réduction de 75 % pour l'ensemble des clients est actuellement disponible.

Pour en profiter, il faut faire une demande par email. Notez que ces offres ne comprennent pas de service client. GitLab propose néanmoins une grosse remise de 95 % avec une offre à 4,95 dollars par mois.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L’initiative n’est pas sans rappeler la concertation qui avait été lancée, fin 2014, afin de préparer la loi Numérique. À l’époque, c’est également le Conseil national du numérique (CNNum) qui fut chargé de chapeauter cette consultation en ligne.

Dans le cadre de ses « états généraux des nouvelles régulations numériques », le gouvernement a annoncé hier que chaque internaute pouvait participer, après inscription, aux débats. Différents sujets (en lien avec les problématiques économiques, sociales et sociétales du numérique) sont soumis à discussion au travers de ce forum relativement sobre.

La consultation est ouverte jusqu’au 25 octobre 2018. Les contributions déposées par les internautes seront examinées par différents « groupes de travail », sachant que l’exécutif espère avec ces « états généraux des nouvelles régulations numériques » définir une « stratégie numérique », à défendre notamment au niveau de l’Union européenne.

Copié dans le presse-papier !

Selon Axios, Marco Rubio (candidat déçu à la primaire de 2015) a envoyé une lettre au patron d'Apple, Tim Cook. Il demande pourquoi la société n'a pas immédiatement réagi aux alertes sur une application, accusée de transmettre des données à un serveur en Chine.

Il y a quelques jours, la société supprimait le logiciel Adware Doctor de son Mac App Store, environ un mois après le signalement. Rubio demande s'il s'agit d'un oubli volontaire ou d'une erreur. Il réclame aussi des détails sur la détection de tels comportements de la part d'une application.

La situation est doublement tendue. D'un côté, les Républicains américains saisissent tous les angles d'attaque contre les géants du Net, accusés de biais politique et d'atteintes à la vie privée. De l'autre, les États-Unis accusent des sociétés chinoises d'espionnage, et viennent d'instituer une taxe sur les importations… que la Chine a répliquée en représailles.

Copié dans le presse-papier !

La boutique de l’Élysée a modifié hier sa page relative aux données personnelles. Récemment, une inscription à sa newsletter permettait l’envoi « à intervalle régulier des actualités de la Présidence et des offres proposées sur le site Web » (point 4).

Au point 5, relatif à la transmission des données personnelles des clients à des tiers, le responsable de traitement s’autorisait à transmettre vos données personnelles « à la Présidence de la République qui pourra utiliser vos Données Personnelles pour vous envoyer des informations concernant l'actualité de la Présidence ».

Hier, la page « Données personnelles » a été revue et corrigée sans grand bruit. Désormais, cette inscription n’autorisera Expendo Organisation, responsable de traitement, qu’à envoyer « à intervalle régulier des actualités de la boutique de la boutique [sic] de la Présidence et des offres proposées sur le site Web » (point 4). Concomitamment, il n’est plus prévu au point 5 que vos données puissent être envoyées à la présidence de la République, parmi les tiers pouvant les exploiter.

Le 17 septembre, cette jonction entre service commercial et actualités de la présidence, couplée à une problématique de droit d’opposition, faisait partie des points soulevés par notre réclamation devant la CNIL, sur fond de RGPD.

Copié dans le presse-papier !

Parfois, il n'y a pas besoin de pirater des routeurs/serveurs pour faire tomber des sites, un problème de routage suffit.

Dernier exemple en date : Telekom Malaysia a publié ses tables internes sur Internet et elles ont été reprises et acceptées par Level3 pour argent comptant comme c'est généralement le cas, faisant ainsi passer une partie du trafic mondial par la Malaisie. Les conséquences sont faciles à deviner...

Pour éviter que n'importe qui puisse délivrer des tables de routages ensuite reprises telles quelles, il existe une solution : « une infrastructure de distribution de certificats numériques prouvant qu’on contrôle un préfixe IP : la RPKI », comme l'expliquait il y a déjà plusieurs années le spécialiste Stéphane Bortzmeyer.

« Le routage BGP n'est pas sécurisé. Son principal espoir, RPKI, est d’utiliser un système de certificats qui ressemble à une navigation Web sécurisée » affirme de son côté CloudFlare, qui détaille son approche.

Copié dans le presse-papier !

Par défaut, cette puce est cadencée entre 1 350 et 1 545 MHz, et parfois overclockée par les constructeurs. Dans la pratique, il semble assez aisé de lui faire passer la barre des 2 GHz.

Mais certains cherchent déjà à aller plus loin, via l'utilisation d'azote liquide. C'est le cas de KINGPIN qui est monté à 2 415 MHz. Il a également poussé la mémoire à 8,6 GHz, contre 7 GHz par défaut.

Résultat : un score de 9 275 points dans le test Time Spy Extreme de 3DMark, un record pour ce test, précédemment détenu par la Titan V (8 811 points).