GitHub a profité de sa conférence Universe pour effectuer quelques annonces, notamment dans le domaine de la sécurité (voir le webcast dédié). Ainsi, il sera possible d'accéder à un graph des dépendances de votre projet, dans le but d'afficher ensuite des alertes de sécurité en cas de détection d'une vulnérabilité, avec proposition d'un correctif lorsque c'est possible.

On note aussi que le flux d'activité dispose désormais d'une section « découverte » proposant des projets ou des utilisateurs pouvant vous intéresser selon vos favoris. Vous avez la possibilité d'indiquer qu'une recommandation ne vous intéresse pas pour aider le service à faire mieux la prochaine fois.

La section Explore a été retravaillée et la société livre également quelques chiffres sur l'année passée. Enfin, elle donne accès à un service Premium côté support avec une réponse en trente minutes de 5h à 17h (Pacific Time), la semaine uniquement. D'autres améliorations sont en cours de développement comme un forum, des espaces de discussion par équipe, des offres d'essai pour la marketplace, etc.

GitHub veut mieux détailler les dépendances et leurs soucis de sécurité
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le ministère de l’Éducation nationale a publié au Journal officiel du samedi 21 octobre un arrêté relatif aux espaces numériques de travail (ENT).

Ce texte, qui modifie un précédent arrêté, étend notamment le champ d'application des ENT, aujourd'hui déployés dans les seuls écoles, établissements publics locaux d'enseignement (EPLE) et établissements d'enseignement supérieur, aux « établissements d'enseignement privés sous contrat » ainsi qu'aux « centres de formation d'apprentis de l'éducation nationale ».

L’avis rendu par la CNIL sur cet arrêté a également été publié au JO (voir ici).

Copié dans le presse-papier !

Cette information circule sur le Net depuis des mois, mais la société l’a désormais confirmée du bout des lèvres à nos confrères de The verge.

« Alors que nous nous attendons à ce que la plus grande partie de notre production reste aux États-Unis, nous devons établir des usines locales pour assurer des prix abordables aux marchés qu'elles desservent » ajoute Tesla.

Aucun choix ne semble arrêté pour le moment. La société précise enfin que de plus amples informations arriveront d’ici la fin de l’année.

Copié dans le presse-papier !

Lancé durant l’été par l’un des pères d’Android (ce qui lui a assuré une certaine visibilité dans la presse, avant même de savoir de quoi il était capable), ce smartphone était proposé à un tarif relativement élevé : 699 dollars.

Il vient de subir une importante baisse de prix sur son site officiel : 499 dollars, soit près de 30 % remise. Les clients de la première heure, eux, auront droit à un code « Friends & Family » d'un montant de 200 dollars « pour acheter un nouvel Essential Phone ou une caméra Essential 360 ». Ils doivent pour cela se manifester avant le 15 novembre.

Copié dans le presse-papier !

Cette action est menée par l’European Telecommunications Network Operators’ Association (alias ETNO). Dans le lot des signataires, on retrouve BT Group, Ericsson, Nokia, Orange, KPN, Proximus, Telecom Italia, T-Mobile, etc.

Tous s’inquiètent de l’orientation du Code des télécoms qui pourrait, selon eux, conduire à limiter leurs investissements dans les futures technologies (dont la 5G). La cause principale de leur colère concerne la pression réglementaire jugée élevée et des règles présentées comme obsolètes.

Bref, ils veulent plus de liberté pour continuer à investir. Un coup de pression alors que les discussions entre Commission, Conseil et Parlement s’ouvriront demain.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que les opérateurs se lancent dans un « chantage » à l’investissement. L’année dernière, ils souhaitaient que les régulateurs européens reviennent sur le principe de neutralité du Net, comme l’expliquait alors Sébastien Soriano, président de l’Arcep.

Copié dans le presse-papier !

Nouvelle victoire pour le réseau social, qui expose désormais un service de plus dans son Messenger, même si uniquement aux États-Unis pour l’instant.

Depuis l’application mobile, on pourra donc cliquer sur le « + » bleu et chercher PayPal. On choisit ensuite un montant, puis on valide, expédiant la somme chez un contact. La fonction peut aussi être utilisée pour demander de l’argent, y compris dans une conversation de groupe.

Dans la foulée, PayPal propose un bot pour Messenger, chargé d’assurer certaines fonctions liées au support. Par exemple, la réinitialisation d’un mot de passe, gérer les requêtes, etc. Pour l'installer, il faudra le chercher dans le dernier onglet de Messenger, Découvrir.

PayPal n’a pour l’instant pas dit un mot sur la diffusion dans le reste du monde.