du 02 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Galileo a été victime d'une importante panne de plusieurs jours

Les premières informations concernant l'incident ont été publiées par l'European Global Navigation Satellite Systems Agency (GSA) le 11 juillet. L'agence a ensuite rapidement expliqué que Galileo était « affecté par un incident technique lié à son infrastructure terrestre. Il a entraîné une interruption temporaire des services de navigation et de chronométrage, à l’exception du service de recherche et de sauvetage (SAR) ». 

Après différentes opérations de maintenance, dont une réinitialisation de plusieurs éléments, le service reprend finalement le 18 juillet. Le GSA se contente d'un communiqué laconique pour expliquer que « l’incident technique a pour origine le dysfonctionnement d’un équipement dans l’infrastructure terrestre de Galileo ».

Comme toujours en pareille situation, l'Agence annonce la création d'un « comité d'enquête indépendant chargé d'identifier les causes profondes de cet incident majeur ». Plusieurs jours de coupure seulement deux ans après le lancement des services initiaux n'ont rien d'anodin.

Pour rappel, les satellites ont connu des pannes en série sur leurs horloges atomiques, des pièces indispensables pour assurer une bonne précision au système de positionnement par satellites. 

chargement Chargement des commentaires...