du 10 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Moins de trois ans après la mise en place des services initiaux (en décembre 2016), le système de positionnement par satellite franchit aujourd'hui cette barre symbolique.

La Commission européenne explique que « ce seuil du "milliard d'utilisateurs" est calculé sur la base des ventes de smartphones utilisant Galileo à l'échelle mondiale ». Mais le nombre d'utilisateurs total de Galileo est « beaucoup plus important ».

En Europe par exemple, « tous les nouveaux modèles de voitures ayant l'autorisation de mise sur le marché sont équipés du système eCall, qui utilise Galileo pour communiquer la localisation du véhicule aux services d'urgence ».

Ce n'est pas tout : « Depuis cette année, Galileo est intégré dans les tachygraphes numériques des camions, qui permettent l'enregistrement de la vitesse et de la distance, afin de garantir le respect des règles relatives au temps de conduite et d'améliorer ainsi la sécurité sur les routes ».

Tout n'est pas rose pour autant pour Galileo. Il a par exemple été victime d'une panne de plusieurs jours en juillet n'ayant pas touché le service de recherche et de sauvetage (SAR). 

L'année 2017 a été émaillée de problèmes en série sur les horloges atomiques des satellites. Depuis, les causes ont été identifiées, des correctifs ont été appliqués et la Commission européenne s'est montrée rassurante pour l'avenir. 

Galileo : un milliard d'utilisateurs de smartphones pour le « GPS » européen
chargement Chargement des commentaires...