du 09 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

La société propose un service de commentaires en ligne intégrable sur des sites web (et largement utilisé). Via un billet de blog, elle indique avoir été informée d’une fuite de données personnelles.

Après enquête, elle confirme que 17,5 millions d’utilisateurs sont touchés et que les informations en circulation datent de 2007 à 2012.

Elles comprennent l’adresse email, le nom d’utilisateur, les dates d’inscription et de dernière connexion de l’époque, le tout au format texte. Pour un tiers des utilisateurs, le mot de passe haché et salé via SHA-1 est également présent.

Disqus ajoute à juste titre que ces derniers peuvent en théorie être décryptés, bien que cela soit jugé « peu probable » par la société. À titre préventif, ils ont tout de même été réinitialisés pour tous les comptes concernés. Depuis fin 2012, SHA-1 a été laissé de côté au profit de bcrypt.

L’enquête suit son cours et Disqus donnera de plus amples informations au fur et à mesure de son avancée.

Fuite de données chez Disqus : 17,5 millions d‘utilisateurs concernés
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Contrairement aux LAN (Local Area Network), les WAN (Wide Area Network) couvrent une large zone ; le plus grand d'entre eux étant Internet. Fujitsu présente une technologie permettant d'accélérer les transferts, différente de la méthode utilisée jusqu'à présent (compression et la déduplication).

Avec des taux de transferts de 10 Gb/s le volume de données à gérer est si important qu'un traitement classique peut vite se transformer en un goulot d'étranglement explique le constructeur. C'est là que la technologie Fujitsu entre en jeu. Selon le fabricant, elle permet « une d'accélération WAN pouvant fonctionner en temps réel et utilisable dans le cloud même avec des vitesses de 10 Gbit/s ou plus ».

Elle exploite des circuits intégrés de type FPGA (field-programmable gate array). Le fabricant ne s'épanche pas sur les détails, évoquant simplement « une unité de calcul dédiée spécialisée pour une variété de traitements ». Tous les détails se trouvent par ici. Dans un environnement de test, le fabricant a ainsi réussi à obtenir des débits jusqu'à 40 Gb/s sur une ligne à 10 Gb/s. Fujitsu espère vendre sa solution durant son année fiscale 2018.

Copié dans le presse-papier !

Fin novembre, Wallabag annonçait la mise en place de sa version 2.3 apportant plusieurs améliorations et nouveautés, dont la gestion des Paywalls (y compris celui de Next INpact).

Proposée seulement à travers Wallabag.it dans un premier temps, elle est désormais accessible à tous, code source inclus. Vous pouvez donc l'installer sur votre propre instance ou vous mettre à jour.

Notez que si vous ne savez pas comment faire, un guide d'installation est disponible. Le service Wallabag.it est de son côté proposé à 3 euros par mois ou 9 euros par an (25 euros pour un abonnement de soutien).

Copié dans le presse-papier !

Désormais, jusqu'à 25 Go de data (en 3G) sont inclus depuis cette destination pour les clients du forfait Free à 19,99 euros par mois. Le Mexique s'ajoute donc à la liste des autres pays proposant du roaming data sans surcoût : Europe, DOM, États-Unis, Afrique du Sud, Australie, Canada, Israël et Nouvelle-Zélande.

Mais contrairement à ces destinations, les appels et les SMS/MMS depuis le Mexique devront être payés en hors forfait. Néanmoins, ils « sont proposés aux tarifs les moins chers du marché » affirme l'opérateur.

Tous les clients sont concernés par ce changement, sans condition d'ancienneté.

Copié dans le presse-papier !

Le père des GeForce vient de publier de nouveaux outils à destination des développeurs. Côté GameWorks, il est question du SDK VRWorks 360 Video qui passer à la version 1.1. Celle-ci apporte le support de Volta et donc des Titan V, ainsi que d'autres petites améliorations et correctifs.

Côté « Compute », c'est CUDA 9.1 qui est désormais disponible, les notes de versions étant disponibles par ici. Notez que NVIDIA a publié d'autres outils ces derniers jours comme TensorRT 3 (là aussi avec support de Volta), un conteneur TensorRT pour GPU Cloud ou CUTLASS (CUDA Templates for Linear Algebra Subroutines) qui exploite CUDA C++, dont le code source est disponible sur GitHub sous licence BSD modifiée.

Copié dans le presse-papier !

Dans une mise à jour publiée cette nuit, Edge pour iOS apporte la gestion de l'écran particulier du dernier iPhone. Une « nouveauté » que l'on attendait plutôt pour le lancement officiel il y a deux semaines.

Dans les notes de version, Microsoft glisse que des corrections de bugs et améliorations de performances sont de la partie. On attend cependant toujours le plein support de l'iPad, Edge continuant de s'y afficher sous forme étirée.

Des absences qui laissent penser que l'éditeur a foncé vers une première version exploitable, en laissant de côté certains aspects « secondaires ».