du 05 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Comme nous avons pu le voir dans une analyse détaillée, derrière des prix plus bas, ces forfaits cachent de multiples augmentations et autres dispositions qui peuvent poser problème aux clients du FAI.

Mais plutôt que d'assumer ses choix, ce dernier a décidé de proposer une solution de contournement. Ainsi, il nous a été remonté qu'un bouton permettant d'accéder aux « offres historiques Freebox » avait été mis en ligne par les équipes de Free.

Celui-ci permet de s'abonner aux anciennes offres, sans engagement ou frais d'activation, mais pas de retrouver les prix proposés parfois en vente privée. Un comble pour celui qui aime vanter des grilles tarifaires simples.

Dans tous les cas, il ne faudra pas hésiter à regarder chez la concurrence, qui propose souvent des promotions plus attractives, notamment sur le long terme. Free n'ayant toujours pas décidé de se démarquer de la concurrence en favorisant ses abonnés fidèles.

Free n'assume pas totalement ses nouvelles offres Freebox
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Nous devons cette réalisation à la chaîne YouTube Derpfakes, qui utilise une intelligence artificielle pour remplacer le visage d'une personne par une autre. Une technique mise sur le devant de la scène avec des détournements de célébrités dans des contenus pornographiques.

Ici, il s'agit de remplacer le visage d'Alden Ehrenreich par celui Harrison Ford, avec des images datant d'avant 1977 (date de sortie du premier Star Wars) pour respecter la chronologie.

Copié dans le presse-papier !

Quatre fonds publics américains, actionnaires de Facebook, ont proposé hier une mesure radicale : démettre Mark Zuckerberg de ses fonctions de directeur général.

Les State Treasurers (littéralement trésoriers d’États) de l'Illinois, du Rhode Island et Pennsylvanie, ainsi que le Comptroller de New York proposent également la création d’un siège indépendant de supervision au sein du conseil d’administration.

Selon Reuters, les quatre fonds n’ont pas véritablement l’espoir que cette proposition passe, puisque Zuckerberg est actionnaire majoritaire de l’entreprise avec 53,9 %. Mais la proposition faisant suite à un autre essai du même acabit l’année dernière, elle devrait forcer le directeur à ouvrir le dialogue lors de la prochaine assemblée des actionnaires, en mai 2019.

Mais la situation a passablement évolué en une seule année, la vie de l’entreprise ayant été marquée par plusieurs scandales, dont Cambridge Analytica. La faille récente, la prolifération des fake news et l’ingérence des puissances étrangères pendant les périodes électorales ne font que renforcer la pression.

La création d’un poste indépendant de supervision devrait donc être un sujet brûlant, de nombreuses structures de cette taille s’en étant déjà dotées. Pour Michael Frerichs, trésorier de l’Illinois, ce poste n’aurait sans doute pas prévenu tous ces problèmes, mais en aurait probablement réduit la portée.

Rappelons que ces fonds publics ne peuvent que s’inquiéter en regard du cours de l’action Facebook. En clôture de séance hier, le titre valait 159,42 dollars, bien loin des 218,62 dollars du 25 juillet dernier.

Copié dans le presse-papier !

En septembre, le fabricant avait rejoint l'initiative mondiale RE100 et s'était fixé comme objectif 2040 pour utiliser 100 % d'électricité renouvelable pour ses bâtiments commerciaux.

À la suite du dernier rapport du Giec affirmant que limiter le réchauffement climatique à 1,5°C serait encore possible, mais au prix d'un « un effort historique », Sony avance son calendrier à 2030... mais uniquement pour ses activités américaines.

En 2017, 25 % de l'énergie était déjà renouvelable aux États-Unis, contre 100 % en Europe. L'accent est désormais mis sur l'Amérique du Nord, la Chine et le Japon.

 

 

Copié dans le presse-papier !

Près d'un tiers des 120 personnes formant les effectifs d'Essential ont été raccompagnées à la porte selon les informations de Bloomberg. Les coupes ont lieu dans l'ensemble des services de l'entreprise, aussi bien du côté matériel et développement, qu'au niveau de la branche commerciale.

À l'origine de ces licenciements, les faibles ventes de l'Essential Phone, dont le lancement a été entaché par de nombreux bugs et un prix de lancement trop élevé. La société ne compte toutefois pas quitter le marché des smartphones et planche déjà sur un nouveau modèle.

Copié dans le presse-papier !

Le service de streaming présente son écoute « haute qualité » sur plus de 30 millions de titres, présentée comme équivalente à du MP3 en 320 Kbps. L'abonnement est toujours au prix classique de 9,99 euros par mois.

La plateforme vante un catalogue de 200 millions de morceaux, par 20 millions d'artistes. Pour mémoire, elle inclut les artistes issus de majors et les morceaux d'internautes mettant eux-mêmes en ligne leurs créations.

La mise à niveau n'a rien d'exceptionnel, cette qualité étant le standard des services tiers comme Deezer et Spotify. Elle est même en deça des services misant sur le lossless (avec surcoût), comme Qobuz, Deezer HiFi ou Tidal.

SoundCloud a récemment ouvert la monétisation à l'ensemble des artistes payant leur hébergement.