du 11 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Il y a six ans, la marque débarquait en France et chamboulait le paysage des télécoms avec son forfait à 19,99 euros. Il a largement évolué depuis, tout comme les offres de la concurrence. Pour fêter son anniversaire, l'opérateur a publié une petite vidéo sur son compte Twitter, avec sa fusée fétiche qui avait été utilisée en amont du lancement des offres en 2012.

La vidéo se termine simplement par un « Next Level: 2018. To be Continued », de quoi relancer la machine à rumeurs avec des hypothèses en tous genres, sans l'ombre d'une information un minimum consistante à se mettre sous la dent.

Pour rappel, Free (Mobile) et Xavier Niel sont des habitués de ce genre de teasing. En septembre dernier, le dirigeant profitait de la publication des résultats financiers pour faire une annonce sur la Freebox v7 : « On a tenté de retarder ça mais il y a un moment où on ne peut plus le retarder. Donc on va revenir avec une nouvelle box, et aller recréer du buzz et refaire de la croissance ».

Quatre mois plus tard, toujours rien de neuf à l'horizon.

Free Mobile, roi du teasing, veut passer au « Next level » en 2018
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le studio explique sa décision par les coûts trop élevés d’entretien et de support autour de la franchise, qui a maintenant de l’âge. Le premier titre est en effet sorti en 2011. Il avait marqué les esprits en faisant faire un bond dans ce que l’on pouvait attendre d’un jeu sur mobile.

Les trois Infinity Blade ont donc été retirés de l’App Store. On ne peut plus les acheter, et les achats in-app sont également impossibles. Bien entendu, les jeux peuvent être réinstallés par ceux qui les avaient déjà obtenus.

Infinity Blade III sera en outre supporté encore activement pendant quelques semaines. Epic Games promet des Clash Mobs mis à jour et quelques surprises, qu’il faudra donc prendre comme un chant du cygne de la franchise.

Comme pour faire passer la pilule, le studio rappelle son excitation sur sa nouvelle franchise Spyjinx en préparation et publie le trailer de la saison 7 de Fortnite.

Copié dans le presse-papier !

Cette norme Wi-Fi est une évolution du 802.11ac (Wi-Fi 5), permettant d'atteindre des débits bien plus élevés, tout en assurant une rétrocompatibilité. Même si elle n'est pas encore ratifiée, des fabricants comme D-Link et Netgear ont déjà annoncé des routeurs au cours des derniers mois.

TP-Link entre dans la danse avec ses Archer AX6000 et AX11000. Le premier est capable d'atteindre 5,952 Gb/s sur deux bandes (4,804 Gb/s sur les 5 GHz et 1,148 Gb/s sur les 2,4 GHz), tandis que le second double la mise sur les 5 GHz pour atteindre 10,756 Gb/s (2x 4,804 Gb/s sur les 5 GHz et toujours 1,148 Gb/s sur les 2,4 GHz).

Les deux routeurs disposent de la technologie MU-MIMO, d'un port Ethernet jusqu'à 2,5 Gb/s, de huit ports à 1 Gb/s et de deux USB 3.0 (Type-A et Type-C). Les caractéristiques techniques détaillées du Archer AX6000 sont disponibles par ici, alors qu'il faut se contenter d'une présentation générale pour l'Archer AX11000.

L'Archer AX6000 est disponible en précommande sur Amazon.com pour 350 dollars, avec une disponibilité prévue pour le 21 décembre. Il faudra par contre attendre janvier 2019 pour l'Archer AX11000.

Copié dans le presse-papier !

S'inspirant probablement de ce qui existe déjà dans les machines à café, le fabricant explique qu'il faut utiliser une capsule à usage unique (contenant malt, levure, houblon et arômes) pour « fabriquer » sa propre bière.

Vous assurez effectivement la partie « artisanale » : en appuyant sur un bouton pour lancer le mécanisme. Il faut ensuite attendre environ deux semaines pour obtenir 5 litres de breuvage. Une application mobile (Android et iOS) permet de suivre l'avancement du processus.

Pour rappel, ce n'est pas la première fois que nous croisons un produit du genre. Au CES 2016, PicoBrew présentait sa machine Pico pour « brasser votre propre bière artisanale personnalisée ».

Pour le moment, aucune indication sur la disponibilité ou le tarif de HomeBrew de LG.

Copié dans le presse-papier !

L'outil ajoute une section dans son onglet Advanced, précisant simplement s'il s'agit ou non de pilotes DCH/UWD etleur date de publication, sans plus de détails. Cette nouvelle structure de drivers commence pour rappel à être utilisée chez les constructeurs, Intel ayant diffusé sa propre version il y a peu.

Le terme DCH pourra également apparaître dans le numéro de version du pilote. Pour le reste il est surtout question de petits correctifs et de l'ajout des GeForce RTX 2060, renforçant l'idée d'un lancement prochain. Au CES de Las Vegas ?

Copié dans le presse-papier !

Les appareils connectés compatibles Alexa vont recevoir dans les prochains jours de nombreuses fonctionnalités, mais uniquement aux États-Unis dans un premier temps. Les autres pays devront attendre de plusieurs semaines à plusieurs mois.

On commence avec les rappels spécifiques à une position géographique, du type « Alexa, rappelle-moi de lancer la machine à laver quand je rentre à la maison ». Si la notification concerne un lieu sans enceinte Echo, elle sera affichée sur le téléphone.

Les « routines » prennent également en charge la géolocalisation. Les routines sont pour rappel des suites d’instructions déclenchées par un élément ou une phrase. Si l’utilisateur le choisit, Alexa pourra par exemple déclencher une ou plusieurs actions s’il est sur le point d’arriver chez lui.

Les routines reçoivent en plus de nombreuses améliorations : personnalisation pour les enfants, inclusion de pauses dans l’exécution des commandes, gestion du mode Ne pas déranger, arrêt d’une musique, émission d’une notification vers une application Alexa partagée ou encore d’une annonce sur toutes les bornes Echo de la maison.

Alexa gère également les entreprises locales, y compris les restaurants. On peut donc l’interroger sur un domaine particulier, puis lui demander d’appeler quand un nom a été trouvé.

Enfin, Alexa prend désormais en charge les comptes email (Gmail/Outlook/Hotmail). Après avoir lié au compte dans l’application Alexa, l’assistant peut vérifier la présence de nouveaux courriers, y répondre, supprimer ou archiver des messages par des commandes vocales.

Alexa est en outre sensible aux différents de priorité des courriers dans les services supportés. L’utilisateur peut donc agir spécifiquement sur de tels emails.

Il est aussi possible d’interroger l’assistant d’Amazon sur un expéditeur en particulier. Vous pouvez demander par exemple si vous avez reçu un email de Pascal. Si ce n’est pas le cas, il sera alors possible de demander une notification quand le fameux courrier arrivera.

Ce renforcement d’Alexa va dans le sens prévu, celui d’un Assistant qui veut être au centre de toutes les routines (le mot n’a évidemment pas été choisi au hasard). Comme toujours dans ce domaine, certains y verront la lumière, d’autres une insupportable dépendance.

Notez que toutes ces nouveautés avaient été annoncées fin septembre et étaient donc attendues