du 16 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Prévue pour le 26 juin, cette version empêchera le chargement de fichiers via des balises HTML (comme img, script ou iframe) via le protocole FTP.

La raison invoquée est la sécurité défaillante du protocole, rapporte Bleeping Computer, puisqu'il permet de contourner des protections comme HSTS ou la Content Security Policy.

Un blocage similaire est déjà en place sur Chrome depuis septembre dernier. Le support du protocole FTP lui-même serait sur la sellette. Selon l'équipe de Chrome, il serait très peu utilisé et poserait un trop grand risque en matière de sécurité.

Firefox 61 bloquera certaines ressources en FTP
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant explique que cette mise à jour « vous permet de voir encore plus de données personnelles d'un coup d'œil », mais aussi d'ajouter rapidement votre poids et votre consommation d'eau.

Dix nouvelles applications débarquent au passage, notamment Couch to 5K (du canapé au 5 km), Genius Wrist et MySwimPro. D'autres comme FitBark, Gold’s Amp Mindbody, Noonlight et TRX seront prochainement disponibles.

Les tendances du « suivi de la santé des femmes » arriveront en 2019, avec des informations détaillées sur les cycles menstruels. Enfin, une nouvelle API Fitbit Exercise est aussi présente. Les notes de versions sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Hier et aujourd'hui, plusieurs quartiers de la capitale du Royaume-Uni sont scrutés par des caméras, épaulées par de la reconnaissance faciale, comme l'explique CNBC. But de l'opération : identifier des personnes recherchées par les forces de l'ordre et réduire les violences.

Si une correspondance est détectée, des officiers procéderont à un contrôle de la personne pour confirmer ou non son identité. S'agissant d'une expérimentation, les zones tests sont identifiées et des policiers distribuent des tracts pour informer la population.

Bien évidemment, cette expérimentation n'est pas du goût de tout le monde. L'organisation Big Brother Watch (BBW), qui milite pour les libertés civiles et le respect de la vie privée, monte au créneau.

« L'utilisation par la police de cet outil de surveillance autoritaire en l'absence totale de base légale ou démocratique est alarmante », affirme la directrice de BBW, Silkie Carlo, comme le rapportent nos confrères. Elle ajoute que cette technique a été « totalement inutile jusqu'à présent » et qu'il s'agit donc d'une perte de temps et d'argent pour les contribuables.

BBW a mis en place une campagne de financement participatif pour intenter une action en justice. Elle demande 10 000 livres et en a pour le moment récolté près de 7 000.

Copié dans le presse-papier !

Le résultat est plutôt impressionnant et devrait faire gagner un temps précieux aux graphistes (et autres adeptes de mèmes).

Benjamin Groessing, à l'origine du projet avec David Fankhauser, indique qu'il utilise Python (pour le calcul), Ruby (pour le site) et une solution d'apprentissage profond pour effectuer la détection des corps humains et retirer tout ce qu'il y a autour.

Il en ressort un cliché avec un fond transparent, que n'importe qui peut remplacer comme bon lui semble. Cela montre une fois de plus l'intérêt de l'IA dans le domaine de la retouche photo, déjà exploitée par de nombreux outils. Certains réclament d'ailleurs un plug-in GIMP.

Dans la FAQ du service, l'équipe précise que le modèle est entraîné pour détecter le fond de l'image, mais que des algorithmes permettent ensuite d'affiner le résultat, pour gérer les petits détails et limiter la contamination colorimétrique.

Pour le moment, l'image de sortie est limitée à 500 x 500 pixels pour des raisons de performances (et probablement limiter les abus). Elle pourrait passer à 1000 x 1000 pixels. Une API va être mise en place pour ceux qui voudraient utiliser remove.bg de manière régulière.

L'IA devrait à terme être utilisée pour détecter d'autres éléments tels que des produits. Les développeurs se disent à l'écoute de ceux qui auraient des besoins particuliers. Une newsletter permet de suivre le projet.

Toutes les photos envoyées puis calculées sont supprimées après une heure.

Copié dans le presse-papier !

L’éditeur cherche à simplifier la vie des développeurs qui aimeraient se lancer sur sa plateforme. L’expérience d’accueil a donc été révisée, avec un découpage en plusieurs étapes se voulant simples et plusieurs scénarios courants, avec documentation mise en avant.

Intégration de Facebook Login, débuter avec l’API Pages et implémentation de l’API Marketing : trois scénarios décrits comme classiques par Facebook et affichés dès l’arrivée du développeur. Ce dernier peut les passer s’il les connait déjà par cœur.

Des guides et ressources de développement doivent permettre au nouvel arrivant de mieux s’y retrouver. Pour un néophyte par exemple, Facebook recommandera de se pencher sur les permissions, le processus App Review et la vérification.

L’App Review a d’ailleurs été remanié, lui aussi pour plus de simplicité. Un nouveau tableau liste les permissions et fonctionnalités, pointant celles que le développeur devrait demander. Le statut des requêtes est en outre mieux mis en avant, de même que les permissions déjà accordées.

Ces changements sont déjà en place et disponibles pour tous les développeurs.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par Paul Berberian, directeur général de Sphero, à nos confrères de The Verge. Les robots aux couleurs de Star Wars (et des autres licences Disney/Pixar) ont en effet disparu du site du fabricant et ne seront plus fabriqués. Néanmoins, le support des applications sera assuré pendant « au moins deux ans, si ce n'est plus » affirme le dirigeant.

Paul Berberian explique que les jouets se vendent bien lorsqu'un film sort, mais que le soufflet retombe rapidement. De plus, les statistiques internes montrent qu'une fois l'excitation du moment passé, les jouets ne sont quasiment plus utilisés.

Dans le même temps, les robots éducatifs de Sphero prennent de l'importance. Décision a donc été prise de recentrer les ressources sur ce marché, visiblement porteur pour la société.