du 15 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Firefox 59 (Nightly) : tous les sites HTTP marqués comme non sécurisés via une option

Tous les navigateurs vont dans la même direction : à terme, les pages HTTP seront considérées comme non sécurisées et HTTPS deviendra le comportement « normal ». Qui sera le premier à réellement sauter le pas ? L'avenir le dira. Firefox vient de son côté de passer une étape supplémentaire avec sa version 59, actuellement dans le canal « Nightly ».

En effet, comme le rapportent nos confrères de Ghacks, l'option security.insecure_connection_icon.enabled est désormais disponible. Désactivée par défaut, elle permet d'afficher un cadenas barré et un message d'alerte sur tous les sites non HTTPS. Pour le moment, ce n'est le cas que si un formulaire est disponible au sein de la page.

De quoi permettre aux éditeurs de se préparer, les derniers récalcitrants évoquant la publicité pour justifier du fait qu'ils ne protègent pas la navigation de leurs visiteurs. Une situation d'autant plus détestable lorsque ces services proposent une connexion non sécurisée, laissant les mots de passe transiter en clair entre le navigateur et leurs serveurs.

Pour activer cette nouvelle option, tapez about:config dans la barre principale de Firefox et cherchez l'option, un double clic suffira alors à modifier le comportement... en attendant qu'il ne devienne celui par défaut.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il ne s'agit pas d'un benchmark, l'application ne retournant d'ailleurs aucun score. Elle se charge simplement de pousser au maximum le processeur, la carte graphique ou les deux à la fois.

L'éditeur prévient que cela peut « révéler la faiblesse de certains composants et causer des dommages irréversibles » à votre ordinateur (VRM et alimentation par exemple). Une vigilance déjà nécessaire avec d'autres outils du genre comme FurMark ou OCCT

Copié dans le presse-papier !

L'opérateur précise que le changement est en place pour les clients du forfait Free à 15,99/19,99 euros par mois. Comme pour le Mexique et la Suisse, seule la data est concernée, pas les appels, SMS et MMS. Ce en 3G, dans la limite de 25 Go par mois toutes destinations confondues.

Désormais, les 25 Go de roaming sont inclus depuis les destinations suivantes : Europe, DOM, États-Unis, Canada, Israël, Australie, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Mexique, Canada et Turquie.

Copié dans le presse-papier !

Jordan Evan Bloom a été arrêté le 22 décembre par la Royal Canadian Mounted Police, et inculpé dans la foulée. Sa première audience se tenait lundi. Il y a été accusé de recel et trafic d'identifiants personnels, utilisation délictueuse de données et utilisation non autorisée d'ordinateurs, entre autres.

Il reste pour l'instant en prison, en attendant sa prochaine audience, le 16 février. Il aurait empoché plus de 200 000 dollars grâce à LeakedSource, dont il était le fondateur et principal opérateur. Le site était connu pour livrer des analyses sur les grandes fuites de données (LinkedIn, Last.fm, MySpace, Twitter…), mais également pour réclamer une petite somme d'argent afin d'accéder aux données. En d'autres termes, il monnayait l'accès à des données volées.

Il risque jusqu'à dix ans de prison. Dans son communiqué, la RCMP indique que l'enquête a pu aboutir grâce à la coopération internationale, notamment avec le FBi et la police néerlandaise.

Copié dans le presse-papier !

Depuis hier, il est possible de payer une réservation Airbnb en ne versant que 50 % de la somme, et le reste quelques jours avant la date d'arrivée sur les lieux.

Selon l'entreprise, les conditions pour en profiter sont assez légères : il faut simplement que la facture finale soit de 200 euros ou plus et que la réservation soit faite au moins 14 jours à l'avance. La date du second versement sera, elle, en fonction de l'hôte, car la politique d'annulation peut varier.

Airbnb estime pour sa part que cette solution avantage tout le monde. Le voyageur d'abord, puisqu'il peut réserver plus tôt au lieu d'attendre d'avoir l'intégralité des fonds, et l'hôte puisque son « carnet de commandes » se remplira davantage dans le temps, avec des paiements étalés et donc plus réguliers.

Copié dans le presse-papier !

Les deux dernières builds pour Windows 10 ont été particulièrement riches en nouveautés, avec notamment l'arrivée de la Timeline. La version Server, même si elle reçoit moins souvent de préversions, a droit elle aussi à des apports.

La nouvelle build déverrouille en particulier Storage Spaces Direct pour un nombre beaucoup plus important de matériels. Les SCSI Enclosure Services ne sont ainsi plus exigés, la mémoire persistante est supportée, de même que les disques SATA Direct-connect. Le Cache CSV (Cluster Shared Volumes) est par ailleurs activé par défaut. Les Failover Clusters d'Azure ont également été améliorés, notamment côté maintenance.

La build 17074 peut être récupérée sous forme d'image ISO ou VHDX, pour une installation classique ou via une machine virtuelle.