du 30 août 2019
Date

Choisir une autre édition

C'est la seconde fois que l'Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs saisit l'ADLC. La première fois, en 2018, c'était pour avoir son avis sur « l’intérêt de séparer fonctionnellement et structurellement les branches de détail et d’infrastructure d’Orange ». 

L'AOTA indiquait au début de l'année avoir reçu une fin de non-recevoir, car l'ADLC ne jugeait pas « utile de donner une suite favorable à l’étude de cette saisine pour avis consultatif ».

Cette fois-ci, les membres de l'AOTA se plaignent du manque d'accès au réseau fibre d'Orange. Ce n'est pas la première plainte du genre par les FAI alternatifs, et probablement pas la dernière. De son côté, Orange ne veut pas laisser un accès total à un réseau qui lui a coûté des milliards d'euros à déployer, indique Les Echos

« Mais les petits opérateurs, eux, estiment que l'avance d'Orange sur la fibre ne vient pas de nulle part. Selon eux, l'opérateur contrôlé par Stéphane Richard a été favorisé par son empreinte historique sur le câble, qu'il a pu très vite convertir en fibre », expliquent nos confrères.

Fibre pour entreprise : l'AOTA attaque Orange devant l'Autorité de la concurrence
chargement Chargement des commentaires...