du 06 décembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Hier, la société envoyait dans l'espace sa 20e fusée Falcon 9 de l'année pour une mission cargo à destination de la Station spatiale internationale (CRS-16). La capsule Dragon est recyclée de la mission CRS-10 de février 2017.

Le décollage et la séparation se sont passés comme prévu (la capsule devrait rejoindre l'ISS samedi), mais pas le retour du premier étage qui s'est « délicatement » posé en mer au lieu de la terre ferme, à cause d'un problème sur une pompe hydraulique, précise Elon Musk.

Alors que le premier étage du lanceur descendait, il est parti en vrille, mais à tout de même réussi à se stabiliser juste avant d'arriver sur l'eau, au lieu de la terre ferme. Elon Musk a publié des vidéos du retour (ici et )

Falcon 9 : lancement de CRS-16 réussit, mais le retour du 1er étage dérape
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Elon Musk l'avait annoncée pour lundi prochain, elle est finalement décalée au mardi 18. Le dirigeant de la société promet cette fois « plus que l'ouverture d'un tunnel », avec des « véhicules de transport autonomes modifiés » et des ascenseurs pour relier le tunnel à la surface.

Copié dans le presse-papier !

Le but est toujours le même : vous proposer un tour d'horizon des actualités les plus importantes de la journée en fonction de vos centres d'intérêt.

Le géant du Net explique avoir travaillé avec The Associated Press, Hollywood Reporter, Universo Online et South China Morning Post (entre autres) pour adapter l'intelligence artificielle de Google Actualités au service de son assistant vocal.

La présentation commence par un résumé sur des sujets qui vous tiennent à cœur, puis continue avec un plus long format. Vous pouvez évidemment contrôler le déroulé des informations à la voix (suivant, précédent, stop).

Google précise avoir développé un format ouvert afin de laisser d'autres organismes proposer leurs actualités. Pour le moment, les actualités audio ne sont disponibles qu'en anglais et aux États-Unis.

Copié dans le presse-papier !

Comme chaque année, le réseau social propose une rétrospective des événements marquants de l'année écoulée. En 2018, comme en 2017, la journée internationale des femmes arrive en tête des discussions.

La manifestation March for Our Lives est en deuxième position, tandis que les échanges politiques autour des élections au Brésil et celles de mi-mandats aux États-Unis arrivent en troisième position.

La coupe du monde de Football, le 52e Super Bowl et le mariage royal ont aussi été des événements marquants. Facebook cite également le centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela et les morts d'Aretha Franklin, de Stephen Hawking et d'Anthony Bourdain.

À partir du 10 décembre, votre vidéo personnalisée sur l'année 2018 vue par Facebook au travers de votre compte (et celui des vos amis) sera mise en ligne sur cette page. Vous pourrez évidemment la partager si vous le souhaitez.

Copié dans le presse-papier !

La Commission d'enrichissement de la langue française vient d'adopter de nouvelles traductions sur le vocabulaire de l'innovation, du droit et des finances.

Voici quelques exemples :

  • Mouse jacking : vol à la souris
  • Disruptive innovation : innovation de rupture
  • Technology push : innovation par l'offre
  • Revenge porn : pornodivulgation
  • Flash crash : krach éclair
Copié dans le presse-papier !

Brad Smith, directeur juridique et vice-président de Microsoft, fait de nouveau part de ses craintes sur le sujet et appelle au rassemblement des autres géants du Net.

« Nous pensons qu'il est important que les gouvernements commencent à adopter des lois pour réglementer cette technologie en 2019 », affirme-t-il. S'il estime préférable de traiter cette problématique dans son ensemble, il ne veut pas pour autant attendre que les officiels agissent : « Nous, et d’autres sociétés technologiques, devons commencer à mettre en place des mécanismes de protection autour des technologies de reconnaissance faciale ».

Trois principaux problèmes sont soulevés : des décisions biaisées et/ou en violation des lois sur la discrimination, des intrusions dans la vie privée des personnes et la surveillance de masse. Brad Smith souhaite que les sociétés concernées publient une « documentation expliquant les capacités et limites de leur technologie, en termes compréhensibles par les clients et les consommateurs ». Il veut également que des tiers puissent mener des tests sur les systèmes de reconnaissance faciale.

Microsoft veut montrer l'exemple et adopte six principes : équitabilité, transparence, responsabilité, non-discrimination, consentement et enfin surveillance légale. De plus amples informations seront données la semaine prochaine. La société prévoit aussi de publier des documents « pour aider ses clients à utiliser cette technologie de manière responsable ».