du 12 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Fake news, Donald Trump : Joe Biden attaque Facebook, qui se rebiffe

L’ancien vice-président des États-Unis et candidat à l’élection présidentielle face à Donald Trump fait d’une pierre deux coups en parlant de désinformation et de Facebook, dans une lettre ouverte adressée à Mark Zuckerberg. 

Il accuse le réseau social de n’avoir « pris aucune mesure significative » et de « continuer de permettre à Donald Trump de dire n’importe quoi, et de payer pour s’assurer que ses revendications sauvages atteignent des millions d’électeurs ». Cette question divise d’ailleurs Facebook en interne, quand Twitter et Snapchat ont décidé d’agir.

Joe Biden demande « à Facebook d’endiguer de manière proactive la marée de fausses informations » et de « cesser de permettre aux politiciens de se cacher derrière la désinformation payée dans l’espoir que la vérité ne rattrapera qu’après le jour de l’élection ». Facebook n’a pas traîné pour répondre :

« Nous vivons dans une démocratie, où les élus décident des règles sur les campagnes. Il y a deux semaines, le président des États-Unis a publié un décret ordonnant aux agences fédérales d’empêcher les sites de médias sociaux de s’engager dans des activités telles que la vérification des faits. »

Le réseau social ajoute que, « cette semaine, le candidat démocrate à la présidence a lancé une pétition nous demandant de faire exactement le contraire […] les élus du peuple devraient fixer les règles, et nous les suivrons ». Pour finir, la société explique que « des élections auront lieu en novembre et nous protégerons le discours politique, même en cas de désaccord total ».

chargement Chargement des commentaires...